// vous lisez...

Animes

Histoires de Super Robot Taisen

C’est Noël et nouvel an ! Miracle de Noël ! Bonne année ! Un article !

(Warning : je spoile joyeusement les scénarios des Super Robot Taisen et de plein de séries de mechs)

La série des Super Robot Taisen est fascinante, même au delà de son aspect bataille de gros mechs bourrins.

Quand j’en parle, c’est généralement avec du Caps Lock en hurlant les génériques de JAM Project ou pour apprécier la qualité des animations, devenues de plus en plus jolies ces dernières années.

Mais il y a un côté de Super Robot Taisen dont il est plus difficile de parler, parce que c’est le moins accessible pour le non-japonisant (c’est un mot ça?) : Super Robot Taisen, c’est un ensemble de fanfictions complètement géniales

a1b9bed5831075b6f71d87673469fdc6

Tous les SRT récents ont au moins des bouts de scénario cools. L’aspect cross-over massif veut bien entendu dire que les scénarios de pas mal d’animes sont repris et rejoués tels quel : par exemple classique, l’opération Yashima d’Evangelion, qui se conclut par Rei qui protège Shinji alors que ce dernier snipe l’ange avec l’énergie de la ville, est un classique. Autre event encore plus classique, la chute d’Axis de Gyakushû no Char. Mais souvent, et surtout récemment, les scénaristes des jeux se permettent de faire des détours hors des canons des animes, pour explorer des pistes plus intéressantes.

Ainsi, Gai Daigoji de Nadesico, qui décède tristement à la fin de l’épisode 4 de sa série, peut survivre dans Super Robot Taisen W, et est présent à l’époque du film The Prince of Darkness avec un chara design légèrement updaté. La plupart des personnages qui se sacrifient / meurent tragiquement dans leur histoire sont souvent sauvables, comme Four ou Stella de Gundam Z / SEED Destiny, ou Musashi. Plus problématiques sont les personnages qui meurent pour faire place à un remplaçant, comme Musashi de Getter Robo qui, à sa mort, laisse sa place de pilote à Benkei, mais peut parfois être sauvé. En fait, les morts qui peuvent difficilement être évitées sont celles qui servent le scénario : Difficile par exemple de sauver Kamina dans Gurren-Lagann.

Inversement, la série a puni des personnages épargnés par leur série : Les frères ennemis de Gundam X, Shagia et Olba Frost, qui survivent à leur série, sont tués à la fin de Super Robot Taisen Alpha Gaiden, tout comme l’est Katejina Loos, la connasse de V Gundam, qui, il faut bien l’admettre, finissait tout de même fort mal sa série de toute manière, aveugle et amnésique.

Cross-Over.full.1006233

Au dela de la vie et de la mort de personnages secondaires, les scénaristes de Super Robot Taisen, de par le mix massif de séries, en profitent pour écrire diverses relations entre les personnages de séries différentes. C’est ainsi que Misato Katsuragi (Eva) a le coup de foudre pour Amuro Ray (Gundam) dans la saga Alpha, ou que des personnages de même âge entrainés dans la guerre deviendront des amis, comme Gainer Sanga de Overman King Gainer, Garrod Ran de Gundam X et Renton Thurston d’Eureka seveN. Les personnages appartenant à une même compagnie finiront généralement par sympathiser, comme par exemple ceux de la Gainax dans SRT Z3, où Simon et Noriko se font appeler « aniki » et « coach » par Shinji.

Enfin, parfois la « fan »fiction devient officielle, puisque le Mazinkaiser, upgrade du Mazinger créée pour un Super Robot Taisen, est finalement ensuite apparu dans un manga et des OVA.

Les Super Robot Taisen comportent un grand nombre de titres individuels (A, D, R, J, K, L, W… rien que sur GBA/DS, hors hors-séries), mais la franchise a connu 3 grandes sagas, qui ont permis de construire des histoires sur de plus longues périodes : la saga originale (SRT 2, 3, 4/F/F Final), la saga Alpha (α, α Gaiden, α2 et α3), et la saga Z, qui se terminera en avril. C’est de celle-ci dont je voudrais causer un peu aujourd’hui.

La saga Z sera au final composée de 7-8 titres : SRT Z, Z Special Disk, Z2 (en 2 parties, Hakai-Hen, Saisei-hen) et Z3 (en 3 parties, Jigoku-hen et Tengoku-hen, mais aussi Rengoku-hen, une série de scénarios DLC), et aura vécu sur PS2/3/P/Vita. Sa particularité est de baser son histoire sur un point de scénario d’une vieille série, Orguss, dans lequel une bombe fait fusionner plusieurs dimensions ensemble, soit une excellente manière de faire cohabiter des séries se déroulant dans un univers post-apocalyptique (Turn A Gundam, Xabungle) et des séries se passant dans un « futur proche » (Mazinger, Code Geass, Getter Robo, etc)

Le premier Super Robot Taisen Z, côté scénario, a notamment créé un scénario nommé « ZEUTH VS ZEUTH », résumable de cette manière : Séparés en deux bataillons séparés, les héros voient apparaitre dans les médias des preuves que leurs camarades de l’autre bataillon sont en train de commettre d’ignobles actes de guerre. S’ensuit un affrontement entre le côté que le joueur a choisi de suivre et tous ses anciens camarades, avant que tout ce beau monde ne se rende compte avoir été manipulé. C’est vraiment « la guerre des super robots » au sens où on l’entend, avec les Gundam qui tapent sur les Getter et Mazinger qui tape sur Grendizer. C’est fun, c’est cool, c’est super.

L’épisode est aussi connu pour son traitement de Gundam SEED Destiny, « corrigeant » l’intrigue de la série pour rendre son héros Shinn Asuka moins insupportable et stupide, lui créant également une grande amitié avec Kamille Bidan de Z Gundam. L’autre héros de la série, Kira Yamato, perd son agaçante omniscience de la série, et est obligé de s’excuser de ses agissements.

1aac911b6d4c828fb08f190812c914a5

La saga Z commence ici, et en fond de toutes les guerres qui se sont déroulés dans ce premier jeu (conflit AEUG VS Titans VS Neo Zeon de Z Gundam, conflit contre les aliens de Grendizer et Getter Robo, contre les coralians et l’armée d’Eureka seveN…) se tisse une histoire de voyages entre les dimensions, et de conflit englobant non pas l’univers, mais le multivers. Les protagonistes (originaux), sont capables d’éveiller en eux des pouvoirs surpuissants, liés aux signes du zodiaques, mais ils doivent en payer les conséquences : la porteuse de la sphère de « la triste vierge », par exemple, doit, pour révéler ses pouvoirs, connaître un immense désespoir. Du coup le méchant du jeu tue tous ses potes et la manipule pour qu’elle en arrive à ce point. Délicieux.

3 ans plus tard, Super Robot Taisen Z2 a du coup pris la suite de cette histoire… En commençant, de manière astucieuse, par un premier tiers de jeu se passant dans un autre monde, dans lequel on retrouve notamment Gurren-Lagann, Gundam Wing, Gundam 00 et Code Geass. Un autre monde, déchiré par la guerre, également modifié suite à une fusion des dimensions (qui comporte notamment DEUX Japon, celui de Geass et un « normal »), mais sans aucun lien avec le monde du premier Super Robot Taisen Z… jusqu’à ce que les protagonistes de Z y soient invoqués, sans comprendre pourquoi, et se retrouvent obligés de prendre part au conflit.

Des choses intéressantes se passent, côté scénario, dans ces jeux. Le fan de Gundam appréciera de voir Quattro Bajeena / Char Aznable (Z Gundam) aider Treize Krushenada (Gundam Wing), qui finit sa vie en tentant de faire tomber une météorite géante sur Terre et meurt en disant à Char de ne pas reproduire son erreur… alors que c’est justement ce que Char fait de manière canonique dans Gyakushû no Char, qui est le modèle pour cette partie du scénario de Wing ! Les scénaristes se permettent également de nombreuses blagues, en faisant kidnapper Amuro Ray par Ribbons Almark (méchant de Gundam 00), et les faisant passer une grande partie du jeu ensemble… les deux étant doublés par le même acteur.

Le second Super Robot Taisen Z2 a même une branche de scénario entière dédiée à un « what-if » : que se serait-il passé si les chevaliers noirs de Code Geass avaient accepté de conserver Lelouch en leader après avoir découvert son identité sur la fin de Geass R2 ? S’ensuit une dizaine de scénarios un peu différents qui se terminent par une super-happy-end pour Geass, avec l’absence de Lelouch Empereur et du Zero Requiem, et même Euphemia (!) qui revient des morts magiquement. C’est l’autre branche, plus « normale », qui est considérée comme canon dans Z3.

sample-a71d898140eba9691ba600edfcf812df

Enfin arrive Super Robot Taisen Z3, dont la première moitié est sortie en avril 2014. Suite à de nouveaux problèmes de dimension, les deux mondes de Super Robot Taisen Z1 et Z2 sont fusionnés dans un nouveau monde, avec un troisième monde inconnu jeté dans le mix, et forcément ça cause des problèmes partout. Du coup, arrivent les Eva et Gunbuster.

La grande guerre des sphères, fil rouge de la saga, s’approche de son final, mais dans ce Super Robot Taisen Z3, une grande star : Gundam, notamment Unicorn, car la même question que dans les OVA se pose : « Qui est Full Frontal » ? Les scénaristes s’en donnent à coeur joie, surtout que le scénario de Gyakushû no Char est cette fois inclus au jeu, et que Char lui-même ne comprend pas qui est ce personnage qui lui ressemble tant ! Le tout culmine dans deux scénarios consécutifs, où Char fait mine de faire tomber Axis sur Terre, mais révèle qu’il n’en a jamais eu l’intention (contrairement donc, au film, mais conformément à ce qu’il a appris dans le second jeu avec Treize), et rejoint l’équipe des héros pour contrer Full Frontal qui lui a bien l’intention de réussir à détruire la terre avec l’astéroïde !

Les dernières maps du jeu néanmoins, après avoir notamment envoyé le sous-marin Tuatha de Danaan de FMP! dans l’espace (!), laissent la part belle au final de Gurren-Lagann. Super Robot Taisen Z3 est en effet le premier Super Robot Taisen depuis des années à ne pas donner sa map finale à un boss original, mais à le consacrer à l’affrontement final entre le Tengen Toppa Gurren-Lagann et les anti-spirals. C’est assez génial, surtout que pour la « cohérence » du jeu, tous les robots jouables sont agrandis à l’échelle infinie du Tengen-Toppa pour pouvoir se battre. Ça dépote. Encore plus fun ceci dit, le monde parallèle (de l’épisode 26 de Gurren-Lagann), où chacun des héros vit un rêve ou un cauchemar différent : Le cast d’Evangelion se retrouve dans une comédie romantique, les enfants retournent à l’école, ou mangent avec leurs parents qu’ils croyaient décédés, Noriko retrouve Kasumi… mais d’autres, comme les casts des Gundam, vivent leurs cauchemars personnels, comme la véritable chute d’Axis pour Amuro et Char, les affrontements sans fins entre Kira et Shinn…

La saga Z se terminera donc en avril avec Super Robot Taisen Z3 Tengoku-hen, qui comportera notamment pour la première fois au cast Diebuster, complétant le cast all-star de Gainax présent (Gunbuster, Diebuster, Eva, Gurren-Lagann), mais aussi les romans de Full Metal Panic!, ce qui veut dire qu’avec un peu de chance le scénario des romans non-animés de la série sera présent dans le jeu (ce qui est sûr, c’est qu’au moins des unités inédites y seront, l’ARX-8 Laeventein étant présent dans le trailer).

Si vous n’avez jamais joué à un Super Robot Taisen il est peu probable que vous soyez arrivés à ce paragraphe et que vous avez envie de vous lancer dans la série, sachez que les jeux sont en japonais que :
* 2 jeux Original Generation ont été traduits sur GBA. Que des robots originaux à la série, mais plein de fun.
* Les épisodes J (GBA) et Alpha Gaiden (PSX) ont été traduits par des fans
* La plupart des épisodes majeurs (Alpha, Z) disposent de FAQs faites extrêmement complêtes faites par des fans qui guident le joueur au travers des points importants du jeu scénario par scénario. C’est presque aussi bien qu’une vraie traduction.

Sur ce, bonne annééée ~

28ed28132c4d37e006b0802b40d78b80

Discussion

2 commentaires pour “Histoires de Super Robot Taisen”

  1. Ca c’est du post de fanboy ! Bon article ! Et bonne année !

    Posté par Galaf | 1 janvier 2015, 21:53
  2. « C’est ainsi que Misato Katsuragi (Eva) a le coup de foudre pour Amuro Ray (Gundam) dans la saga Alpha »
    Ca c’est aussi du a des blagues par rapport a leur seiyuu respectif pour detailler :p (Usagi et Mamoru)

    (Et bonne annee)

    Posté par nyo | 3 janvier 2015, 15:42

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter