// vous lisez...

Animes

Super Robot Chronicles Z : Gravion (Zwei) et Aquarion

Aujourd’hui, on va parler de 3 séries et 2 OVA avec des gros robots. Oui, je sais, en ce moment on en bouffe ici des gros robots.

En commençant récemment à jouer à Super Robot Taisen Z sur PS2, je me suis retrouvé face à nombre de nouveaux-venus que je ne connaissais pas. Si je n’ai pas l’intention de me faire (toutes) les séries répétitives des années 80 (pardon à God Sigma ou Godmars), j’ai jugé qu’il serait dommage de me faire spoiler l’histoire de Gravion et d’Aquarion, toutes deux assez récentes, par SRT.

Ni une ni deux, je me suis lancé dans le visionnage des deux animes, ou plus exactement, de Gravion et sa suite Gravion Zwei, ainsi que de la série Aquarion et des OVA qui l’ont suivie.

Pour l’une c’était une bonne idée. Pour l’autre… pas exactement.

Commençons par le plus agréable : Gravion. Quand Masami Obari (Super Robot Taisen The Inspector, Dancouga Nova) a réalisé Gravion en 2002 puis Gravion Zwei en 2004, il a visiblement tenté de réaliser une série fun. L’histoire est celle d’un groupe de jeunes gens qui doivent défendre la Terre contre une invasion extraterrestre… mais aucun d’entre eux ne prend ça bien au sérieux, et ils sont une brochette de stéréotypes ambulants (le héros, son pote encore plus héroïque, la tsundere, la maid, la fille aux (trop) gros seins et la timide au passé triste), ce qui ne les empêche pas d’être relativement appréciables. Ils sont menés par un leader au charisme ridicule, qui se lance dans de grands mouvements de bras en prenant des poses cools parce que ça le fait trop, et qui hurle le nom du robot que pilotent les héros en expliquant ensuite aux personnes autour de lui qu’il a toujours rêvé de le faire.

La quasi totalité des personnages secondaires restants est constituée de la gigantesque armada de maids de ce monsieur, étant donné qu’apparemment une maid ça sait tout faire, des tâches ménagères à la réparation et l’amélioration des robots géants. Soit. Ces maids, et le reste des personnages, sont… mises en formes élégantes par un character design de Makoto Uno (Love Hina, Stellvia) assisté de Junichi Takaoka et Mikan Ehime qui prend… beaucoup de libertés avec la physique féminine (Mizuki a un bonnet taille ZZ Gundam), l’animation étant remplie de (TROP de) Gainax bounces dans tous les sens.


Il me serait bien difficile de vous dire que Gravion est une bonne série : l’histoire (et ses rebondissements) est au mieux vaguement distrayante, l’animation qui réutilise des images à la pelle (parfois pour le fun, parfois non) trahit un budget pas si conséquent que ça, et le tout n’est globalement… vraiment pas inoubliable. Néanmoins, ce n’est pas non plus une mauvaise série : dans tous les cas, ce mélange de robot, de héros qui hurlent leurs attaques et d’histoire plus ou moins sérieuse suffit à ne pas passer un moment désagréable, et le Gravion, ses 6 pilotes et ses upgrades me promettent bien du fun en jeu. Ceci dit, ne perdez surtout pas votre temps à la voir si vous n’avez pas un quelconque intérêt à le faire, comme moi avec SRT… (En revanche allez voir les openings et insert songs de JAM Project, ils sont fantastiques)

En tout cas, Gravion m’a permis de mieux passer à autre chose après l’horrible série que j’avais vu auparavant.

L’autre série en « ion ».

Aquarion.

Aquarion, c’est le petit bébé de Shôji Kawamori, le papa de Macross.

Si seulement il avait pu être étouffé à la naissance, ce bébé.

Et incinéré.

Aquarion se présente comme une série hommage aux anciennes séries de super robots des années 70. Il y a donc un petit robot piloté par un insupportable héros qui s’avère être la réincarnation d’un guerrier de légende qui vivait 12 000 ans plus tôt. Et puis quand ce robot se combine avec 2 autres robots pour former le gros Aquarion… les pilotes ont un orgasme. LITTÉRALEMENT. À TOUS les épisodes. Plusieurs fois. Et ils butent les méchantes saloperies qui les attaquent grâce à la leçon qu’ils ont appris avec leur gentil professeur un peu plus tôt dans l’épisode, tandis que celui-ci délivre une phrase philosophique après la grande victoire d’Aquarion.

Ce schéma est répété à tous les épisodes, durant cette longue, loooooongue série de 26 épisodes, 80% d’entre eux étant complètement inutiles à l’avancée de intrigue globale. On vous apprend qu’on peut tout savoir sur une personne à partir de ses empreintes de pieds. Et qu’avec les kanjis, on peut dire énormément de conneries. Il y a même un épisode dédié au problème du pilote joueur de foot qui devient accro aux orgasmes provoqués par la combinaison du robot. Et ce n’est PAS le pire.

Le problème ? Ce n’est pas une comédie. Ce n’est pas du second degré. Tout cela est fait extrêmement sérieusement. C’est un réalisateur parti en roue libre et produisant la pire série de sa carrière. Aquarion est pourri. Pourri jusqu’à la moelle. Si Yoko Kanno a produit une excellente OST pour la série et a aussi composé les très bons openings chantés par Akino, tout le reste est bon à jeter. Le chara design de Futoshi Fujikawa, un monsieur pas exactement habitué à ce poste… est naze, l’histoire ne va nulle part, et les personnages sont agaçants et ont des actions incompréhensibles et/ou stupides, le climax de la série est mauvais, la conclusion ne sauve rien.

Et le pire ? C’est que Kawamori a récidivé ! Après la série TV sont sorties des OVA qui donnent une version alternative d’Aquarion ! Mêmes personnages (le plus insupportable d’entre eux en moins), nouvelle histoire… et même catastrophe ! L’histoire racontée n’a aucun enjeu, aucune intensité, c’est nul, nul, nul. Pire que le film de Gundam 00. Qui est lui-même pire que Gundam SEED Destiny. Qui est lui-même très, très mauvais. C’est l’opposé de Gurren-Lagann et GaoGaiGar sur l’échelle du méchaphile. Une espèce de bactérie malfaisante qui, en plus, s’auto-reproduit (la conclusion des OVAs montrent que les événéments qui se sont produits ont entrainé… le début de la série TV dans un autre univers. De quoi se frapper la tête très, très fort contre le mur le plus proche)

Quand on croit qu’Aquarion a atteint le fond, la série creuse et creuse et parvient toujours à tomber plus bas dans votre estime. Je suis persuadé que le film qui compile les OVAs a réussi a faire pire. Un hommage au super robots ? Si l’image que voulait en véhiculer le réalisateur est « les super robots c’est horrible, je déteste », il a fantastiquement bien réussi.

Vous voulez voir Aquarion ? FUYEZ. PAUVRES. FOUS. Même pour jouer le robot dans un jeu vidéo (et même si l’Aquarion génère des attaques stupides dans tous les sens et sera utile pour ça ingame), personne ne mérite de s’infliger ça.

(ET LE PIRE C’EST QUE KAWAMORI VA ENCORE REMETTRE ÇA AVEC AQUARION EVOL POURQUOI POURQUOI POURQUOI TANT DE HAINE POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ?)

Discussion

9 commentaires pour “Super Robot Chronicles Z : Gravion (Zwei) et Aquarion”

  1. Trivia : Mizuki (miss gros seins de Gravion) aura un rôle ensuite dans les OVA de cul Angel Blade Punish du même Obari. et quelques persos de la série ont des caméo dans ses prods d’après (Sandman en terroriste dans Dancougar Nova ou des maids en opératrices dans SRT OG).

    Et c’est moi ou t’as parlé de Gravion sans mentionner les fabuleuses chansons de JAM Project, notamment Kurenai no Kiba et son fabuleux « Deviens les crocs de ceux qui n’en ont point !« .

    Posté par Tetho | 16 juin 2011, 19:09
  2. Avoir un orgasme lors d’un gattai, je trouve pourtant cela assez logique.

    IKU !!!

    Posté par Gemini | 16 juin 2011, 22:10
  3. Après un orgasme, t’es pas censé être épuisé mentalement ? En toute logique, ce genre de gattai est totalement improductif vu que tu es satisfait avant même d’avoir commencé la baston. On m’aurait filé le poste, j’aurais achevé les adversaires par un bukkake à base d’huile de moteur.

    Posté par Ileca | 16 juin 2011, 23:17
  4. @Tetho > Ah tiens oui, comment j’ai pu zapper de causer de JAM Project

    @Gemini > Ouais. Pour une blague, une fois. Tu bases pas la moitié du concept de ta série là dessus =_=

    Posté par FFenril | 16 juin 2011, 23:31
  5. 90% des séries de mecha qu’il parle sur son blog c’est pour les critiquer :(
    en fait t’aimes pas ce genre avoue le :(

    Posté par Rukawa | 17 juin 2011, 0:24
  6. Peut-être parce que 90% des séries de mecha sont pourris ? :D
    Peut-être parce que 90% des séries dans la japanimation sont pourries ? :D

    C’est comme tout, faut trier le bon grain de l’ivraie. Forcément un jeu comme SRT, ça va vous pousser à mater plein de titres. Mais pour une perle, combien d’étrons ?

    Posté par Jonas | 17 juin 2011, 2:58
  7. @Rukawa > Ah merde, je suis démasqué ? :)

    Je proteste, mon ratio est probablement plus de 50/50 =)

    (bon alors est-ce que je publie l’article sur lequel je dis du mal de Baldios tout de suite ou est-ce que j’essaie de temporiser avec autre chose pour préserver ce ratio… :D)

    Posté par FFenril | 17 juin 2011, 13:28
  8. Tu vas oser dire du mal de Baldios apres le gros moment de lulz qu’on a passe devant ? /o\

    Posté par nyo | 17 juin 2011, 14:41
  9. Merci pour le compteur sur ta bannière, tu nous fais encore plus mal à remuer le couteau dans la plaie :'(

    Posté par Tinky | 18 juin 2011, 11:02

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter