// archives

Puella Magi Madoka Magica : Hajimari no Monogatari & Eien no Monogatari

Avez-vous (vu) la série Madoka Magica ? Bien.

Lire la suite

Bakemonogatari et Katanagatari : Le dialogue au service (?) du récit

C’est quelque chose qui se sentait particulièrement dans Bakemonogatari, et on aurait pu croire que ça lui était spécifique… Mais non, Katanagatari refait la même chose.

Quoi donc ?

Lire la suite

Fascinante danse… in the Vampire Bund

Dance in the Vampire Bund est la dernière production du studio Shaft (en parallèle avec la 3e série toute mignonne toute pleine de bon moe, Hidamari Sketch) estampillée Akiyuki Shinbo, même si le réalisateur vedette du studio ne fait probablement pas grand chose sur Vampire Bund tant on y sent peu sa patte.

Lire la suite

Natsu no Arashi!

Akiyuki Shinbo est, pour le meilleur et pour le pire, le réalisateur vedette du studio Shaft depuis maintenant quelques années. Depuis 2004, la plupart des séries du studio ont été marquées de sa patte : Il a réalisé Tsukuyomi -Moon Phase-, Pani Poni Dash!, Negima!?, Sayonara Zetsubô Sensei (et ses suites), Hidamari Sketch et sa suite… Il a même supervisé les deux séries de l’adaptation du visual novel ef. Un travail qui a donné naissance à bon nombre de séries de qualité : Beaucoup de comédies, mais également beaucoup de séries dans lesquelles on retrouve un style particulier : Nombreux effets graphiques plus ou moins étranges, jeux de couleurs, références à la pelle… Bref un « style Shaft » qui a amené à la fois au studio et au réalisateur de nombreux fans et détracteurs.

Pour beaucoup (mais pas tous), Maria†Holic, l’un des dernières séries du combo Shinbo/Shaft, a été une déception. Pas franchement drôle, à l’héroïne fatigante, sans véritable innovation au niveau visuel voire reposant sur ces habituels gimmicks visuels pour cacher l’absence de contenu… Ont été autant de remarques qui ont pu être faites à propos de la série, et elle est objectivement l’une des moins bonnes productions récentes de Shaft.

Lire la suite

The SoulTaker

Kyosuke Date vivait une vie douce et calme avec sa maman dans leur église. Probablement. Le seul problème c’est que ça se passait avant que la série The SoulTaker ne commence. 15 secondes dedans, et voilà que Kyosuke retrouve sa mère morte… Ou quasiment : Avant de pousser son dernier soupir, la mère aimante… Poignarde son fils en plein coeur. Fin.

Yabou o kechirasu, tamashii no sakebi

Lire la suite

Archives

FFenril.Twitter