// vous lisez...

Animes

Seikimatsu Occult Gakuin

Seikimatsu Occult Gakuin est une série qui en avait bien trop sur ses épaules. « La dernière chance d’Anime no Chikara » (après un So-Ra-No-Wo-To très moyen et un Senkô no Night Raid plutôt discret)  a-t-on dit, et, presque logiquement, la série ne s’est pas montrée à la hauteur du titre du projet au sein duquel elle a été créée (un titre tellement pompeux qu’il aura au final fait bien plus de mal que de bien aux séries qu’il a portées).

Est-elle une mauvaise série pour autant ?

Zaidan Hôjin Occult Designer Gakuin, nom original de cette série, était présenté, quand le projet Anime no Chikara a été dévoilé, comme une série qui devait être réalisée par Hiroyuki Kitakubo, réalisateur notamment de Blood The Last Vampire et Rôjin-Z. Quelques mois plus tard, table rase ou presque a été faite du passé, et un nouveau réalisateur, Tomohiko Ito, a pris la place de Kitakubo. Place à Seikimatsu Occult Gakuin, une série qui en 13 épisodes va nous narrer l’histoire de Maya Kumashiro, jeune fille qui arrive à l’académie Waldstein, surnommée académie de l’occulte, pour assister aux funérailles de son père. Elle qui hait le surnaturel va devoir faire face dans cette école étudiant exclusivement ce genre de phénomènes à l’apparition d’Uchida Fumiaki, homme venu du futur (la série se déroule en 1999) apparaissant un jour nu avec une mission bien particulière : Il doit trouver la clef de Nostradamus afin d’empêcher le monde d’être détruit…

… Ça, c’est la manière dont commencent les deux premiers épisodes. L’histoire est posée, Occult Gakuin promet d’être une série plutôt entrainante et un peu décalée dont l’histoire va se suivre tranquillement pendant 13 épisodes…

Sauf qu’en fait non. Le scénario d’Occult Gakuin est très, très, très léger, et la série va, à partir de là, être une série de paires d’épisodes tenant quasiment en stand-alone et n’ayant que peu d’influence sur l’évolution globale de l’histoire. Les seuls épisodes vraiment importants sont les deux premiers et les trois derniers, et les épisodes restants n’ont que relativement peu d’intérêt, au niveau de leur histoire.

Honnêtement, Occult Gakuin est une série fort mal écrite, une de ces séries divisées en deux parties dont la moitié (centrale) donne l’impression de n’être que du remplissage servant à atteindre le quota d’épisodes nécessaires. Le milieu de la série est un vide scénaristique, mais même en prenant les éléments qui évoluent au fur et à mesure de la série, en regardant l’évolution des (2) personnages, en voyant comme la méchante Maya qui déteste l’occulte devient la gentille Maya qui aide tout le monde, la manière dont les énigmes se dénouent à la fin… on se rend compte que l’histoire d’Occult Gakuin, quand elle apparait, est plus que risible.

Cependant, le staff réalisant la série avait probablement également bien conscience de ne pas du tout être en train de réaliser une série à l’histoire extraordinaire. Du coup, ils se sont amusés. Et finalement, le tout est réalisé avec tellement de conviction, et parfois (malheureusement pas toujours) en assumant si bien ce côté série Z, où l’on s’amuse plus des expressions étranges des personnages et des situations inattendues qui nous sont amenées, que l’on peut apprécier Occult Gakuin, tant qu’on réalise bien qu’il n’y a pas grand chose à en attendre.

Alors oui, la plupart des épisodes ne servent à rien dans la trame globale et leur scénario tient sur un bout de papier mais ils n’en sont pas désagréables pour autant ! En fait, le cast de personnage est appréciable, l’action est fun à voir (aussi stupides que soient les révélations finales, elles donnent lieu à des scènes fort bien réalisées), et la série ne se prend jamais bien au sérieux (le gothique de service utilise ses baguettes de sourcier comme des tonfas !)… tout en n’étant quand même pas entièrement une série comique. Et le voici donc le principal problème de Seikimatsu Occult Gakuin : le début laisse miroiter une histoire intéressante, le centre est une série de loners pas désagréables mais fort décalés et presque sans relation, et le final mixe ces deux aspects de manière tellement ridicule qu’on ne sait plus où on en est : la série a le cul entre deux chaises, n’allant pas assez loin d’un côté ou de l’autre, et selon le spectateur plus ou moins indulgent elle laissera le bon souvenir d’une série un peu décalée… ou le mauvais souvenir d’une série vide.

Au final, Occult Gakuin résume probablement bien ce qu’a donné le projet Anime no Chikara : des séries… Tout de même divertissantes et techniquement bonnes, certes, mais malheureusement assez vides et manquant d’ambition, chose qui se faisait particulièrement sentir dans cette série qui, dans son introduction donnait l’impression d’avoir plus à raconter et à offrir qu’elle ne l’a fait. On ne regrettera pas spécialement ni la case horaire, ni cette dernière série… Qui a tout de même eu le mérite de nous faire passer de bons moments, d’une manière ou d’une autre.

Il me relit au moins un article sur deux et je ne le signale jamais, mais donc merci à kyouray/coindetable pour sa précieuse assistance ! (Et en plus j’ai réussi à faire un lien qui peut faire croire qu’il est actif, pas comme ici ou !)

Discussion

3 commentaires pour “Seikimatsu Occult Gakuin”

  1. Le final est quand même assez décevant, les deux grosses révélation importantes sont visibles de très loin, l’épisode 12 nous laisse sur une résolution déconcertante car illogique au possible et le 13 finalement fait se dérouler se que l’on voyait venir et se fini sur une fin qui n’a juste aucun sens car hautement incohérente.

    Occult Gakuin est difficilement quoi que ce soit de positif, même si il y avait des épisodes sympathiques, parce que au final l’édifice ne tient pas debout.

    Posté par Tetho | 9 octobre 2010, 2:31
  2. De toute façon, beaucoup de gens (moi y compris) avaient senti, avec une certaine tristesse, l’arnaque de relativement loin. Après deux épisodes d’introduction plutôt très bons, les ineptes n°3 et 4 ne laissaient que peu de place au doute. Tout le monde espérait que la série allait se remettre sur de bons rails mais Occult Gakuen s’est vautrée comme prévu, malheureusement. C’est bien la constante des 3 animes de la tranche horaire : techniquement bien maîtrisé dans l’ensemble, un potentiel scénaristique certain, et au final, un gros gâchis. Sabishii, sabishii…

    Posté par Fenriyl | 10 octobre 2010, 1:01
  3. […] Seikimatsu Occult Gakuin – Vraiment sympa au départ, mais rapidement c’est devenu du gros n’importe quoi, les scénaristes s’étant probablement rendus compte en cours de route qu’ils n’avaient plus beaucoup d’épisodes. Résultat, un beau gâchis, alors que ça avait pourtant bien commencé. […]

    Posté par L’Antre de la Fangirl » ANIME ~ BILAN 2010 | 27 janvier 2011, 18:21

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter