// vous lisez...

Animes

Puella Magi Madoka Magica : Hajimari no Monogatari & Eien no Monogatari

Avez-vous (vu) la série Madoka Magica ? Bien.

Prenez les 12 épisodes. Enlevez openings, endings, previews. Collez. Séparez entre l’épisode 8 et 9.

Félicitations ! Vous venez de fabriquer les deux films de Puella Magi Madoka Magica (Hajimari no Monogatari & Eien no Monogatari) par Shaft. Pour le reste, environ 5 minutes de nouveauté (non, je ne compte pas les décors améliorés comme de la « nouveauté »), je vous assure que trouver les scènes inédites sur Youtube vous sera préférable que vous taper ces 4 heures de film. Ces inédits incluent un opening qui montre que Shaft écoute les fans de Madoka x Homura autant que les producteurs de Nanoha le font pour les fans de Nano x Fate, ainsi qu’un prologue à ce qui était anciennement l’épisode 10, une ou deux discussions allongées et… c’est à peu près tout. Voilà voilà.

Les 2 premiers films de Madoka étaient supposés être des films refaisant la série. Ils n’arrivent même pas à faire ça correctement, étant donné que « recap » suppose une tentative de réécriture pour le nouveau format cinématographique. Ici, rien. On sent que le découpage par épisode n’a absolument pas changé, au point qu’on s’attendrait presque à ce que les génériques se lancent toutes les 20 minutes. Connect (opening de la série) est d’ailleurs utilisé sans trop de raison de cette manière dans le second film, après ce qui constituait l’ancien épisode 10.

Des (trop) nombreux récapitulatifs ou réadaptations en version ciné que j’ai vu, qui vont des films Gurren-Lagann  (dont le découpage en utilisant des eyecatches me semble aujourd’hui être un chef-d’oeuvre), aux Special Edition de Gundam SEED en passant par les films de Z Gundam, les Fate/stay night reproduction et même des trucs comme le film Shakugan no Shana… Madoka Magica gagne la palme de la paresse et de l’absence totale d’effort. Et du truc le plus inintéressant après avoir vu l’original. Et dieu sait que je vous déconseille fortement de voir le dernier film Z Gundam.

Se servir de sa série phare comme d’une vache à lait ? Rien de moins normal, mais n’aurait-on pas pu faire en sorte que l’expérience ne soit pas chiante à mourir pour les spectateurs connaissant la série ? Bleh. Après ça, c’est avec la plus grande indifférence que je vais attendre la sortie du 3e film, l’inédit Hangyaku no Monogatari. J’ai vu franchement trop de Madoka pour ne plus vouloir la revoir avant un bout de temps.

Discussion

5 commentaires pour “Puella Magi Madoka Magica : Hajimari no Monogatari & Eien no Monogatari”

  1. >Connect (opening de la série) est d’ailleurs utilisé sans trop de raison de
    >cette manière dans le second film, après ce qui constituait l’ancien épisode 10.
    Connect était l’ED dudit épisode 10.

    Posté par Tetho | 20 octobre 2012, 2:53
  2. Fallait baptiser ton article Puella Magi Madoka Magica : endless 2. Ca aurait été plus racoleur.

    Posté par pattosai | 20 octobre 2012, 10:39
  3. Je pense que le seul combat qui a été réellement refait est le 1ere combat kyoko-sayaka, qui a été étendu et montre une meilleur chorégraphie.

    Posté par Ygard | 20 octobre 2012, 20:26
  4. « Connect (opening de la série) est d’ailleurs utilisé sans trop de raison de cette manière dans le second film, après ce qui constituait l’ancien épisode 10. »

    Je rajoute en plus du commentaire de Tetho, que les paroles de cette chanson, prennent tout leur sens après avoir vu les 10 premiers épisodes (c’est pareil dans le film), cependant, sans traduction, pas moyen de piger son utilité.

    Posté par -Angy- | 21 octobre 2012, 1:01
  5. Et pour quelqu’un comme moi qui n’a pas maté plus loin que les deux premiers épisodes, j’ai trouvé ces films plutôt sympa. Même si je dois quand même admettre que le premier film est un peu longuet au bout d’un moment et que j’étais bien content quand l’entracte est arrivée.

    Posté par Galaf | 21 octobre 2012, 13:13

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter