// vous lisez...

Animes

CANAAN

En décembre 2008 est sorti au Japon le jeu 428: Fûsa Sareta Shibuya de, un visual novel sur Wii qui fut acclamé par les critiques (notamment par le Famitsu Magazine qui lui décerna le 9e 40/40 de son histoire gros chèque possiblement à la clef). Une des particularités de ce 428 était qu’un de ses scénarios bonus avait été écrit par Kinoko Nasu et illustré avec les character design de Takashi Takeuchi. Suite à la sortie du jeu fut annoncée l’adaptation en anime de ce scénario bonus, sous le nom, tout d’abord, de 428 The Animation qui devint rapidement CANAAN, série réalisée par PA Works, société qui produit sa 2ème série après True Tears. Le tout est chapeauté par Masahiro Andô, réalisateur qui vient de connaître un succès critique après son film Sword of the Stranger

CANAAN

CANAAN suit donc l’histoire de Maria Ôsawa, une jeune photographe qui part avec son sénior journaliste Minoru Minorikawa en voyage jusque Shanghaï… Où, au cours d’une fusillade en plein milieu d’une fête, elle retrouve l’amie qui lui avait sauvé la vie quelques années auparavant : Une jeune fille à la chevelure blond-blanchâtre nommée Canaan, qui se bat à l’aide de sa synesthésie et de son talent inné avec les armes à feu.

Alléchant hein ? On récapitule les bons éléments ? Un synopsis qui promet une série dans laquelle il va y avoir de l’action et des gunfights dans tous les sens, un jeu à l’histoire béton, la société Type-Moon et son créateur Kinoko Nasu (réputé pour la profondeur de ses univers) ainsi que son character designer Takashi Takeuchi (et ses dessins forts jolis), PA Works qui promet une fort bonne réalisation… Ça promet n’est-ce pas ? ….

Alors pourquoi est-ce que CANAAN se vautre aussi lamentablement par terre ?

CANAAN3

Tout commence bien pourtant ! L‘opening, dès le premier épisode, se lance sur un joli crescendo qui laisse ensuite sa place à un jouissif compte à rebours l’annonçant bien : CANAAN a commencé ! On nous met dans le bain, on découvre nos héroïnes, on admire l’action… Le début de CANAAN n’est franchement pas mauvais. C’est joli, c’est rempli d’action… Et ça a une histoire qui ne se lance pas.

En fait, on se retrouve à se demander où est la touche « Type-Moon » de CANAAN. Pas de magie, pas d’éléments surnaturels ici ou là, à peine l’héroïne Canaan a-t-elle les yeux qui changent de couleur à la Shiki Ryôgi/Tohno alors qu’elle utilise son « pouvoir », sa synesthésie. Par dessus tout, l’histoire peine à prendre de l’intérêt et de l’intensité et dégénère même, après une première partie pourtant pas inintéressante, en un véritable Resident Evil de seconde zone (jeu qui a DÉJÀ un scénario de troisième zone). C’est pauvre, pauvre, pauvre, et sous un joli vernis de pouvoirs spéciaux et d’yeux qui change de couleurs, CANAAN ne cache qu’une histoire banale, vue et re-revue à base de virus et de pseudo-zombies contrôllés par une organisation de méchants.

Alors si le tout était au moins accompagné par des personnages charismatiques et de l’action non-stop, CANAAN pourrait toujours se laisser suivre… Sauf que l’action a tendance à être de moins en moins présente, pour laisser place à de plus en plus de dialogues de la part de personnages qui sont d’insupportables stéréotypes ambulants. Et ça dessert l’histoire, car si les événements se veulent sérieux et sur fond de terrorisme voire de guerre bactériologique, il est bien difficile de s’y intéresser quand le focus principal est mis sur l’amitié flamboyante des deux héroïnes fermement décidées à se comprendre mutuellement !

CANAAN5

Et si vous pensez que parler de « stéréotypes ambulants » est exagéré, détrompez-vous. Car dans CANAAN, préparez vous à découvrir…

  • Canaan, l’héroïne, personnification de la tueuse qui apprend à avoir des sentiments pendant la série. Tellement beau, et jamais fait dans des séries comme Noir hein. En plus, Takashi Takeuchi a dû simplement designer le personnage en pensant « Arcueid Brunestud avec un flingue, ça rendrait bien »…
  • Maria, la caméraman au vocabulaire incroyablement développé ! Exemple :  « Sugoi ! Sugoi ! Sugoi ! Canaan ! Canaan ! Canaan ! Sugoi ! Canaan ! Sugoi ! Canaan ! Sugoi ! ». Rassurez-vous, elle parle quand même vraiment, l’autre moitié de ses lignes consiste en une réflexion pseudo-philosophique sur son amitié impossible avec son amie adorée. Tellement beau.
  • Alphard, la « méchante » de la série, est méchante. Méchante. Méchante. Elle a aussi comme trait particulier sa méchanceté.
  • Sa soeur, Liang-Qi… Ah Liang-Qi… Est une pathétique incarnation de la sado-masochiste-lesbienne-timbrée. Fantastiquement insupportable. Dont les actions n’ont aucun sens. Qui se bat pour la dernière fois dans la série vêtue d’une lingerie fine du plus mauvais goût. Qui passe ton temps à martyriser (sadique) son homme de main préféré (masochiste) qui aime ça… Et le mieux, c’est qu’ils passent à deux la série à parler d’Amour ! Amour avec un grand A ! Parce que tabasser son pote (ou se faire tabasser dans son cas) c’est une grande métaphore pour l’AMOUR  voyez-vous ? … C’est, absolument, pitoyable.
  • N’oublions pas le mentor, qui comme tous les bons mentors, était un grand visionnaire… Et est mort.

Nan, ils sont pas intéressants. AUCUN.

… En gros, une belle brochette de bargeots inintéressants et fort simplistes.

On en arrive alors à un triste constat : Une histoire déjà fort peu intéressante est en plus desservie par ses propres personnages irritants. Que reste-t-il alors à CANAAN ? Des scènes d’action sympathiques, simplement. Le problème ? Leur nombre diminue avec les épisodes, et de toute manière la deuxième partie de la série est tellement inintéressante que vous n’aurez pas envie d’arriver au combat final… Combat final qui, grâce à la qualité d’écriture fantastique de la série, voit son grand retournement de situation reposer sur une seule chose : Le changement d’épisodes… Et si vous ne me croyez pas, je vous invite à regarder à la suite les épisodes 12 et 13, et à constater que celle qui perd le combat se met d’un coup à le gagner parce que, accrochez-vous bien… Elle a *regardé* son adversaire pendant le changement d’épisode. WOAH !

C’est bien ça : CANAAN est simplement mal écrit. Mari Okada au script et à la composition de la série est très, très loin de faire des merveilles  : Le moindre dialogue devient très rapidement horripilant, ce qui rend encore plus difficile la tâche au pauvre spectateur qui voudrait bien réussir à s’attacher un peu aux personnages (déjà bien stéréotypés) de la série, mais finira chaque épisode un peu plus frustré, pas aidé par de vrais-faux rebondissements n’apportant simplement rien à l’intrigue (ouais, la demoiselle sous la glace, c’est de toi dont je parle)

Il faut savoir qu’il ne reste pas à CANAAN grand chose de l’histoire que Kinoko Nasu avait écrit pour le jeu 428 : Seuls les événements du train rapidement montrés en flashback, en sont (relativement librement) adaptés, le reste étant entièrement original, et pas vraiment pour le meilleur. Quel genre de scénariste écrit un scénario comportant une scène de nécrophilie purement gratuite ? Non parce que la fille qui fait l’amour à son copain décédé, ça n’apporte rien de plus que l’envie de balancer encore plus vite la série à la poubelle.

CANAAN4

CANAAN est simplement une sacrée déception. Si l’association de Type-Moon, PA Works et Masahiro Andô pouvait donner envie, le résultat est bien loin d’être à la hauteur. Le fan de Type-Moon n’aura été au final qu’appaté par les maigres contribution de Takeuchi et Nasu au tout, mais CANAAN est bien une série ne présentant que bien peut d’intérêt pour lui, étant sans aucun lien avec les autres travaux de la société. Celui qui avait apprécié le travail de Masahiro Andô sur Sword of the Stranger, ou qui ne cherchait qu’une série d’action sera certes servi par quelques scènes d’action bien dynamiques, mais finira probablement rebuté par leur diminution au fil des épisodes et le manque d’intérêt absolument total de l’arc « village disparu » composant la quasi-intégralité de la seconde partie de la série. En fait, en général, le spectateur retiendra simplement une histoire et un univers carrément pauvres… Aux personnages insupportables, ne l’oublions pas.

Moralité ? Passez votre chemin. Circulez, il n’y a rien à voir, et surtout pas CANAAN.

Discussion

21 commentaires pour “CANAAN”

  1. « Resident Evil de seconde zone (jeu qui a DÉJÀ un scénario de troisième zone) »

    Hoooo.
    reactionpicture_shocked.jpg

    Posté par Zali L. Falcam | 6 octobre 2009, 11:06
  2. Si cela ne ressemble pas à du Type-Moon (ce qu’apparemment attendait une partie du public), cela pourrait me plaire malgré la mauvaise critique. A voir.

    Posté par Gemini | 6 octobre 2009, 11:20
  3. « En fait, on se retrouve à se demander où est la touche ‘Type-Moon’ de CANAAN. »

    Mais non, toi-même tu l’as trouvée :

    > « De plus en plus de dialogues de la part de personnages qui sont d’insupportables stéréotypes ambulants. »

    Posté par Amrith Zêta | 6 octobre 2009, 13:55
  4. cool

    une serie en moins à finir

    Posté par NiKi | 6 octobre 2009, 14:05
  5. Entre Shingestutan Tsukimémé-qui-n’existe-pas, FAIL/Stay Night et maintenant ça, je me demande vraiment qu’est-ce que les fans de Type-Moon trouvent de bon dans ce truc …

    Posté par The Drig Overmind | 6 octobre 2009, 15:51
  6. +1
    La déception s’installe rapidement puis s’étale jusqu’à la fin.
    C’est le genre d’animé ou jusqu’à la fin tu demande s’il vont faire plus mauvais. Il s’enlise rapidement dans une espèce d’histoire de lesbiennes sans intérêt… Je vais quand même la finir(pour un épisode..),une fin a la hauteur du scenario qui se prédit facilement, mais bon c’est vraiment un gachi…:/

    Posté par resident | 6 octobre 2009, 16:10
  7. Marrant, je retrouve à peu près les arguments que ma critique, je sens que je vais me faire huer pour plagiat…

    En tout cas, je suis d’accord pour dire que Canaan, c’est une belle catastrophe avec un couple de protagonistes à dormir debout, moi qui pensais être le seul à n’avoir pas apprécié :/

    Posté par Gen' | 6 octobre 2009, 17:50
  8. Moi qui pensais être le seul à avoir apprécié… c’est le cas.

    Personnellement, je ne connaissais le VN d’origine que de nom, donc je n’avais pas de grandes attentes sur la série. Mais j’ai étrangement sacrément accroché… Je dois vraiment être bon spectateur, peut-être, mais j’ai grave adoré la crétinerie prodonde de Maria (je crois qu’elle a réussie toute les intonations possibles de « Canaan!Canaan!?Canaan!!Canaan??Canaan…Canaaan.Can…*BANG*) et j’ai énormément accroché à la platitude « Maria… Mari..a. MARIA! » de Canaan. J’ai bien rigolé quoi. La scène de nécrophilie était assurement assez anecdotique, et le scénario apparement douteux fut un bon passse-temps pour grignoter mes Mikado préférés allongé sur mon pieux.
    Bref, je suis bon spectateur, je crois.

    hein Canaan? Canaan!? Canaan!! Cana*SSBAM*

    Posté par amana | 6 octobre 2009, 19:20
  9. Roh, Liang-Qi fait bien rire quand meme ^^ « Get Some! » « Love Beam! » ..ouais, ca enfait des tonnes, mais c’est pour ca que c’est drole.

    En fait, c’est que les personnage secondaire qui meritent de regarder, entre Liang-Qi, le président des USA « LOVE AND PEACE! », le chauffeur de taxi (hyper stéréoptypé, je sait) et la bombe « HORE SHIT! »

    sinon, oui, les Personnages principaux => fail

    Posté par Ygard | 6 octobre 2009, 19:23
  10. >>Parce que tabasser son pote (ou se faire tabasser dans son cas) c’est une grande métaphore pour l’AMOUR

    Sisi, ça peut, ça s’appelle une relation sado-masochiste :D

    Par contre, faut m’expliquer comment on peut faire l’amour avec un mec mort. Elle profite de la rigidité cadavérique ? Avec une fille morte, c’est plus faisable déjà.

    Posté par Corti | 6 octobre 2009, 20:30
  11. « Par contre, faut m’expliquer comment on peut faire l’amour avec un mec mort. »
    >> Regarde le film Clerks, tu comprendras :D

    Posté par Gemini | 6 octobre 2009, 21:12
  12. Je suis tellement heureux de pas avoir acheté le premier Blu-ray. J’avais joué à pile ou face avec moi-même pour savoir si je me prenais un autre volume de Hatsukoi Limited ou CANAAN 1.
    Je finirais le show tant bien que mal, juste pour rire.

    Posté par Smankh | 6 octobre 2009, 22:23
  13. Dur dur de te contredire, même si au final ça se regarde quand même facilement! Mais c sur que a chaque fois qu’un personnage secondaire meurt, j’étais content d’en être enfin débarrassée!

    Et une pathétique incarnation de la sado-masochiste-lesbienne-timbrée est un personnage plus intéressant et marrant que le vue et revue assassin qui se découvre un cœur!

    Et sinon niveau stéréotype, t’as oublié la chef de canaan, même son chara design est repompé sur d’autre séries!

    @gemini : sauf que dans clerks il se branle avant de mourir le gas… ce qui fait que cette version ne tient pas trop debout! A part si c un encore un autre sado caché dans cette série!

    Posté par Korigan | 7 octobre 2009, 3:04
  14. J’ai adoré CANAAN.. jusqu’à l’épisode 6 !

    Mari Okada nous confirme qu’elle ne sert encore une fois à rien !
    Prochain échec : Books of Bantorra ?

    Posté par Patchouli | 7 octobre 2009, 6:09
  15. Nan mais même sans être un fan de Type-Moon entubée, Canaan, ça reste une série bof.
    Et encore, elle est bof car son animation fait plaisir mais sinon, elle pue la défaite hein. Abandonné après 4 épisodes. Sans regret!

    Posté par MimS | 7 octobre 2009, 19:16
  16. @MimS > tu as raté le meilleur épisode, le 5eme !

    Posté par Patchouli | 8 octobre 2009, 0:31
  17. […] avais déjà parlé dans le précédent article et depuis ça a pas mal jasé dessus. Alors évidemment que Canaan c’est pas l’animé gunfight de […]

    Posté par /3k/ » Animé de l’été 2/2 | 12 octobre 2009, 22:15
  18. A mourir de rire comme les gens se laissent facilement aller à la critique méchante et peu objective. C’est vrais que c’est facile … Mais bon j’ai rarement vu un tel ramassis d’âneries … Franchement entre ne pas aimer, essayer de dégouter n’importe qui et glorifier quelque chose ou entre rapporter tout uniquement à ce que l’on connais de manière purement subjective et ne pas pouvoir accepter que d’autres trucs que nos bon classique qui paraissent douteux à d’autres existe … y’a quand même un léger espace entre ces extrêmes … Dire que quelque chose est mauvais juste par son auteur ou alors que malgré la présence d’un bon auteur c’est mauvais parce que on sens pas sa touche à lui … bof après dire que on aurait aimé plus voir le style de tel est tel ok … Enfin ma fois j’ai jamais autant souris en voyant des critiques … vous pourriez faire un livre là … la Critique par les nuls pour les nuls (désolé d’être mauvais mais vous n’avez pas été meilleure avec ce pauvre anime …)
    enfin tout ça pour dire qu’apprécier CANAAN c’est possible …

    Posté par Other | 10 novembre 2009, 0:00
  19. vraiment, cette critique m’a trop fait rire!! surtout la description des personnages!!! quelle ironie!! on se demande si tu l’a pas fait expre!!
    other, je suis de ton avis!
    et les coms precedants! le club des gens pathetiques ateint de melancolie clinique! enfin, tout ca pour dire que j’ai adore ta critique(trop marrante) et que j’ai adore CANAAN!!!!!!

    Posté par takuto | 1 décembre 2009, 20:56
  20. Daccord avec vous deux ! Je trouve que les critiques sont assez faciles =/ et je trouve risible les gens qui n’on même pas vu CANAAN, qui ne cherchent même pas a se faire leur propre idée et qui decide, sous l’influence de critique (dont l’objectivité est casi absente…) de ne pas regarder cette anime !
    Moi je l’ai trouvée tout a fait correcte, et je pense que cette critique devrait être contrastée =) alors bravo à Inuki : http://inuki.over-blog.com/article-critique-anime—canaan-37266776.html !

    Posté par Izumi33 | 31 décembre 2009, 0:56
  21. ah, la guerre entre les j’aime et les j’aime pas!^^ c’est partiiii!!! les goûts et les couleurs contre les coups et les douleurs! ^^

    allez, tiens, ça m’intrigue, je vais jeter un oeil à cette série, pour voir!

    Posté par Hircus | 25 juin 2010, 12:28

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter