// vous lisez...

Animes

The Big O

Connaissez-vous Bruce Wayne? Probablement, oui. Bruce Wayne, c’est Batman, le justicier masqué de Gotham City. Mais saviez-vous que Bruce Wayne avait un cousin éloigné nommé Roger Smith? Roger Smith, depuis toujours, lui aussi, voulait devenir Gundam Batman. Malheureusement, c’est son cousin Bruce qui hérita du costume filé par les américains, et Roger fut obligé de demander de l’aide aux japonais de la Sunrise histoire de pouvoir faire quelque chose de sa vie. Compatissants, ils lui firent cadeau un gros robot, un environnement pas trop différent de celui de Gotham City et le laissèrent s’amuser comme il le voulait. Et le petit Roger devint le héros de The Big O.

The Big O donc, narre l’histoire de Roger Smith, richissime habitant de Paradigm City, ville dans laquelle cohabitent androïdes et humains et où, suite à un évènement mystérieux, tous les habitants ont perdu tous les souvenirs qu’ils avaient 40 ans auparavant. Bien embêtant, surtout quand diverses menaces telles que des monstres et des robots pilotés par des personnes ayant regagné leurs souvenirs apparaissent. Heureusement, Roger, épaulé par Robin l’androïde R.Dorothy ainsi que par son majordome Alfred Norman, recevant de temps en temps l’aide du commissaire Gordon colonel Dastun et croisant fréquemment la route de la mystérieuse Catwoman Angel, travaille en temps que négociateur pour trouver des solutions à tous les problèmes… Par la force et appelant son propre robot, « Big O », si besoin est.

Big O! Big O Big O Big O!

On a droit, avec The Big O, à une série stylée, à l’atmosphère toute particulière, reflétant particulièrement bien l’ambiance donnée à Paradigm City, ville ayant perdu tous ses souvenirs 40 ans auparavant. Cette ville dans laquelle se déroule la série, semble être comme une ville des années 1920… À quelques exceptions près, notamment l’existence de robots androïdes respectant les lois de la robotique d’Asimov, mais également ces énormes robots fruits d’une technologie inconnue tels le Big O de Roger Smith.

On peut principalement découper la structure de beaucoup d’épisodes en une partie enquête et une partie d’action, et ces enquêtes sont imagées de manière à rappeler de vieux films policiers : Une espèce de nostalgie accompagne tous les moments de narration de l’histoire, alors que la musique jazz qui accompagne beaucoup des scènes les plus calmes s’y adapte parfaitement, et donne un feeling rétro extrêmement agréable au tout. L’opening très décalé, « Big O« , ouvre chaque épisode en replongeant le spectateur dans cette ambiance qui fait toute la particularité de The Big O. Quand à la partie d’action, elle n’est pas prépondérante dans l’anime mais tout de même présente à chaque épisode, et on a là des scènes de combat de gros robots réalisés par la Sunrise… Rien à en redire donc.

Cast in the name of God! Ye not guilty! We have came to team! Biiiig O!

Tout ça, c’est la première partie de The Big O. Pourquoi la première partie? Parce que The Big O est une série qui a été produite en deux partie : La première en 1999, s’achevant sur un cliffangher qui a dû littéralement tuer les fans à l’époque, surtout vu que la deuxième partie de la série n’a été diffusée qu’en… 2003. (Cartoon Network avait apparemment une option pour 26 épisodes supplémentaires mais le succès mitigé de la série a empêché la réalisation de la suite du projet)

Alors qu’est-ce qui change durant la deuxième partie de la série? Si l’ambiance reste la même (le nouvel opening Respect donnant même une ouverture encore plus rétro aux épisodes de la série), le déroulement de l’histoire, jusque là principalement (mais pas exclusivement) épisodique et ressemblant plus à celui qu’on pouvait avoir dans (justement) la série animée la plus célèbre de Batman, devient plus classique, avec un « méchant » mieux désigné et des changements clairs à tous les épisodes. Les personnages, leurs passés, leurs situations sont bien plus au centre de l’intrigue qu’auparavant… Bref, si ce changement est un plus pour l’histoire même de la série, c’est toutefois un changement de direction de la série assez radical, et qui justifie la séparation des deux parties.

Big O! Big O wowow Big O!

The Big O, de par son ambiance, son histoire, son action, est une série qui mérite d’être bien plus connue et vous est vivement conseillée. Néanmoins, la seconde partie de la série, moins simple à suivre, faisant appel à plus d’images (vous aimez les tomates?) et surtout faisant parfois reposer son histoire sur des idées assez abstraites ou pas forcément expliquées, particulièrement sur sa fin. Est-ce un mal? Non, mais le spectateur non-averti pourra peut-être être dérouté, d’autant que la conclusion très ouverte lui laissera une bonne part d’interprétation personnelle. C’est plutôt bien fait, mais d’aucuns s’en trouver insatisfaits.

Pour autant, vous devriez tenter The Big O. Pour son ambiance, si particulière, son héros si classe, son robot si bourrin qui affiche des trucs si cools (« Cast in the name of god, ye not guilty« ), pour ses mystères, et puis simplement parce que l’on passe 26 épisodes tellement agréables qu’on ne peut le regretter : Le succès de son cousin germain Batman, The Big O le mérite également largement!

Discussion

9 commentaires pour “The Big O”

  1. Saligaud, alors que j’allais mettre un article en ligne sur la même série demain >.<
    Bah, ce sera toujours intéressant de comparer nos avis ^^’ et je suis heureux de ne pas être le seul à trouver un lien avec Batman :)
    Excellente série, quoi qu’il en soit, la meilleure que j’ai pu regarder depuis le début de l’année.

    Posté par Gemini | 28 janvier 2009, 10:04
  2. Etrange, cette série ne m’a vraiment pas marquée, je l’ai regardée à l’époque et j’avais trouvé ça très, mais très moyen.

    Posté par Jacut | 28 janvier 2009, 10:24
  3. Très bonne série que The Big O, même si le côté un peu « faux Batman » est quand même déroutant. J’aimais bien Dorothy, elle me rappelait Rei Ayanami. :o
    J’avais aussi le souvenir que le doublage français était vraiment très bon, pour une fois.

    Posté par Exelen | 28 janvier 2009, 13:37
  4. Exelen >> Dans Sentai School, j’étais dégouté de voir que mes deux héroïnes préférées – Lain et Rei – étaient amoureuses de Ken Eraclor ; lequel avait une troisième groupie, que je ne connaissais pas : en regardant Big O, j’ai découvert que c’était Dorothy ^^’
    J’aime beaucoup ce personnage, mais je trouve la plupart des protagonistes de Big O excellents ^^

    Posté par Gemini | 28 janvier 2009, 16:06
  5. Bon, je connais pas, donc je materai ça dans un futur proche. Ou pas trop lointain au moins.

    Posté par Smankh | 28 janvier 2009, 18:46
  6. Gemini > Mwahahahaha :) J’attends ton article aussi si tu as aimé également donc :)

    Posté par FFenril | 28 janvier 2009, 23:28
  7. A rajouter ma trop longue liste de séries à regarder… un jour.

    Posté par Afloplouf | 29 janvier 2009, 18:44
  8. […] faire comme tout le monde, un article sur Big […]

    Posté par Blog Carambar » Archives » Big O ! Showtime ! | 30 janvier 2009, 14:12
  9. je suis contente de voir qu’il y a d’autres fans de Big O!
    J’ai aussi récemment découvert un forum RPG sur la série…
    des intéressés? ^_^

    http://the-big-o.goodforum.net/

    Posté par Karin | 5 août 2012, 10:26

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter