// vous lisez...

Divers

Ôkami to Kôshinryô – Spice and Wolf tome 4

Il y a maintenant quasiment 2 ans, je vous parlais du premier tome du roman Ôkami to Kôshinryô (Spice and Wolf).

Il y a quelques mois, le tome 4 est sorti aux Etats-Unis. Pourquoi parler de ce tome en particulier ? Parce que, vous le savez peut-être, les séries animées Spice and Wolf l’ont sauté ! La première série adaptait bien les tomes 1 et 2, mais la seconde série a, pour une raison ou une autre, choisi de sauter le 4ème volume de l’histoire de Holo et Kraft Lawrence pour adapter à la place les 3 et 5èmes tomes.

Et autant le dire, je ne comprends pas vraiment pourquoi cette 4ème histoire a été sautée. Elle contient tous les éléments qui ont fait le succès de la série : joutes verbales incessantes entre les deux protagonistes, introduction de quelques sympathiques personnages le temps de l’histoire qui se déroule cette fois dans un tout petit village, petite leçon sur un principe économique… à part une fin joyeuse possiblement un peu trop « facile », je ne vois vraiment pas quoi reprocher à ce roman. L’écriture de Isena Hasekura est toujours aussi agréable, que ça soit dans la description du monde de la série que dans les dialogues des protagonistes, et Jû Ayakura signe encore une très jolie couverture, ainsi que quelques illustrations un peu plus oubliables dans le livre.

Après les événements de Kumersun (première partie de Spice and Wolf II), les protagonistes ont appris deux choses : qu’il y a une légende à propos d’un loup gigantesque dans la région de la ville de Renos (seconde partie de Spice and Wolf II) qui s’appellerait Holo… mais aussi que de nombreuses légendes seraient consignées à l’abbaye proche du village de Tereo. c’est donc là que Lawrence et Holo se rendent au cours de ce quatrième tome. Là, ils font la rencontre d’un meunier nommé Evan, et à l’église de la ville, sont stupéfaits de découvrir que ce n’est pas un homme mais une femme qui en a la charge, et même une très jeune femme nommée Elsa. Le village semble vivre dans une opulence assez incroyable pour un petit village de cette taille, et, grand problème pour nos héros, tous les habitants qu’ils croisent nient connaître l’abbaye, mais sont de bien piètres menteurs…

Spice & Wolf IV est donc disponible en anglais chez Yen Press, et si vous avez aimé les séries TV, vous ne pourrez qu’aimer ce tome. Evolution de la relation entre Lawrence et Holo, informations sur Yoitsu… si la relative indépendance des romans entre eux fait qu’il a été aisé pour l’anime de le passer, je ne peux que vous conseiller de le lire, il le mérite.

Ensuite, un peu de patience : dès le tome 6, les romans passeront dans l’inédit ! Joie et bonheur, surtout que cette édition américaine est probablement la seule manière de connaître la suite de l’histoire : chaque mois qui passe, il parait de plus en plus improbable que soit mise en production une série animée Spice & Wolf III…

Discussion

4 commentaires pour “Ôkami to Kôshinryô – Spice and Wolf tome 4”

  1. « chaque mois qui passe, il parait de plus en plus improbable que soit mise en production une série animée Spice & Wolf III… »

    Pourquoi j’ai lu Full Metal Panic! 3rd Raid?

    Posté par NiKi | 27 septembre 2011, 11:03
  2. Parce que c’était dans le brouillon original de l’article :)

    Posté par FFenril | 27 septembre 2011, 12:32
  3. Oh ?! Je ne savais pas que l’animé avait sauté ce tome ! C’est bon à savoir, merci.

    Faudrait que je me le commande (tout comme le tome 4 du manga d’ailleurs…). S&W est un des quelques romans et/ou mangas que je me procure coté US (comme certains .hack// et Saiunkoku Monogatari).

    Posté par ZGMF Balmung | 27 septembre 2011, 16:20
  4. Ah ben merde alors, moi qui l’avait acheté dès sa sortie, mais qui pensait y voir la même chose qu’en animé… Je crois que je vais plus trop tarder à le commencer, du coup ^^

    Posté par Api | 28 septembre 2011, 10:02

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter