// vous lisez...

Animes

The Idolm@ster VS Xenoglossia

Vous le savez peut-être, en cette période de flemme pause estivale a commencé la diffusion de l’anime basé sur le très populaire (au Japon) jeu The Idolm@ster. Produit par le studio A-1 Pictures, et réalisé par Atsushi Nishigori, notamment connu pour ses travaux chez Gainax. Le monsieur est clairement impliqué à fond dans son projet étant donné qu’il s’occupe aussi du chara design, du storyboard et de la supervision de plusieurs épisodes, et en fait de tellement de trucs qu’il n’est pas dur de croire qu’il est un grand fanboy de la franchise.

L’anime est beau, vivant, mignon, « moe« , et est partie pour raconter sa petite histoire mignonne pouvant s’apprécier sans jouer aux jeux (synopsis : « une bande de filles mignonnes sont des idols et veulent devenir célèbres »), contrairement à, par exemple, le récent Super Robot Taisen The Inspector. De quoi faire plaisir aux fans du jeu Idolm@ster, et de quoi le faire découvrir aux occidentaux.

Pourtant, les fans du jeu (comme le maître de Meido-Rando) ont la mémoire courte : ce n’est pas la première fois que The Idolm@ster est adapté en anime ! En 2007, la Sunrise s’est emparé des droits de la franchise, et a confié à Tatsuyuki Nagai (AnoHanaHoney and Clover 2Toradora!Railgun) le soin de réaliser Idolmaster Xenoglossia. Qu’est-ce que Xenoglossia ? C’est une série TV de 26 épisodes, qui met en scène les personnages du jeu Idolm@ster, dans une aventure un tantinet plus dantesque que ne l’est celle de la vie d’idol. Étant donné que c’est une série où les demoiselles pilotent des mechs pour défendre la Terre contre des météorites qui menacent de faire des dégâts, et autres mystérieux ennemis.

La série n’est jamais sortie du Japon, où elle n’a pas rencontré un grand succès pour des raisons relativement évidentes : les fans du jeu n’étaient pas exactement ravis d’être servis avec une série pareille alors qu’ils auraient voulu une adaptation bien plus fidèle des jeux (la série actuelle d’A-1 Pictures, quoi), et les amoureux de gros robots n’étaient pas tout à fait enchantés par l’idée de regarder un anime originaire d’un jeu assez emblématique du phénomène moe, et bien loin des bonnes vieilles valeurs viriles véhiculées par le fier Char Aznable. On a vraiment de quoi se demander pourquoi la licence Idolm@ster a été utilisée pour une telle série, alors qu’elle n’a absolument rien à voir avec les jeux : le titre change (adieu au @ de idolm@ster), le concept de base change, et même les doubleuses ne reprennent pas leurs rôles, laissant leur place à un cast original.

Pour autant Xenoglossia est-elle une mauvaise série ? Non ! … Bon, du moins c’est mon hypothèse, et c’est la thèse défendue par le proprio d’Anime-Janai, fan de la série. Pour la vérifier, j’ai convié sur Twitter tous ceux qui étaient intéressés à joindre le projet Idolm@ster VS Xenoglossia : Chaque semaine, nous regardons un épisode d’Idolm@ster et un épisode de Xenoglossia, afin de profiter au maximum des différentes interprétations des personnages de la série… et de préférence dans le sens Xenoglossia –> Idolm@ster, parce que le character design du premier n’arrive pas à la cheville du second et que le retour aux tronches des personnages de Xenoglossia est rude (comparer les deux versions des personnages d’Iori et Ritsuko est assez fantastique). Ensuite, on tweete nos impressions avec le tag #imasfr, et nous enrichissons notre quotidien de discussions passionnantes, ne parvenant pas à décider s’il est plus agréable de voir les jeunes filles danser dans des tenues afriolantes ou casser des météorites dans leur gros robots.

Pour l’instant, à mon humble avis, The Idolm@ster est sur son démarrage la série la plus intéressante, principalement parce que Xenoglossia prend beaucoup, beaucoup trop d’épisodes à poser le début de son histoire… mais arrivé au 6ème épisode et suite au premier véritable combat (de plus de 30 secondes) de la série, Xenoglossia commence à devenir intéressant. Et apparemment ça va continuer à s’améliorer…

Si vous regardez The Idolm@ster, tentez de regarder Xenoglossia, ne serait-ce que pour voir les mignonnes idols en train de faire autre chose que d’avoir l’air jolies à l’écran ! Et si aucune des séries ne vous intéresse… l’une est une série jolie et vivante, l’autre est une honnête et récente série de robots de la Sunrise… donnez leur une chance ? Vous aurez ainsi la joie de faire partie d’un projet communautaire porté par des personnalités fortes et charismatiques et promis à un bel avenir. Pendant les 5 prochains mois, au moins.

Ça vous détendra pendant le reste de l’été, cette belle période d’inactivité justifiée par un soleil de tous les instants.

(Oh, et entre Xenoglossia et Idolm@ster, il y a eu une OVA de 15 minutes, mais il parait qu’elle est naze. On oublie)

Discussion

4 commentaires pour “The Idolm@ster VS Xenoglossia”

  1. Comment il essaie de rameuter du monde parce que plus personne participe au projet…

    (bon, il va falloir que je rattrape mon retard sur Xenoglossia alors ~_~)

    Posté par Tinky | 19 août 2011, 20:48
  2. (ça parle de moi et ça link même pas ce que j’avais écrit sur la série y a 3 ans, je suis desu desu desu desu desu desu desu desu desu desu)

    Xenoglossia est une série de robot Sunrise plus qu’honorable, elle tente le grand écart entre le mecha bourrin et le moe et si elle y arrive pas totalement elle se vautre largement moins que des Strike Witches ou Infinite Stratos, ne serait-ce parce qu’elle a des combats réussis et biens mis en scène (et pas de 3D). Ensuite elle tente, et réussit, quelque chose d’inédit via la relation amoureuse entre Haruka et Imber, et donc offre quelque chose qu’on ne trouve nul part ailleurs, ce qui lui donne une identité et une personnalité propre. S’ajoute à tout ça le coté improbable d’avoir fait de The iDOLM@STER qui, pour moi en tout cas, ajoute de la saveur à la chose.
    Ensuite on peut se plaindre d’une caractérisation parfois à la truelle ou de retournements de situations parfois un peu abusés, mais dans l’ensemble et aux vues de là d’où la série vient (staff de Mai-HiME/Otome, jeu de coaching d’idols…), on peut dire qu’elle est une réussite, pas éclatante, mais réussite quand même.

    Sinon l’OVA Live for you! de The iDOLM@STER a un gros avantage, elle permet de montrer le travail de folie réalisé par Nishigori et représente ce que la série aurait été entre les mais d’un staff de seconde zone qui a rien a battre du jeu qu’ils auraient adaptés : un truc naze dont même les fans veulent pas. Je recommande donc de la voir, c’est pas long et ça permet de démonter aisément les arguments de ceux qui prétendent que la série TV The iDOLM@STER est l’ultime cancer de l’animation japonaise.

    Posté par Tetho | 20 août 2011, 2:56
  3. J’ai pas la mémoire courte, j’ai juste jamais connu l’existence de Xenoglossia (ahem, on y croit pas, c’est ça?) :)

    Posté par Axel Terizaki | 20 août 2011, 13:42
  4. Hnggg le coté « staff de Mai Otome » me vend un peu trop Xenoglossia, je dois être fort, résister, j’ai plein d’autres séries à voir avant je dois être fôôôôrt.

    Posté par Amo | 20 août 2011, 20:12

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter