// vous lisez...

Animes

Mahô Shôjo Nanoha The MOVIE 1st

Mahô Shôjo Lyrical Nanoha The MOVIE 1st est la quatrième itération animée de la saga Nanoha, déjà composée de 3 séries (NanohaNanoha A’s et Nanoha StrikerS) et en plus d’autres mangas qui font suite à l’histoire (Nanoha VividNanoha Force). Retour aux sources cependant avec ce premier film qui est un remake de l’histoire de la première série, initiative salutaire étant donné que depuis StrikerS, la franchise s’enfonçait dans une spirale infernale de médiocrité et que beaucoup de fans espéraient que ces films lui permettraient de prendre un nouveau départ.

Encore et toujours dans le cadre de la Japan Expo était projeté le samedi ce Nanoha The MOVIE 1st, en avant-première européenne, le film étant encore projeté sur les écrans japonais. Un événement, d’autant que Yukari Tamura, seiyuu de Nanoha, et Akio Mishima, producteur, étaient présents pour une séance de dédicaces (pour Tamura) et une conférence publique.

La projection commençait à 12h15, et elle fut une véritable catastrophe dans son déroulement : Elle commence… Dure 5 minutes… S’arrête. Reprend du début, dure 20 minutes… Et s’arrête de nouveau : Le DVD sur lequel était gravé le film n’avait que ces 20 premières minutes ! Nouvelle interruption, le temps d’aller chercher un nouveau DVD… Et voilà que la diffusion reprend enfin… Depuis le début, et par tranches de 15-20 minutes, entrecoupées d’affichages de bandes de couleur de calibration, que le public accueille à chaque fois avec un certain dépit. Sans oublier que la vidéo n’était pas de la meilleure des qualités…

Malgré tout, on a pu voir le film en entier ! Alors, quid de la qualité de ce Nanoha The MOVIE 1st, qui s’est fait attendre bien des mois ?

La première chose qu’il faut savoir, c’est que Nanoha The MOVIE 1st est un film qui a été entièrement fait à partir d’images inédites, c’est à dire qu’aucune image de la série n’a été recyclée, que toute l’animation a été produite de zéro. Pourquoi est-il important de le savoir ? Parce que vu comme ce film est proche de la série, on pourrait se poser des questions !

En effet, la structure scénaristique de ce MOVIE 1st est vraiment très, très semblable à celle de la première série Nanoha, au point qu’on se demande par moments si on ne se trouve pas face à un « bête » film récapitulatif. Il est même un peu triste de constater qu’à part une salutaire suppression de la partie monstre du jour du début de la série pour passer directement à l’opposition Nanoha/Fate, aucun risque n’a été pris sur la manière de raconter cette histoire. Certains bouts étant de clairs copiés-collés de la série ne faisant qu’alourdir le déroulement de l’histoire, et nuisant même parfois à sa cohérence : Dans une scène, on voit Nanoha courir dehors pour s’entraîner à la magie… Passage à une autre scène, et dans le plan d’après, notre héroïne est en train de s’entrainer en méditant enfermée dans sa chambre…

D’ailleurs, ce MOVIE 1st est long : 2h20, malheureusement pas des mieux exploitées, la faute à une mise en scène plus qu’approximative : Un flashback de 10 minutes au milieu d’une scène tragique, pendant qu’un personnage parle ? Du personnage de Lilith, parachuté, justement pendant un de ces flashbacks ? De l’interminable développement du traumatisme de la méchante ? Tout ça, on a… Alors que pourtant, d’autre bouts en revanche, ont peut-être été beaucoup trop squeezés. Quid du développement du personnage de Nanoha ? Avec la disparition de la quasi-intégralité des scènes avec sa famille (qui n’ont même plus le droit à une seule ligne de dialogue) et en ne gardant que quelques scènes (relativement inutiles) avec ses amies, Nanoha, pourtant censée être l’héroïne, devient un personnage bien fade. Ni sa personnalité, ni ses motivations ne sont vraiment développées, et la seule chose qui la caractérise vraiment dans ce film, c’est son envie de faire amie-amie avec Fate ! (qui a elle le droit à son histoire autant, si ce n’est plus développée que dans la série).

En outre, on s’aperçoit tout de même relativement rapidement que Nanoha The MOVIE 1st s’adresse aux fans et pas aux nouveaux venus. On sent que les créateurs ont voulu faire plaisir aux fans, que ça soit en rendant les armes encore plus bourrines qu’avant (ce que ne verra pas le nouveau) ou plus bêtement en donnant à Fate une séquence de transformation, absente de la première série. Le côté pervers de ceci étant (outre la séquence en elle-même…) que cela identifie immédiatement Fate en temps qu’héroïne, un peu problématique si le spectateur non-averti s’attendait à ce qu’elle soit l’antagoniste…

D’un point de vue technique, les scènes de combat sont plutôt jolies, et on voit bien la différence qu’il y a par rapport à avant. Heureusement d’ailleurs, parce que les autres scènes, en revanche, pourraient être droit sorties de la série, et on n’y trouve vraiment pas un niveau de détails que l’on serait en droit d’attendre d’une production cinématographique.

En bref, ce Nanoha The MOVIE 1st est une belle grosse déception, qui arrive heureusement à sauver les apparences avec quelques scènes d’action bien flashy et en faisant plaisir à ses fans (le Starlight Breaker !). On espère cependant que si Nanoha A’s The MOVIE 2nd devient une réalité (ce qui, au vu du succès de ce premier opus, est plus que probable), un meilleur travail sera effectué pour adapter le meilleur chapitre de la saga Nanoha… Dont la qualité fait de plus en plus figure d’exception au milieu des suites et remakes à chaque fois un peu plus décevants.

http://www.japan-expo.com/fr/planning/2010-07-03/

Discussion

11 commentaires pour “Mahô Shôjo Nanoha The MOVIE 1st”

  1. « En bref, ce Nanoha The MOVIE 1st est une belle grosse déception »
    Je trouve que t’y va un peu fort en disant que c’est une grosse déception m’enfin

    Posté par Rin | 15 juillet 2010, 23:59
  2. […] This post was mentioned on Twitter by Nguyen Van-hai, FFenril. FFenril said: FFenril.info : Mahô Shôjo Nanoha The MOVIE 1st http://www.ffenril.info/2010/07/15/maho-shojo-nanoha-the-movie-1st/ […]

    Posté par Tweets that mention Mahô Shôjo Nanoha The MOVIE 1st | FFenril.info -- Topsy.com | 16 juillet 2010, 0:16
  3. Personnellement j’attends encore avant de me forger un avis définitif sur le film. La projection chaotique (le bruit ambiant qui détruit un peu toutes les BGM, l’image pas terrible en partie à cause de la lumière, les coupures… d’ailleurs j’ai eu l’impression que des scènes sautaient à chacune de ces coupures… mais c’est peut être le découpage très moyen du film ?) ajoutée à l’état de fatigue qui caractérise la JE…

    Globalement, je reste d’accord avec toi, l’absence de développement du personnage de Nanoha pour finalement en rajouter peut être un peu trop sur celui de Fate (pour répondre aux demandes du fandom ?) ça m’a marqué. Comme l’impression que le film voulait enchainer le plus de scènes d’action le plus rapidement possible.

    Les personnages secondaires totalement délaissés, que ce soit Arf, Chrono ou Yuno. L’humour coupé à la hache…

    Au change on gagne une bonne réalisation, mais pas exceptionnelle pour un film, bien que certains plans soient très réussis, comme dans la série, finalement. Des henshin encore plus borderline que ceux de la série. Les scènes d’actions sont nerveuses comme il faut.

    Un produit pour les fans, comme tu le dis et je rajouterais surtout pour les fans de Fate (enfoirés d’otakus).
    Vivement l’adaptation d’A’s, et ils n’ont pas intérêt à se planter.

    Posté par Caziro | 16 juillet 2010, 3:47
  4. Même en ayant vu un screener tout pourri, j’ai été enthousiasmé par le film (mais je suis un grand fan de Nanoha ;-).
    Effectivement, c’est un film pour les fans et les autres ne comprendront pas grand chose.
    Mais c’est la même chose pour Evangelion : le néophyte serait complètement paumé dans l’univers.

    Au passage, si on voulait être complet, il fallait parler de Triangle Heart…

    Posté par Iznogoud | 16 juillet 2010, 4:51
  5. @Iznogoud Ca faisait trop long pour l’article de parler des eroge puis OVA sans oublier le pilote de Nanoha, je suis resté centré sur la franchise « Nanoha » ^^

    @Caziro les transformations sont globalement un peu trop molles (malgré des bons bouts chez les deux, c’est bien mieux que les horreurs de StrikerS), celles de A’s restent quand même largement les références.
    Et les coupures ne sautaient pas des scènes, les projectionnistes faisaient gaffe de revenir en arrière quand ils allaient trop fort sur le fast forward qui servait à éviter les atroces bips allant avec les bandes de couleur, même si ça n’empêchait pas d’avoir un ou deux doutes tant le découpage du film est ca-tas-tro-phi-que.

    Posté par FFenril | 16 juillet 2010, 5:26
  6. Quelle idée de confier le remontage à Tomino, en même temps.

    Posté par Gemini | 16 juillet 2010, 8:37
  7. Justement Gemini, c’est pas un remontage, le gros problème du film se situe là.

    Iznogoud > Les nouveaux films d’Evangelion sont assez accessibles au néophyte (j’ai testé et approuvé), le 1.0 prenant son temps pour poser les bases de l’histoire. Bien sûr en commençant par là on passe à coté d’une grosse partie du jeu entre les réalisateurs et le spectateur vis-à-vis de la série TV, mais il n’y a pas l’impression de manquer quelque chose.
    Pour le film de Nantoka, je pense que malgré les ellipses de bourin, ça peut fonctionner en tant que 1er contact avec la franchise, façon « si t’as aimé, tournes toi vers les séries TV », le coté eye-candy aidant quand même.

    Posté par Tetho | 16 juillet 2010, 9:01
  8. Tetho >> Ben vu ce que FFenril semble dire, cela me fait fortement penser à un remontage, avec les scènes qui s’enchainent sans forcément de logique/cohérence. Comme chez Tomino.
    Je sais que ce n’est pas le cas, donc d’autant plus ridicule.

    Posté par Gemini | 16 juillet 2010, 9:19
  9. Le film est juste plat. Il a enlevé la majorité des éléments qui enrobaient l’histoire pour ne laisser que le principal. Pour faire un parallèle avec la JE, c’est un peu comme les séances de contes à côté desquelles on pouvait passer. La Japonaise parlait en y mettant de l’énergie, des intonations, et le traducteur nous racontait ça de façon monotone et soporifique : on avait l’essentiel de l’histoire mais il manquait quelque chose pour rentrer vraiment dedans.

    Je ne suis pas fans des résumés de séries en un film (le premier que j’ai vu étant le fameux Death&Rebirth, de quoi dégoûter). Très souvent, il n’y a qu’une amélioration technique bien léchée des scènes-clés et une suppression au fusil plasma des longueurs de la série originale. Nanoha 1st est dans cette veine. Au niveau de l’histoire, il n’y a strictement rien de nouveau. J’aurais largement préféré un truc à la Eureka seveN où quasiment rien n’a de rapport avec la série au lieu d’avoir ce bête résumé qui est tout au plus plaisant à voir. On passe un bon moment devant… et encore.

    En fait, quitte à satisfaire les fans de Fate, il aurait mieux valu basculer complètement du point de vue de ce personnage, ajouter des scènes qui ne soient pas des flashbacks au début du film et renommer ça Mahô Shôjo Lyrical Fate the movie 1st. Là, le film aurait eu un plus par rapport à la série (ou un moins selon le point de vue).

    PS : t’es médisant, c’est pas mauvais, Vivid. C’est bourré de questions existentielles sur la métempsychose et la survie d’un amour au-delà des réincarnations et au travers de petites filles de 10 ans ! Bon d’accord, c’est parfois édulcoré par quelques scènes dans des sources d’eau chaude, mais c’est juste pour qu’un sujet d’une telle importance passe mieux auprès des masses. :V

    Posté par Yuki | 16 juillet 2010, 18:05
  10. Arf.

    Posté par Aer | 19 juillet 2010, 17:09
  11. Fate est un bon caractère.

    Pourquoi la haine?

    Posté par Draconiko | 27 juillet 2010, 10:59

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter