// vous lisez...

Mangas

Mobile Suit Gundam-san

Promis, il n’y aura pas « Gundam » dans le titre du prochain article. Sinon, ce site sera renommé gunota.fr.

Encore du Gundam :)

Tant qu’à parler du travail sur Gundam de Hideki Owada, après le génial Gundam Sousei, parlons de son autre manga parodique sur la saga au robot bleu-blanc-rouge : Kidô Senshi Gundam-san, Mobile Suit Gundam-san.

Qu’est-ce que Gundam-san ? Une longue série de petites histoires parodiant Gundam 0079 (Oui, la première série et/ou les films, encore eux). Enfin « petites histoires »… La majorité de Gundam-san, dont l’intégralité du tome 1, est composée de 4komas, ces petits strips comiques de 4 cases. À cette occasion, les personnages principaux de Gundam voient leur personnalité… Révisée.

01_004

Char Aznable, le charismatique homme masqué, est… Le « héros » de la majorité de ces 4komas, et est représenté comme un imbécile heureux, adorant tellement ses mobile suits rouges et avec une corne qu’il passe son temps à en vanter les mérites (Un MS rouge, c’est trois fois la puissance, trois fois la vitesse !), et boude dès que quelqu’un ose lui dire de revenir à la réalité. L’accompagnant, on retrouve souvent Lalah Sune, la newtype, qui sert à… Le taper à chaque fois (qu’il fait des conneries). Oh, et Amuro Ray, lui, est un également un puissant newtype, ses pouvoirs lui étant très utile pour détecter que Sayla a changé de soutien-gorge… Mais comme cette dernière est une sadique qui adore baffer ses camarades en les traitant de lâches, rien de bien grave !

Bref on a une parodie sympathique et qui s’apprécie sans modération… Jusqu’à ce qu’on se rende compte, malheureusement, qu’elle se répète. et se répète. Et se répète encore. Char se balade nu, Lalah le tape, Char veut un MS rouge à corne, Lalah l’engueule, Sayla baffe des gens et Amuro est un peu pervers… Tout ça c’est sympathique, mais ça passe beaucoup moins bien quand c’est répété ad nauseam.

01_126

Alors pour varier de ces 4komas sont introduits dès le tome 2 des petites histoires. Pas sûr pourtant, que ça soit pour le mieux, car les résultats sont plus ou moins bons. Le plus, c’est l’histoire de Mr. Haro, l’homme qui se trouve à l’intérieur du robot Haro (ben oui, fallait bien quelqu’un pour le jouer ce rôle !) qui est en fait un bonhomme déprimé car il risque de perdre ses liens avec sa famille à cause de son emploi en temps que Haro sur le White Base… D’un autre côté, l’histoire d’un petit poussin portant un masque identique à celui de Char et infligeant mille misères à celui-ci n’est ni drôle, ni rien en fait.

02_073

Les 2 histoires « majeures » de Gundam-san commencent également dans ce volume 2 : Capitaine Zaku, l’histoire d’un pauvre Zaku, capitaine dans l’armée de Zeon dans un monde où les MS ont leur personnalité, et Garma de l’île spatiale, une histoire se déroulant bien longtemps avant la Guerre d’Un An, à une époque où la famille Zabi était une pauvre famille unie. Ces deux histoires commencent au volume 2 et prennent la majeure partie des volumes 3 et4.

Capitaine Zaku est une histoire très, très inégale. Il faut dire que voir un pauvre Zaku pleurnicher de ses malheurs (ses subordonnés Gelgoog et Rick Dom ne l’aimant pas beaucoup et étant plus puissants que lui) n’est pas très intéressant, et le voir tomber amoureux, encore moins… Tenir le long de cette histoire qui ne contient pas une once de comédie vaut pourtant le coup, car le pauvre capitaine Zaku finira par démontrer son courage à tous lors d’un épique duel face au diable blanc de la fédération, le Gundam !

image_0000

L’histoire des Zabi est globalement plus intéressante à lire. Petite comédie qui narre le quotidien des Zabi avant leur prise de pouvoirs, elle montre la famille Zabi sous un angle complètement improbable, avec Degwin Zabi en père insouciant, Dozzle en gros mangeur, Kycillia en grande soeur attentionnée et aimante, Garma en enfant de 5 ans innocents et Gihren Zabi en… NEET. Au fur et à mesure que l’histoire avance sont amenés de manière comique tous les événements de la montée au pouvoir de la famille. Degwin se fait remarquer de Zeon Zum Deikun après avoir fait le pitre à une soirée pendant que… Dozzle volait de la nourriture. Gihren décide soudainement qu’il veut devenir un dictateur… Parce qu’il est tombé amoureux de la floriste Cecilia, sa future secrétaire et maitresse.

Très (très) loin d’être indispensable, même pour le fan de Gundam, Gundam-san est néanmoins une parodie sympathique qui fera au moins passer le temps aux plus hardcores d’entre eux… Qui iront une nouvelle fois bien entendu la chercher sur internet, ce manga parodique ayant une nouvelle fois fort peu de chances arrivées en France.  Les autres préféreront sans doute passer leur chemin, et aller chercher des mangas Gundam plus abordables. On leur conseillera juste d’éviter l’horrible manga de SEED

02_000b

Ah oui ! Pour les 3 Gunotas qui sont arrivés jusqu’ici, il convient de signaler que cet été est née l’AEUG, Association pour l’Essor de l’Univers Gundam, basée sur Montpellier ! Bonne nouvelle également étant donné que Pika Edition a confirmé que Gundam The Origin n’était pas abandonné, merci à Saga de Cosmic-Era qui porte ces bonnes nouvelles.

Gundam banzai, tout ça :)

Discussion

Un commentaire pour “Mobile Suit Gundam-san”

  1. Le Manga Gundam de Tony Takezaki >>>>> Gundam-san

    Mais pas de scans pour ce brave Tony…

    Posté par Tetho | 10 septembre 2009, 14:52

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter