// vous lisez...

Animes

Tengen Toppa Gurren-Lagann : Guren-Hen

guren-hen

Tengen Toppa Gurren-Lagann était, sans aucun doute (ou presque) la meilleure série de l’année 2007. Coup de génie d’une Gainax ressuscitée, la série Gurren-Lagann fut d’ailleurs acquise en France par Beez et sera dès le 2 juin prochain disponible, l’occasion pour tous de la découvrir ou redécouvrir, et sans vous poser de questions au vu de sa grande qualité.

Relativement peu de temps après la fin de Gurren-Lagann furent annoncés deux films qui compileraient l’histoire au cinéma. C’est à Tengen Toppa Gurren-Lagann : Guren-Hen, reprenant les éléments composant les épisodes 1 à 14 de son illustre ancêtre, et les compilant en 110 minutes, que nous nous intéresserons ici.

Le résultat de telles compilations de séries au format cinématographique donne souvent des résultats fort peu concluant, et on pouvait s’attendre à de bien mauvaises coupures… Forcément : Le film ne fait que 110 minutes, contre les 350 que cumulaient les 14 premiers épisodes de la série. Du coup, ça sabre dur dans le contenu original, et autant le développement des personnages principaux, Simon, Yoko, Kamina et Nia ne souffre pas trop de ces coupures (même si un élément essentiel manque pour Kamina), autant chez les personnages secondaires, ça tranche sec ! Et passer l’introduction de personnages comme Rossiu ou Kittan, qui deviendront encore plus importants dans la suite, au milieu d’un montage musical, ce n’est pas la meilleure idée qui soit…

La manière dont les événements s’enchaînent pose également problème. Face à ce film, on sent encore bien trop le découpage par épisodes qu’on trouvait de la série, au point que de jolis eyecatchs semblent les séparer entre eux. Et autant on peut retrouver tous les moments clefs de la série, autant sur tout le reste, on passe vraiment beaucoup beaucoup trop vite, et avoir l’impression d’être en train de regarder des épisodes en avance rapide avec une musique en fond, au milieu d’un film, ce n’est généralement pas une bonne nouvelle.

Tengen Toppa Gurren-Lagann : Guren-hen

Heureusement, les bons points arrivent : Tout d’abord… C’est toujours Gurren-Lagann que l’on regarde ! Même avec des gros bouts coupés, les moments d’action les plus épiques restent présents et intacts, et c’est une joie de les revivre ! Ensuite, dès l’introduction, le spectateur est accueilli par une scène qui ne figurait pas dans le film : Des extraits d’un Gurren-Lagann Parallel Work, narrant la jeunesse du personnage de Lord Genome, présentés sur le meilleur thème de la série, Libera me from hell… De quoi enthousiasmer suffisamment pour ensuite tenir pendant l’heure et demie de résumé de la série qui suit… Et déboucher, enfin sur les 20 dernières minutes, qui sont la raison pour laquelle le spectateur est arrivé jusque là.

Car les 20 dernières minutes du film sont inédites, avec de nouveaux événements et de l’animation entièrement nouvelle… Et là, on en prend plein les mirettes : C’est encore plus beau, encore plus épique (LA meilleure scène de la série se voyant refaire une beauté), c’est un véritable plaisir, c’est géant… Et c’est trop rapide. Oui, les 20 dernières minutes ont beau être extrêmement agréables à voir et fournir une alternative appréciable aux épisodes équivalents dans la série TV, ils expédient tout de même bien trop rapidement le tout (le déroulement du scénario étant modifié en conséquence), et ne fournissent au film qu’une conclusion à moitié satisfaisante. C’est fort dommage, d’autant que la fin de ce film ne coïncide pas avec la fin de la première partie de la série, alors qu’il n’aurait vraiment pas été de trop de le rallonger pour ça, car même si l’équivalent de cet épisode fera probablement une fabuleuse introduction pour le second film, on a ici de quoi être légèrement frustré.

Tengen Toppa Gurren-Lagann : Guren-hen

La morale de l’histoire ? Si vous ne connaissez pas Gurren-Lagann, ne commencez surtout pas par ce film. Bien trop rapide voire mal construit dans sa présentation de beaucoup d’éléments, il vous gâcherait la découverte d’une série sensationnelle. Par contre, si vous avez apprécié la série originale, vous serez probablement satisfaits par ce que ce nouveau film a à offrir : Pas assez pour vous faire tomber à la renverse, mais largement assez pour faire plaisir au fan qui se régalera devant les 20 dernières minutes absolument enivrantes, bien trop courtes… Mais bien suffisantes pour donner envie de découvrir ce qui sera refait dans le second film, Ragan-Hen, sorti ce 25 avril dans les salles japonaises. À voir sans trop en espérer pour ne pas être déçu… Mais à voir quand même, parce qu’il serait bête de bouder son plaisir !

Discussion

8 commentaires pour “Tengen Toppa Gurren-Lagann : Guren-Hen”

  1. gurren lagann ca allait deja dementiellement vite dans la serie, Alors vouloir resumer encore plus c’etait presque du suicide..

    Sinon l’ending « Tsuduku Sekai » du film dechire bien sa maman !

    Posté par kokusho | 28 avril 2009, 13:57
  2. J’ai été déçue par le film jusqu’à la 90ème minute. D’un « Giga Drill Breaker », toujours et encore plus épique de quoi tremper moult caleçons. L’achat ce justifie, par les 20 dernières minutes restantes réconfortant l’achat du DVD ainsi que les goodies. Je pense que Gainax aurait du faire un film par arc, ça coute plus chère, mais au moins on n’a pas droit à un épisode 8(épique et viril) bâclé en 10min(ma plus grande déception).

    Posté par Vrille | 28 avril 2009, 15:14
  3. Pour en revenir un petit peu plus en détail sur le film. J’ai quand même été décu par le remaniement de certaines scènes.
    Déjà au niveau de l’utilisation de la music. Dans la serie le timing par rapport a l’action elle était juste sublimement réussi. Là, dans le film, elle est soit absente, soit sous mixé (dans le cas de happily ever after), soit décalée dans le temps (la scène ou Kamina prend le contrôle du Gurren pour la première fois).

    Après j’ai aussi été assez déçu par LA scène v2. En effet, que gagne t-on par ce changement? lors du speech de Simon on à effectivement un jolie travail d’anim (poing qui tremble etc…) un fond plus travaillé, un doublage différent (en mieux?), et c’est tout ? Malheureusement le speech ne fait pas tout dans ce genre se scène car après une telle monté d’adrenaline, au sommet de l’intensité, on n’attend qu’une chose: c’est que ca ECLATE !
    Dans la serie on avait le droit à un montage s’enchainant sur un combat en full anim avec la music qui remontait au devant, un bonheur pour les yeux et les oreilles donnant l’effet que l’on connait tous.
    La, dans le film le speech se fini sur un « posing » en image fixe du G-L à la limite du ringard. Ca enchaine sur plusieurs plan dans la même veine d’image fixe avec mouvement de caméra (qui à parler des fameux coup de pied à répétition d’olive et tom?) qui font en toute objectivité bien pal figure à côté de se qu’on a vu avant. Enfin la séquence se fini sur un gigaDrill breaker dont on nous sucre le début de l’anim (à mon gout la meilleur partie, quand le G-L est bardé d’épines).
    C’est assez dommage que sur une scène aussi EPIC on ait une baisse de qualité aussi flagrante pour un format cinéma…

    Heureusement les séquences ENTIEREMENT nouvelle ratrappe le coup et elles nous offrent un spectacle digne d’un Gurren Lagann au cinéma. Le combat Yoko/Adiane est vraiment cool et le plan séquence final ou Simon traverse tout le vaisseau ennemis arrive à faire encore plus fort que le final de l’épisode 27.

    Bref, pour moi, ca reste à réserver aux fans qui veulent des séquences inédites !

    Posté par kokusho | 29 avril 2009, 2:03
  4. J’ai lu ici ou là que le nouveau film aurait 70 minutes inédites, miam

    Posté par darkblob | 30 avril 2009, 23:02
  5. Je ne peux pas m’empêcher de regretter que cet article recueille moins de commentaires que l’article sur Dragon Ball Evolution…

    Posté par neothoron | 1 mai 2009, 5:01
  6. J’ai a peu près le même avis sur le film , les 20 dernières minutes sont franchement réussies et parviennent à redorer le blason du film qui passait pour un remontage un peu trop « facile » de la série.

    Posté par Bertrandzero | 1 mai 2009, 13:58
  7. J’viens de le regarder, et pour quelqu’un qui a vu la série lors de sa diffusion et ne l’a pas revu depuis, c’est 105 minutes de bonheur. Même si les critiques vues ici sont justifiées, que ça fait du bien de redécouvrir tous ces passages à la fois épiques et complètement fous ! Manly tears du début à la fin pour moi :p

    Posté par Tabris | 2 mai 2009, 20:45
  8. […] d’autres blogs : ¤ FFenril.info This entry was posted in Animes and tagged Gainax, NAKASHIMA Kazuki. Bookmark the permalink. […]

    Posté par Tengen Toppa Gurren Lagann – Guren-hen | MAZ | 15 mai 2011, 17:22

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter