// vous lisez...

Divers

Japan Expo 2015 (16e impact)

Après une édition 15e anniversaire qui avait duré 5 jours, Japan Expo 16e impact a fait monter la température en… prenant place au milieu d’un pic de canicule.

Passer après l’édition spéciale de l’an dernier, il était logique de penser que cette année serait plus light, et c’était effectivement le cas, mais KEN AKAMATSU était l’invité d’honneur manga *__*

Compte-rendu rapide ci-dessous, mais le lecteur cherchant vraiment des infos j’en conseille d’autres, autrement plus complets.

Ken Akamatsu

IMG_20150704_223739

Le mangaka auteur de Love Hina, Negima!, UQ Holder! (et d’autres mangas que lui-même ne mentionne plus) était donc présent (pour son anniversaire !) les samedi et dimanche, avec un programme plutôt rempli : Conférence, Masterclass, et 4 séances de dédicaces, directement pour Japan Expo, mais aussi pour Pika Edition, son éditeur français.

Après la masterclass du samedi où l’auteur a appris à des élèves tous doués (c’est lui qui l’a dit) comment faire les finitions sur ses mangas, Ken Akamatsu a donné le dimanche une conférence extrêmement intéressante, abordant pêle-mêle ses oeuvres, ses inspirations (il a notamment parlé de Yoshihiro Togashi, et était visiblement heureux de pouvoir croiser Yoshiyuki Sadamoto), et même des thèmes comme les lois pour la censure au Japon. Quand questionné sur le moe, Akamatsu a répondu qu’il pensait que le moe donnait aux gens un sentiment positif, et qu’il aidait donc à la paix dans le monde. Voilà voilà. Il a bien mérité le gateau d’anniversaire qui lui fut offert à la fin.
Sur le stand Pika, on pouvait également voir une interview vidéo de 10 minutes, dont je retiens surtout que Kaolla Su est basée sur Ed de Cowboy Bebop.

Yoshiyuki Sadamoto

Était présent sur la conférence jeudi, samedi et dimanche. J’ai malheureusement manqué la conférence du character designer d’Evangelion, mais eu le plaisir de recevoir ceci :

IMG_20150717_144724

Shigeru Miyamoto

Est super à voir en conférence. Je ne pensais pas pouvoir avoir envie d’acheter Mario Maker. Aussi, après avoir été arrosé par de l’eau venant du pistolet à eau apporté par le réalisateur de Splatoon, je me considère maintenant comme un Saint Gamer Béni.

Akio Watanabe

IMG_20150717_144728

Le character designer des franchises The SoulTaker, Monogatari et Grisaia était présent le dimanche, pour une conférence sur son travail, durant laquelle il a parlé de son travail, mais refusé de répondre aux questions sur ses travaux sous son pseudonyme Poyoyon Rock (sauf quand il l’oublié, étant donné qu’il a parlé de Tanto Cuore). La conférence a été accompagnée d’un dessin live qui fut donné à un veinard lors de la séance de dédicaces qui a suivi.

BACK-ON

Le groupe responsable des génériques sur Gundam Build Fighters, Air Gear, Fairy Tail ou Eyeshield 21 donnait 2 showcases de 45 minutes sur la convention, et c’était un vrai plaisir. Mention spéciale au rappeur du groupe, qui a une formidable présence sur scène et fait le spectacle à lui seul (en plus de manquer de déclencher des bagarres quand il balance sa casquette dans le public)

Aoi Eir

J’avas déjà eu le plaisir de voir Aoi Eir à l’AnimagiC en 2013 (même si j’étais là pour JAM Project), mais force est de constater que le catalogue de la chanteuse s’est bien rempli depuis ! Dommage au final que son showcase n’ait duré que 30 minutes, ne lui laissant même pas le temps de chanter par exemple Memoria de Fate/Zero.

Kore Yamazaki

IMG_20150717_144500

La mangaka de Mahou Tsukai no Yome était présente chez Komikku pour dédicaces.

Yusuke Kozaki

Au milieu de la foule fan de Fire Emblem Awakening, je me sentais un peu seul à aller voir Yusuke Kozaki sans avoir joué au jeu.

Shinichiro Kobayashi

IMG_20150702_152039

N’avait probablement jamais dessiné de sa vie dans des circonstances aussi extrêmes que celles de sa masterclass. Il faisait tellement chaud dans la salle Wacom que le reste de JE semblait frais en comparaison, et que des éventails furent distribués à tous les participants.

Tsubameyado

20150703_001

\o/

Le reste

Bordel, qu’il faisait chaud. Tellement chaud que j’avais la flemme de bouger et me suis rendu compte le dimanche à 17h que je n’avais pas fait de tour correct de la convention…

En tout cas, comme tous les ans, malgré la chaleur, malgré la fatigue, malgré le four, malgré les problèmes, malgré la putain de canicule… c’était cool et ça valait le coup d’être présent, pour les invités, pour les copains, pour le fun.

Mais bordel, cette chaleur. Japan Expo est-elle en fait un prélude à l’enfer ?

À l’an prochain, pour une 17e édition qui aura visiblement lieu en même temps que l’Euro 2016 de football (à Paris). Ça va être fun dans les transports ça…

Discussion

Pas de commentaires pour “Japan Expo 2015 (16e impact)”

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter