// archives

Reviews

Cette catégorie contient 177 articles

Projet Noël : Gundam 0080 – La guerre est un jeu d’enfant

Mesdames, messieurs, public en délire. C’est avec une grande joie que je vous dévoile ici et maintenant la première étape du projet Noël : « Y a-t-il un pilote de mécha pour sauver la blogosphère ? » est en effet un projet ambitieux pensé par le maître des lieux du Hourai Neetwork ayant pour objectif de réaliser, en cette fin d’année, une série d’articles d’éminents (étouffez vos rires, merci) bloggueurs, tous motivés par leur passion commune (et par les burgers offerts par le chef du projet) et prêts à parler d’un même sujet sous différents d’angles d’attaque.

Et à l’occasion de Noël, c’est une série d’OVAs se déroulant à cette période de l’année qui a été choisie comme le sujet à traiter, à savoir Gundam 0080.

Lire la suite

Karigurashi no Arrietty

Ce 30 novembre a eu lieu à Paris l’avant-première du nouveau Ghibli, Karigurashi no Arrietty, en France Arrietty et le petit monde des chapardeurs, en présence du réalisateur Hiromasa Yonebayashi et de la compositrice Cécile Corbel.

Hiromasa Yonebayashi réalisait ici son premier film, basé sur le premier tome du roman Les Chapardeurs (The Borrowers) de Mary Norton, et un scénario de Hayao Miyazaki. Lire la suite

Ces séries que je n’aurais pas vues sans Super Robot Taisen #1 : Dancouga Nova

La saga des Super Robot Taisen est fantastique. Non seulement elle est la réponse au fantasme de tout otaku un peu méchaphile qui se respecte, permettant de faire s’exploser entre eux les beaux gros robots de la japanimation, mais en plus elle permet de découvrir de nouvelles séries.
De nouvelles séries ? Oui, car quand un nouveau Super Robot Taisen est annoncé, la liste des licences qui seront inclus dans le jeu est aussi révélée. Et là, c’est le branle-bas de combat ! Pour mieux apprécier le jeu il vaut mieux en avoir vu le plus possible, parce que c’est toujours plus jouissif de faire se tabasser entre eux des personnages que l’on apprécie (ou pas) que des parfaits étrangers… et aussi parce que le jeu incorporant les histoires des différentes animes, c’est le spoil assuré que de jouer à un SRT sans avoir vu les animes intéressants du lot.

Super Robot Taisen L, qui sort le 25/11, amène comme chaque nouvel opus de la franchise, plusieurs nouveaux dans la saga : Les films Evangelion (ne disposant malheureusement que des BGM de la série) et Macross Frontier sont les plus marquants, mais on accueille aussi Iczer-1, Iczer-3, Kurogane no Linebarrel, mais aussi celui qui nous intéresse ici : Dancouga Nova. Lire la suite

Fate/stay night : Unlimited Blade Works

Voici maintenant bien longtemps que la série TV Fate/stay night s’est terminée. Elle a commencé il y a près de 5 ans, en novembre 2005, se terminant 6 mois plus tard sur une fin qui signifiait la fin du premier scénario du visual novel, qui en comportait trois : Fate (centré sur Saber),  Unlimited Blade Works (centré sur Rin Tohsaka et son servant Archer) et Heaven’s Feel (centré sur Sakura Matô).

Lire la suite

Macross Frontier ~Itsuwari no Utahime~

Macross Frontier était une série qui était censée célébrer les 25 ans de la saga Macross. « Censée » oui, parce qu’elle a surtout été, pour les fans de longue date, un cadeau empoisonné (un peu comme SEED Destiny et 00 Second Season pour les fans de Gundam). Malgré un début prometteur annonçant une nouvelle actualisation de la bonne vieille formule de Macross (triangle amoureux, musique et Valkyries), on se retrouvait malheureusement au fur et à mesure que la série avançait devant une histoire bancale sombrant de plus en plus au fil des épisodes, le tout n’étant pas arrangé par des personnages qui étaient… disons le gentillement, de plus en plus irritants. Les 3 personnages principaux composant le triangle amoureux, particulièrement, n’étaient pas des plus appréciés… Et le fandom s’est ainsi divisé en 2 camps, chacun décriant l’autre héroïne (avec le même argument, « Sheryl/Ranka se comporte comme une gamine pourrie gatée ! » … Et tous détestant unanimement le héros. Bref, si côté technique la série valait le coup d’oeil (même si depuis Macross Zero l’animation des combats en valkyries a laissé place à de la 3D, c’était de la jolie et dynamique 3D), c’était vraiment pas la joie.

Bref, ce n’est pas exactement avec le plus grand enthousiasme que l’annonce d’une adaptation cinématographie en deux films de Macross Frontier fut accueillie… et ce n’est pas avec la plus grande des confiances que j’ai abordé ce premier film, Itsuwari no Utahime. Pourtant, je gardais l’espoir que le film, en devant compresser l’histoire, puisse la dynamiser tout en en supprimant les plus mauvais bouts, pour fournir un résultat satisfaisant. Lire la suite

One Piece : Strong World

Strong World est le dixième et dernier (avant que la Toei ne tente prochainement l’expérience en 3D) film issu du shonen fleuve One Piece, dont le manga compte alors que j’écris ces lignes plus de 600 chapitres, et l’anime plus de 470 épisodes ! Ouaip, rien que ça. Je suis relativement peu familier avec l’adaptation animée de One Piece, lui préférant le manga : En tout et pour tout, je n’en ai vu que 2 films : L’excellent Omatsuri Danshaku to Himitsu no Shima (réalisé par Mamoru Hosoda, à qui on doit Toki wo Kakeru Shôjo et Summer Wars), que je vous invite tous à voir, et celui-ci. Pourquoi alors, vouloir regarder ce Strong World ? Parce qu’il en a fait du bruit ce film. Tout d’abord quand il a été annoncé que Eiichiro Oda, le créateur de One Piece, a participé à sa production. Il a supervisé le film, a dessiné des roughs et même un manga, One Piece vol.0, présentant le monde de One Piece tel qu’il était 20 ans auparavant, et plus particulièrement le combat entre le méchant du film, Shiki, et le légendaire pirate Roger. Le manga était offert à tous ceux qui allaient voir le film, et tous ces éléments réunis ont fait de Strong World un film qui a battu des records. En bref, c’était LE film One Piece à ne pas manquer ! Lire la suite

Xam’d Lost Memories (Bônen no Xamdô)

Bônen no Xamdô (Xam’d Lost Memories de son nom international) est une série produite en 2008-2009 par le studio Bones, qui a eu comme grande particularité d’être tout d’abord diffusée sur le PlayStation Network, étant en premier lieu accessible à un public américain avant d’être disponible au Japon. Ce n’est qu’après que les 26 épisodes du show n’aient été mis à disposition sur le PSN qu’une diffusion télévisée commença au Japon (de manière relativement intéressante, avec un nouvel opening et deux endings, par les mêmes artistes que sur le PSN).

Bon, et Xam’d, c’est une série que bien trop peu de monde a vue et qui mérite bien plus d’amour, parce que c’est d’la balle. Lire la suite

Seikimatsu Occult Gakuin

Seikimatsu Occult Gakuin est une série qui en avait bien trop sur ses épaules. « La dernière chance d’Anime no Chikara » (après un So-Ra-No-Wo-To très moyen et un Senkô no Night Raid plutôt discret)  a-t-on dit, et, presque logiquement, la série ne s’est pas montrée à la hauteur du titre du projet au sein duquel elle a été créée (un titre tellement pompeux qu’il aura au final fait bien plus de mal que de bien aux séries qu’il a portées).

Est-elle une mauvaise série pour autant ? Lire la suite

Hanamaru Yôchien

Le fait que mon camarade nyo partage cet article sur Google Reader me l’a fait réaliser : Mince, j’ai adoré Hanamaru Yôchien… Et je n’en ai jamais parlé.

Lire la suite

Diplômé de K-On!(!)

Et voilà, c’est fini (ou presque) !

Après 2 séries, les filles de K-On!(!) ont fini par être diplômées (sauf la plus jeune), mettant ainsi fin à l’histoire de la série qui est probablement le plus grand succès (commercial hein) de Kyoto Animation.

Lire la suite

Mahô Shôjo Nanoha The MOVIE 1st

Mahô Shôjo Lyrical Nanoha The MOVIE 1st est la quatrième itération animée de la saga Nanoha, déjà composée de 3 séries (NanohaNanoha A’s et Nanoha StrikerS) et en plus d’autres mangas qui font suite à l’histoire (Nanoha VividNanoha Force). Retour aux sources cependant avec ce premier film qui est un remake de l’histoire de la première série, initiative salutaire étant donné que depuis StrikerS, la franchise s’enfonçait dans une spirale infernale de médiocrité et que beaucoup de fans espéraient que ces films lui permettraient de prendre un nouveau départ. Lire la suite

Darker than Black – Ryûsei no Gemini

En 2007, lorsqu’a été diffusé pour la première fois Darker than Black – Kuro no Keiyakusha, nous découvrions une série originale dans un univers intriguant, le tout servi par une animation de premier ordre, studio Bones oblige. Kuro no Keiyakusha narrait l’histoire de Hei, un « contractant » (« 契約者 », francisé officiellement par Panini Comics de cette manière) possédant le pouvoir d’électrocuter ce avec quoi il est en contact; et de ses camarades tout aussi peu ordinaires. Peignant le portrait de personnages charismatiques et originaux à souhait, ce Darker than Black – Kuro no Keiyakusha était une franche réussite, mais aussi une série qui possédait un rythme très particulier : En effet, elle suivait sur ses 26 épisodes un schéma d’histoires séparées et plus ou moins indépendantes narrées en 2 épisodes, toutes ces petites affaires mettant en scène de nouveaux personnages qui pour certains devenaient ensuite récurrents. Le tout était enchainé de fort belle manière, et participait à la création d’une grande histoier au cours de laquelle on s’attachait et comprenait mieux les motivations du froid tueur Hei ou de l’antipathique Huang.

Lire la suite

So-Ra-No-Wo-To – La Mélodie du Ciel

Vous devez vous en souvenir, quand So-Ra-No-Wo-To a débuté, la grande mode était de parler de sa grande ressemblance (principalement pour son character design) avec K-On!, le succès de 2009 de Kyoto Animation.

Trois mois se sont écoulés, et je peux vous dire avec joie qu’effectivement, tout cela s’est bien confirmé, et que non, So-Ra-No-Wo-To n’était pas un second K-On! (il nous casse bien les oreilles celui là maintenant, on ne va pas le confondre avec un autre), mais bien une série qui s’est rapidement forgée son identité propre. Lire la suite

To Aru Kagaku no Railgun

Cet article est une suite directe de l’article sur To Aru Majutsu no Index.

Lire la suite

To Aru Majutsu no Index

Fin 2008, JC Staff a commencé l’adaptation des light novels To Aru Majutsu no Index.

Lire la suite

Archives

FFenril.Twitter