// vous lisez...

Divers

Japan Expo 2010 (côté invités)

Nous en sommes à la 11ème édition de la Japan Expo, et sans surprise cette année l’événement semble encore avoir été un grand succès, rassemblant un public considérable… Et les chiffres ne démentiront probablement pas ce succès.

Les attractions de cette 11e édition de la JE ? Les invités d’abord, avec un sacré joli panel que seule la JE semble pouvoir se permettre d’amener (même si de l’autre côté de l’Atlantique, l’Anime Expo de Los Angeles avait un line-up au moins aussi impressionnant) : Pour les invités d’honneur :

  • LE Tsukasa Hôjô (City Hunter, Family Compo, Angel Heart) tout d’abord
  • Le relativement peu connu Kenji Kodama (qui a pourtant un CV impressionnant, comptant notamment la réalisation de la série City Hunter justement, mais aussi par exemple de Meitantei Conan)
  • Hideo Kojima (le Lucky Luke de la dédicace)
  • Noriyuki Iwadare, compositeur sur Lunar, Grandia, Ace Attorney et beaucoup d’autres
  • Les Morning Musume.

Ca c’était pour les invités d’honneur. La liste complète était bien entendu bien plus importante, et il ne sera pas possible de parler de tous, mais on causera quand même de la présence de Masakazu Katsura (Video Girl Ai, I »s), Midori Harada (illustratrice ayant travaillé sur Pokemon et Kamen Rider), Kazue Kato (Ao no Exorcist), Jun Mochizuki (Pandora Hearts), Hiro Mashima (Fairy Tail, Rave), An Nakahara (Kilari), Nami Amimoto (Miyo), Yoon Jae-Ho (auteur du manwha Metal Heart et absolument pas annoncé), Yukari Tamura (seiyuu), et pour finir les fantastiques, extraordinaires, incroyablement funs Gamushara Ôendan.

Tsukasa Hôjô tout d’abord, était un invité d’honneur digne de ce nom. Il s’est en effet livré à un nombre impressionnant de séances de dédicaces (6 différentes sur les 4 jours !), mais aussi à une conférence de presse et une publique (où il était accompagné de Kenji Kodama)… Transcription de la conférence de presse dans un autre billet, et les photos de la conférence publique sont aisément trouvables, notamment celles du dessin réalisé par Hôjô. On trouvait sur la Japan Expo une exposition dédiée aux différentes oeuvres du maitre et à ses meilleures illustrations, ainsi qu’à certains hommages, comme par exemple cet impressionnant dessin de Tetsuo Hara (Hokuto no Ken)

Les dédicaces de Kenji Kodama étaient bien moins demandées, alors que pourtant en visualisant son CV on se demande bien pourquoi il n’est pas plus connu : des séries City Hunter à Meitantei Conan jusqu’au récent Tales of the Abyss, il a à son actif un palmarès impressionnant, et on ne peut que regretter qu’il n’ait pas eu de conférence qui lui soit dédiée afin qu’il puisse parler de son travail.

Hideo Kojima est probablement la personnalité qui a signé le plus d’autographes le long du week-end : Konami a dédoublé les séances de dédicaces où il devait être présent, et elles étaient littéralement assaillies par des fans avides de faire signer le maître sur leurs exemplaires de Metal Gear Solid. Pour Kojima aussi, on ne peut que regretter qu’il n’y ait pas eu de conférence organisée, parce que des questions, plein de fans en ont à lui poser…

Noriyuki Iwadare, lui, donnait dans tout : Concerts, conférences, et dédicaces ! … Et je ne suis pas en mesure d’en rapporter quoi que ce soit étant donné que j’ai absolument tout raté. Et « bien sûr », RAS de ma part sur les Morning Musume, rien que supporter les fans hurlant « SUUUUUUKIIIIIIII » lorsqu’on les croisait malencontreusement était parfois une torture, alors bon…

Voilà pour les invités d’honneur ! Passons maintenant aux autres invités sur la Japan Expo :

Midori Harada, illustratrice ayant notamment travaillé sur Pokemon et Kamen Rider, était également présente en dédicace à Japan Expo. Dédicaces très, très rapidement complètes (une dizaine de places par séances), mais on pouvait aussi la trouver sur le stand Relation Japan Inc. où elle réalisait des dessins sur demandes : Pour la modique somme de 20€, elle réalisait votre portrait (dessin en couleurs !), et pour 25€, vous pouviez acheter l’une de ses (superbes) illustrations exposées sur le stand. Midori Harada parlant un très bon anglais, c’était une occasion en or de rencontrer cette artiste extrêmement douée et plus que sympathique.

Masakazu Katsura était en dédicace au stand Tonkam, et la veille de la JE au Virgin des Champs-Elysées (dédicace que j’ai au demeurant raté, bien trop occupé à glander dans mon appartement avant de me rendre compte le soir que « merde, c’était tout à l’heure ! »). En plus d’être en conférence le samedi, Katsura s’est donc prêté à 3 séances de dédicaces supplémentaires les jours restants, se prêtant volontiers aux photographies et autres. Le problème ? Le carton rouge à Tonkam pour ses modalités de dédicaces : Durant la JE, en achetant l’artbook (composé d’illustrations pour la plupart déjà connues, surtout pour les possesseurs de l’artbook 4C, et d’une histoire courte inédite) de Katsura facturé 40€, vous aviez le droit de… TIRER AU SORT dans une boite qui donnait au précieux sésame, et remplie à moitié de tickets perdants. C’est ainsi que j’ai vu le pauvre secrétaire de Haruhi.fr échouer pour son tirage… Et le représentant de Tonkam rire, en disant qu’il assurait la dédicace avec dessin, pour peu qu’on lui prenait une dizaine d’artbooks ! (à seulement 390€ donc…)

Chez Ki-Oon, l’invitée était Jun Mochizuki, auteur de Pandora Hearts. Pour l’occasion, un tirage au sort avait été organisé sur la page Facebook de l’éditeur afin de déterminer qui aurait le droit à ses dessins, et elle assurait sinon des signatures durant les matinées. Mon collègue Naouak a gagné une de ces dédicaces, et on peut voir que ce que faisait la mangaka ne se moquait pas de ses fans, offrant une dédicace extrêmement soignée !


Photo : Naouak@Naouak.net

Kaze Manga amenait Kazue Kato, auteur du shonen (étonamment bon) Ao no Exorcist (Blue Exorcist), dont le tome 2 était disponible en avant-première. Plusieurs séances de dédicaces au cours du week-end (et une à la Fnac des Halles quelques jours auparavant). L’auteur refusait également d’être prise en photo et effectuait des signatures exclusivement sur de gros (et plutôt jolis) ex-libris, ce qui empêchait malheureusement de demander une signature sur son tome du manga.

Je passerai rapidement sur les venues de Hiro Mashima (que j’ai à moitié loupé parce que je n’ai qu’un intérêt très modéré pour ce qui est Fairy Tail ou Rave , et à moitié parce que ses interventions, pendant lesquelles il s’est parait-il montré très sympathique, n’étaient pas à des bons moments pour moi), Nami Amimoto (venue à l’occasion de la sortie prochaine de Miyo, un shôjo manga one-shot réalisé spécialement pour Kana France, et dont j’ai découvert la présence pendant la convention), et An Nakahara (dont on ne pouvait pas prendre de photos, et assaillie par des demoiselles fans de Kilari) pour passer à un invité coréen absolument pas annoncé, à savoir Yoon Jae-Ho, dessinateur du manwha Metal Heart (publié en France, mais dont l’intérêt principal est le joli trait de l’auteur, le concept fun du gamer se retrouvant à vivre dans la vie réelle des situations de visual novel étant bien mal exploité) qui réalisait de superbes dédicaces entièrement customizées sur simple demande pour peu qu’on prenne la peine de se… Présenter à son stand, qui n’était pas exactement bondé ! Pour preuve, la Nuri cosplayée en Chihiro (ef) qu’il m’a dessiné :

Anecdote d’ailleurs, bien loin des voitures avec chauffeurs auxquelles ont le droit les invités de la JE, j’ai recroisé Yoon Jae-Ho (et ses traductrices) en… M’asseyant dans le RER en face de lui… Et j’en ai profité pour le remercier de nouveau de sa gentillesse.

Enfin, annoncée à peine une semaine avant la convention, Yukari Tamura était présente pour présenter le film Mahô Shôjo Lyrical Nanoha The MOVIE 1st et signer des autographes à ses nombreux fans (l’occasion de voir à quel point les fans japonais peuvent être dévoués, des membres de son fanclub ayant fait le déplacement !). Une séance de dédicace, après la projection (catastrophique, à cause de problèmes techniques permanents) du film, suivie d’une conférence (où était offert un petit strap en goodie) furent au programme pour la seiyuu, dont on ne pouvait malheureusement pas prendre de photos alors qu’elle était habillée comme une poupée.

Voilà voilà pour ce compte-rendu de ce que j’a vu des invités de cette Japan Expo 2010 ! … Il ne manque plus que la présentation des derniers… Le groupe de supporters tout droit venu du Japon, les incroyables Gamushara Ôendan, que vous avez FORCEMENT croisé pendant la convention étant donné qu’ils étaient PARTOUT ! On les a vu chez Kadokawa, chez Haruhi.fr, en dédicaces, pas loin du stand de Tezuka Prod, arriver le matin en RER en gueulant « OSU! », repartir le soir en faisant de même, et ce toujours, toujours avec le même enthousiasme, pour des moments qui étaient certainement parmi les plus funs de la Japan Expo. Diverses vidéos de leurs exploits

Clairement, le groupe qu’on ne connaissait pas en arrivant, mais dont on était inconditionnellement fan en repartant !

Bonus stage : Animint détaille les conférences de Hiro Mashima, Masakazu Katsura et Tsukasa Hôjô. Sinon, la créatrice de Hello Kitty, Yuko Shimizu, était présente à Japan Expo, pour présenter sa nouvelle création, Rebecca Bonbon. Regardez bien ce mignon bouledogue… Surtout la partie blanche de sa tronche… Que voyez vous ?

Discussion

2 commentaires pour “Japan Expo 2010 (côté invités)”

  1. Moi, je vois un ventilateur, sur la tronche du dogue. Et tu vas rire, mais les Gamushara Ôendan, à part sur le stand de dédicaces et Jeudi dans la file, je ne les ai jamais croisés.

    Finalement, personne n’a essayé de prendre les 10 exemplaires de l’artbook ? Parce qu’à ce prix-là, j’espère qu’il faisait un vrai putain de dessin.

    D’ailleurs, les dédicaces, c’est de plus en plus merdique : premier arrivé premier servi ? Ben ça ne marche que si t’es premium voire presse (et encore) pour les gros invités. Et bien sûr, encore une fois, pas de dessins pour ces mêmes gros invités, un comble pour des personnes dont c’est le métier. On va dire qu’il n’y a pas assez de temps ? Alors adoptons le système des conventions US (en tout cas pour la SF) : tu veux une dédicace, tu paies. D’une, ça motive vachement plus de faire des séances plus longues, parfois au détriment de la qualité des dédicaces mais là c’est une question de respect de l’auteur pour son public, de deux ça allègerait vachement le prix du billet pour ceux qui n’ont rien à foutre des dédicaces. D’accord, ça requiert d’avoir plus de stands de dédicaces, mais c’est pas comme s’il n’y avait pas de place (on a tous vu ce bel espace vide derrière la salle vidéo 2).

    Enfin bon, tout ça pour dire que les dédicaces à la JE, c’est.de.la.merde, y a mieux ailleurs et on pourrait s’en inspirer.

    Sinon, la Japex, dans l’ensemble, c’était fun, surtout les Gamashura Ôendan, probablement la meilleure idée qu’ils aient jamais eue. Faudra les réinviter l’année prochaine. :D

    PS : désolé FFenril de ne pas avoir assisté à la remise de ton superbe shikishi (en plus, j’ai signé dessus xD).

    Posté par Yuki | 9 juillet 2010, 21:37
  2. Allez, parce qu’il faut se la jouer Corporate, j’ajoute que les incroyables Gamushara Ôendan qui encourage Ankama, ça le fait aussi ^^ : http://www.ankama.com/fr/203-video-inside-ankama/6276-inside-ankama-20 (de la 10e à la 12e minute pour ceux qui supporteraient pas d’attendre en regardant Davy)

    Pour les dédicaces de Tonkam, ça ne m’étonne vraiment pas. Système similaire (bien qu’un chouilla moins cher) l’année dernière chez Delcourt pour les dédicaces de Takaya Natsuki.

    Posté par Zidrune | 13 juillet 2010, 13:52

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter