// archives

Abenobashi Mahô Shôtengai

Oui oui je sais, rien pendant un mois, c’est honteux tout ça… Et en plus ça c’est juste un article que j’avais en réserve.

En voilà un série qu’elle est bizarre. En 2002, en plein milieu de la période… Disons, de « vide » de la Gainax, entre les deux séries Mahoromatic, voilà que le studio pond en collaboration avec Madhouse une série de 13 épisodes hors norme : Abenobashi Mahô Shôtengai.

Lire la suite

Gundam Sousei – À saga légendaire, créateur légendaire…

(Ouiiii il n’y a rien eu d’écrit ici pendant un mois, tout le monde a le droit à des vacances non ? D’accord, d’accord, j’ai oublié de l’annoncer à part sur le twitter, je ferai mieux la prochaine fois ! En l’occurrence, se dire en juillet dernier « je fais le prochain article quand le quartier libre de l’Éditotaku sera terminé n’était pas la meilleure façon de se motiver. Hop, on a mis la faute sur les autres, ça c’est fait, la suite maintenant)

Yoshiyuki Tomino. THE MAN.

Il était une fois… Un homme.
Un homme fort, courageux, et dont les idées étaient aussi brillantes que son crâne chauve reflétant la lumière du Soleil. Cet homme, mesdames et messieurs, voyait grand. Il avait un projet démentiel : Réaliser un anime de robots incroyable. Une série qui aurait dix ans d’avance sur son époque, raconterait l’histoire d’une guerre dans un monde futuriste, en mettant l’accent sur les personnages et le réalisme. Le robot de cette série de science-fiction ne serait pas un super robot mais une arme militaire, et la guerre et ses horreurs seraient mis en avant plus que les pouvoirs insensés des invincibles héros. Bref, créer une véritable histoire passionnante, et pas simplement un spot de pub géant pour des jouets…

Nous étions en 1979.
L’homme qui portait ce projet s’appelait Yoshiyuki Tomino.
Son projet s’appelait… Freedom Fighter Gunboy… ou plus tard, Kidô Senshi Gundam. Mobile Suit Gundam.

Et aujourd’hui cette légende nous est racontée… Dans Gundam Sousei.

Lire la suite

Natsu no Arashi!

Akiyuki Shinbo est, pour le meilleur et pour le pire, le réalisateur vedette du studio Shaft depuis maintenant quelques années. Depuis 2004, la plupart des séries du studio ont été marquées de sa patte : Il a réalisé Tsukuyomi -Moon Phase-, Pani Poni Dash!, Negima!?, Sayonara Zetsubô Sensei (et ses suites), Hidamari Sketch et sa suite… Il a même supervisé les deux séries de l’adaptation du visual novel ef. Un travail qui a donné naissance à bon nombre de séries de qualité : Beaucoup de comédies, mais également beaucoup de séries dans lesquelles on retrouve un style particulier : Nombreux effets graphiques plus ou moins étranges, jeux de couleurs, références à la pelle… Bref un « style Shaft » qui a amené à la fois au studio et au réalisateur de nombreux fans et détracteurs.

Pour beaucoup (mais pas tous), Maria†Holic, l’un des dernières séries du combo Shinbo/Shaft, a été une déception. Pas franchement drôle, à l’héroïne fatigante, sans véritable innovation au niveau visuel voire reposant sur ces habituels gimmicks visuels pour cacher l’absence de contenu… Ont été autant de remarques qui ont pu être faites à propos de la série, et elle est objectivement l’une des moins bonnes productions récentes de Shaft.

Lire la suite

Archives

FFenril.Twitter