// vous lisez...

Divers

L’Epitanime 2011 en 11 questions-réponses

Du 20 au 22 mai, c’était l’Epitanime 2011 ! Plein de retours sont déjà disponibles sur le net, des positifs et des moins positifs, et pour vous éviter de lire un pavé de plus sur des choses qui ne vous intéressent pas forcément, on passe en format question réponses, hop !

Est-ce que… tu as survécu aux 48h ?

Présent de l’ouverture à 20h 21h le vendredi la fin avec juste une sieste de 3h au milieu, j’ai été un brave ! Et je suis retourné au karaoké le lendemain !

Est-ce que… le concours de visual novel valait le coup d’oeil ?

Imaginez… il est 3h du matin le samedi. Il commence à faire un peu frisquet dehors, et le public de la scène principale, malgré les divers jeux en cours, s’en va peu à peu. De là, vous vous retournez, et vous rentrez dans la salle informatique, côté visual novel. Augmentation de la température de 20°. Bruits de claviers. Odeur de sueur. Vous n’êtes pas en salle d’examen, vous êtes dans un lieu de création de visual novel. Un endroit où les élans de passion sont coupés nets, et où j’ai assisté à la chute du groupe Esprit Dôjin tel le phœnix mourant avant de renaître de ses cendres (sauf que là quelqu’un a passé l’aspirateur avant la renaissance), alors que le désespoir dans les yeux de Tetho ne faisait que grandir, que nyo était devenu fou depuis bien longtemps, que Lyn s’affalait chaque heure un peu plus contre le mur qui la soutenait de plus en plus difficilement et que Yuki se retrouvait coiffé avec des doubles couettes et à faire des mots croisés pour oublier son triste destin.

Oh, et en fait je m’intéressais pas vraiment au concours à part pour voir les copains se torpiller, mais vous pouvez télécharger les VN gagnants chez no-xice. Et aussi les perdants. Celui d’esprit dôjin est une espèce de création dont Kinoko Nasu n’aurait pas eu honte… (j’ai aussi eu l’occasion de voir le jeu DERP-ASSO, mais son esprit meta-troll à la sauce de blagues privées interne à l’assoce Epitanime le rend… assez difficile à pénétrer)

A propos de visual novel, publicité obligatoire pour le sanglot des cigales

Est-ce que… c’était classe, la remise des Sama Awards ?

Ah ça ! La brigade SOS avait réservé sa salle pendant une heure pour la remise des prix qui était même inscrite sur le planning !

Toutes mes félicitations aux vainqueurs (Gemini pour la participation, Gen pour le prix du jury, Mackie pour le prix de la passion, Ileca pour le prix de la meilleure idée originale et Vins pour le prix des 15 ans d’Animint ainsi que celui du meilleur article) et leurs dauphins (le palmarès complet est sur Animint), et tant pis pour mon article sur Ashita no Joe (allez le lire quand même, ça sera probablement l’une de vos meilleures lectures de manga), je retenterai ma chance l’an prochain !

Et puis mon plan secret a réussi, j’ai eu la joie de refiler voir offerte à Mackie l’intégrale de Silent Moebius. Notre Newbie préféré nous en a promis une critique bientôt, et ça, ça n’a pas de prix…

Est-ce que… le karaoké Epitanime est toujours aussi riche ?

Oui. Mais il faut savoir choisir sa salle et son heure.

L’amphithéâtre principal, zone où est traditionnellement installé le karaoké, commence à s’effondrer à force de mauvais traitements (malgré les pauvres organisateurs qui tentent désespérément de demander à un public fou-furieux de ne pas taper sur les tables… mission:impossible lors de hurlements de Segata Sanshiro ou Gekitei). Karaoké « grand public » oblige, il y a bien des concessions à y faire, mais le plus éprouvant à vivre est probablement les beuglements surexcités d’otakus alors que se lance pour la 42ème fois de la convention Pegasus Fantasy, ou les cris sur-aigus (on ne croirait pas que la voix humaine est capable de telles atrocités) de fujoshis alors que se lance l’opening de Kuroshitsuji. Autant y aller alors que ces fans survitaminés fatiguent un peu…

Alors quand la nuit s’ouvrait un autre karaoké, une salle alternative, c’était l’occasion de changer d’ambiance… mais le contraste était un peu TROP prononcé. Là où l’an dernier la salle était le théâtre d’une espèce de bataille entre les fans de moe VS les fans de mecha (ce qui équilibrait au final pas mal les choses), cette année elle fut squattée par un groupe de fans un tantinet trop zélés (comme l’illustre Mariko) dont l’enthousiasme était… pour le moins envahissant.

Ceci dit faut pas croire, dans ces deux salles bien différentes, deux ambiances de karaoké, il y avait de quoi passer d’excellentes moments et se retrouver aphone, pourvu d’avoir un peu de patience pour voir arriver ses chansons préférées.

Est-ce que… vous avez chanté votre jeunesse ?

(SHIN NO) KIRABOSHI ! (Photos de Shikaze, merci à lui)

Est-ce que… vous saviez qu’il y avait un invité japonais ? et des conférences ?

Okay, l’invité japonais, le chanteur de Galaxy 7, était annoncé, soit. Mais les conférences ? Fallait soit être newtype, soit passer au bon moment pour savoir qu’il y en avait. Plusieurs. La comm’ de cette année c’était vraiment pas ça, et c’est pas les plannings qui prétendent que l’amphithéâtre principal a été utilisé durant l’intégralité de la convention pour du karaoké qui vont me faire croire le contraire ! D’ailleurs que dire du livret distribué à l’accueil mais qui ne contenait que le programme de la scène… une fois de plus, pour bien connaître les activités, il fallait s’armer de ses impressions maison !

Est-ce que… les différentes associations offraient un panel d’activités assez variées ?

Alors alors… il y avait un quizz JAM Project chez Tengumi et un quizz Gundam chez BulleJapon et des activités diverses chez Thalie (dont le leader, Amo, s’est -il le reconnait lui-même- magistralement planté sur quelques trucs mais on ne lui en veut pas trop) et un désastreux jeu opposant BulleJapon à Thalie qui a servi à prouver que le public de l’Epita pouvait facilement tomber au niveau de celui de hooligans d’un match de football… jeu que j’ai donc rapidement quitté pour rejoindre un quizz hardcore posant des questions sur des animes moe de 7e zone chez la Brigade SOS qui doit absolument raccourcir la durée de ses jeux pour garder l’intérêt de son public… (leur jeu de plateau est trop long, et d’autres nécessitent une attention de tous les instants pour comprendre des règles qui seront de toute manière révisées en cours de partie… mais sur d’autres jeux on s’amuse bien chez eux aussi hein), et on vous invitait à danser ou chanter sur scène ou dans des petites salles et… ça c’est que pour les assoces que j’ai vu, sachant que celles qui causent de drama ou de DDR ne m’intéressent pas. Il y avait de quoi faire, en passant d’une salle à une autre, pas de problème.

Est-ce que… vous saviez que la borne d’arcade la plus esprit dôjin du monde est née ?

(Photo piquée à l’article Epitanime de nyo)

Ceci est une borne d’arcade exclusive en France de Melty Blood Actress Again Current Code. Incroyable non ? Si je ne me trompe pas, vous pouvez actuellement la tester chez VS dojo, à Paris.

Est-ce que… les fanzines méritaient vraiment un tel traitement ?

Pauvres fanzines. Pauvres, pauvres fanzines. Les moutons noirs de l’Epitanime. Ce n’est pas qu’on ne les aime pas, c’est qu’on ne sait pas où les mettre. L’an dernier, on pouvait les trouver dans le « couloir de la mort », une zone un peu isolée dans le forum de l’Epitanime. La situation n’a pas plu (difficile de les trouver), alors forcément, on a tenté de faire mieux et de les relocaliser. Donc cette année, pour trouver les fanzines… Il fallait avancer, avancer, avanceeeeer le long du forum, par delà les box DVDs et les figurines empilées, au dessus du stand qui vendait des contrefaçons made in hongkong, par delà l’espace de lecture du manga café, dans un… minuscule coin où on avait du mal à se retourner seul avec un sac de peur de faire tomber quelque chose. Ouais. Du coup, sans surprises, les fanzineux n’ont eu que bien peu de visites, ne sont pas contents, et vu que l’organisation ne sait pas leur trouver de meilleur endroit, risquent de voir leur nombre encore diminuer l’an prochain. Dommage.

Est-ce que… le retour des contrefaçons était choquant ?

Drame à l’épita, le « HK » a fait son grand retour ! Et… c’était horriblement voyant. Dans un forum assez vide, ce stand dans lequel étaient affichés des goodies aux couleurs criardes et aux produits dont les noms étaient mal orthographiés était du plus mauvais genre, surtout au coeur d’une convention qui s’est toujours battue contre les contrefaçons.

Derrière la présence de ce stand, des problèmes liés à l’attitude à avoir face à ce type d’exposant (la politique de l’association en la manière semblant changeante selon les années, et les opinions de ses membres fort disparates) mais au final une constatation simple : Epitanime savait que des contrefaçons étaient vendues dans son forum et l’a autorisé, et ce faisant a laissé ses visiteurs dépenser leur argent dans des reproduction de médiocre qualité (et bien entendu illégales) plutôt que dans les autres stands professionnels. Conséquence évidente, moins de ventes pour ceux-ci, déficit d’image pour une convention revendiquait sa lutte contre le HK, querelles au sein de l’association, et les fanzines (qui auraient par exemple pu jouir d’un espace de présentation à la place de ce stand)… toujours aussi oubliés. Est-ce que l’argent rapporté par la présence de ce vendeur valait vraiment tout ça ?

Est-ce que… l’Epitanime s’essouffle ?

Epitanime 2011 : pas d’invité manga (mais n’oublions pas Galaxy 7, les bloggueurs BD, Davy, Dara, l’équipe de Nolife…), le retour des contrefaçons, des retards et de la grogne aux entrées… soit. Et alors ? Epitanime 2011, c’était ma 4ème épita, et depuis que j’ai commencé à venir, les associations Thalie ainsi que la Brigade SOS ont pris de l’importance et proposent autant d’activités que les « grosses » associations BulleJapon et Tengumi. Les activités sont plus variées, les jeux vidéos et dôjin games toujours présents, une seconde salle de karaoké a été ouverte, la succession d’animations de la scène principale est toujours aussi variée et burlesque, et si le forum était effectivement plus vide que les autres années, définit-on vraiment l’intérêt d’une convention par le nombre de choses qu’on peut y acheter ?

Je ne vois vraiment pas en quoi l’Epitanime s’essoufflerait. C’est toujours une convention sous le signe du fun et de la célébration de la japanimation dans un esprit bien plus (allons-y pour les clichés) « familial »  que la Japan Expo, et même si les problèmes de cette année ne sont pas négligeables (à commencer par le premier, non mentionné jusqu’ici… la diminution, notable, du nombre de visiteurs présents sur le week-end), elle reste une convention fantastiquement conviviale que je recommanderai encore bien des années. Surtout l’an prochain, vu que ça sera la 20ème édition, et qu’on peut gager sur un vingtième anniversaire d’enfer :)

Et sinon ? Cosplays, trolls, maid-café, AMV Enfer, jeux vidéos, et sûrement plein d’autres trucs que j’ai pas mentionné mais qui étaient là et que vous trouverez dans la myriade d’autres compte-rendus du net.

Discussion

6 commentaires pour “L’Epitanime 2011 en 11 questions-réponses”

  1. D’accord sur globalement tous les points ; ton texte explique par ailleurs pourquoi tu avais l’air d’un zombie amorphe lors de l’otaku’s adventure de la SOS Brigade.

    Pour cette année, il y a de nombreuses raisons de rouspéter (un peu), mais pour autant je ne perds certainement pas foi en cette convention, j’ai passé d’excellentes moments, et surtout je pense que nous avons raison de faire part de nos griefs afin qu’ils améliorent les points litigieux pour l’année prochaine. Pour le HK, certains responsables ont mis le poing sur la table – ce sera eux ou le HK, pas les deux – reste à espérer qu’ils arriveront à tenir leurs promesses faites aux fanzines (si ceux-ci décident de revenir) et que le responsable trésorerie apprendra à régler son réveil le Dimanche matin.

    Posté par Gemini | 1 juin 2011, 15:06
  2. —Notre Newbie préféré nous en a promis une critique bientôt, et ça, ça n’a pas de prix…—
    j’ai promis, certes, et je note que tu ajoutes un « bientôt ». c’est marrant mais je ne me souviens pas avoir dit ce mot ! ça aussi, ça fait partie de ton plan secret ? ;-)

    Posté par Mackie | 1 juin 2011, 16:36
  3. @Mackie > Cède face au pouvoir et la pression du groupe qui VEUT une présentation en profondeur de Silent Moebius :D

    Posté par FFenril | 1 juin 2011, 17:19
  4. Cela dit pour épargner les yeux de l’ami Mackie, il faut quand même préciser que la box qu’il a choisi contient une version plus que dégueulasse de Silent Mobius et il aura mieux fait de se fournir ailleurs pour avoir droit à une image de qualité décente histoire quand même de ne pas s’arracher les yeux. :|

    Posté par nyo | 2 juin 2011, 2:49
  5. ouais Mackie fait comme ffENRIL cède :
    http://www.ffenril.info/et-si-tu-parlais-de/

    et même pas tu parles de Sonocle, leur 5e membres dont ils ont honte être associé, t’es vraiment un bon copain toi.

    Posté par Rukawa | 2 juin 2011, 2:54
  6. Bon,c’est vrai que le HK était présent ,et franchement j’étais assez déçu que l’épita commence à partir en vrille au niveau achat .Surtôut pendant certain moment dans le Forum,j’ai eu l’impression d’être à Paris Manga,et ça j’aime pas vraiment.
    Heureusement que les assoc ont remplit leur part de travail et on sauvées la conv de la noyade.

    Parcontre Pour FFenril,merci de éviter de m’envoyer un Commentaire ping,sinon je passe à l’offensive avec une Orde de Poney de L’enfer ! !!! mouhahahhaa !!!!

    Posté par Max Abitol | 2 juin 2011, 4:35

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter