// vous lisez...

Animes

Wonderful Days

wonderfuldays1.jpg
Waaaah le beau logo avec plein de fleurs! Me demande toujours pourquoi d’ailleurs…

Ayant reçu le film d’animation coréen Wonderful Days à prêter par des amis il y a… 4 ou 5 mois, je me suis enfin décidé à le regarder! (Doublé Français, c’était un DivX donc j’ai pas eu le choix. Je parlerai donc avec les noms français… Je sais pas si ce sont les originaux, mais pour les personnages secondaires j’en doute fortement… Je suis sûr de deux noms : Shua & Jay)

Résumé du dos de la couverture du DVD :
2142. A l’issue de terribles guerres, ayant engendré une catastrophe écologiques, quelques milliers de riches survivants ont construit EcoBan, une cité qui tire son énergie de la pollution. Repliés sur eux-mêmes, ils rejettent les réfugiés contaminés qui créent alors la cité voisine de Marr. Mais le séquelles de la guerre commencent à s’estomper et la pollution baisse. Craignant pour la survie d’EcoBan, ses dirigeants décident de mettre le feu à Marr afin de créer d’énormes sources d’énergies et mettre fin du même coup aux révoltes qui se multiplient. Une guerre ouverte entre les deux cités semblent inévitable…

Bouuuuuuuuuh le résumé mensonger! Elle est où ma guerre ouverte? Je cherche encore! Vous remarquerez que le résumé ne parle aaaaaaaaabsolument pas des personnages… Ouaip, des trucs comme ça, on s’en rend compte après… Et on comprend pourquoi xD

L’héroïne de cette histoire est donc celle de Jay, citoyenne d’EcoBan, qui fait partie de l’équipe de son ami Simon, commandant responsable de la sécurité d’EcoBan. Se trouve qu’un méchant pas beau terroriste infiltre EcoBan pour piquer des données, et Jay va l’arrêter. Comme par hasard, le méchant pas beau terroriste s’avère être son finalement très gentil et beau ami d’enfance Shua dont elle était éperdument amoureuse. Et pi euh… EcoBan va incendier Marr donc les habitants… Etrangement ils sont pas contents. Et donc… Ils vont… AGIR!

Vous l’aurez compris au paragraphe ci-dessus, Wonderful Days ne m’a pas franchement convaincu.

Commençons par le point fort du film : L’animation. OK, c’est beau. OK, la 3D est zoulie. OK, les arrières-plans sont super bien détaillés. Mais en revanche, on a l’impression (sans doute justifiée) que les personnages ne sont pas bien incrustés dans les décors. Comment dire? On voit que les arrières plans ont été faits, puis les personnages rajoutés, « plaqués ». Ils ne sont pas bien intégrés aux arrières-plans, et semblent sans reliefs face aux arrière-plan ultra détaillés… Un oeil qui a un minimum l’habitude de l’animation et des graphismes voit ça tout de suite. J’ai pesté contre ça une bonne partie du film, mais on finit plus ou moins par s’y habituer, étant donné que c’est plus ou moins du détail… Mais ça reste perturbant. En revanche, aucun problème pour les scènes en Full 3D (motos…)

wonderfuldays2.jpg
Si c’était un fond d’écran mon commentaire serait « le personnage est mal intégré à l’arrière-plan »… Bah là c’est la même chose mais en animé.

Le second problème vient des personnages. Jay, l’héroïne, a… Pas de caractère, pas de charisme, un design moyen, aucun background, aucune motivation… Forcément ça aide pas à porter le scénar! Shua, le héros, est déjà mieux de ce côté là… (quoi que « je veux voir le ciel bleu » c’est limite comme motivation hein xD « je veux sauver mon peuple de l’oppression » ou « je veux mettre fin à un siècle d’injustice » c’est quand même plus logique non? ~)

Et le troisième problème… Le scénario en lui-même. Trèèèèèèèèès loin de la « guerre ouverte » entre les 2 villes promise par le résumé, le film commence en fait avec Marr et ses habitants quasiment réduits à l’esclavage par le peuple d’EcoBan. Certes il est mentionné dans le film qu’il y a 10 fois plus d’habitants à Marr qu’à EcoBan et que s’ils se révoltaient, ça ferait mal mais… On suit simplement, d’un côté Jay qui *hésite* depuis qu’elle a revu son copain d’enfance Shua qu’elle croyait mort, de l’autre ce même Shua qui veut pas être impliqué avec une bande de bouseux qui veulent faire la résistance… Parmi eux un sosie de Rambo, un gars dont la coiffure rendrait fier Elvis et un nabot lache et pas drôle. Et comme EcoBan est une cité ULTRA-PROTEGEE avec une tonne de défenses et que les autres n’ont absolument aucune technologie et seraient obligés de se rebeller en masse pour ne plus être oppressés, il est donc logique que le groupe de résistants de 20 personnes soie l’élément clef de la guerre! … Cherchez l’erreur.

Et puis bon il y a pas mal de trucs illogiques… Marr va être incendiée demain et tout le monde va crever? Au lieu de répandre la nouvelle et de pousser les gens à la rébellion/fuite, les héros ne font rien du tout… En revoyant Jay, Shua aurait pu lui dire qu’il avait rien fait de ce qui lui était reproché? Ouaip, mais « Vas t’en et ne reviens pas » c’est tellement plus cool! (Mais pas très intelligent quand la personne à qui vous le dit à un flingue dans la main. Enfin je dis ça… Ce dernier truc est en fait utilisé dans une tonne d’animes xD)

Mais le meilleur est probablement le plan final, fondé sur le fait que Shua va hacker le système et tout faire se finir bien. Léger problème : Les résistants bouseux partent… SANS Shua, qui comme par hasard a décidé d’aller faire un tour vers EcoBan à ce moment là! (Par hasard, vu qu’il part en disant qu’il part, mais qu’il ignore tout de sa destination! Je me demande si faut que je blame la traduction française ou si le scénar original est vraiment aussi stupide…)

Je félicite également le planeur, étant au mieux un petit avion à moteur, et capable de tenir tête à une horde de vaisseaux bien plus avancés niveau technologie! Ce planeur a d’ailleurs le mérite de tenir tête à la gravité dans la séquence totalement irréaliste qui constitue la dernière image du film. Je n’oublie évidemment pas non plus le nabot qui se fait shooter la jambe un jour et court comme un lapin le lendemain, ni encore le système de EcoBan qui peut être hacké… Seulement après que l’électricité aie été coupé! Hey, les gars… Il tourne à quoi le système qui utilise la pollution? ‘fin moi je dis ça…

Mais dire tout cela serait oublier le fantastique triangle amoureux Shua-Jay-Simon, ainsi que Simon, qui passe de méchant à gentil encore plus rapidement que Nina dans Mai-ZHiME! (Il aura même pas fallu qu’on lui dise UN SEUL MOT! Bon OK les évènements ont aidé mais de là à ce qu’il rende gentillement celle qu’il aime à l’autre…)

Moralité pourquoi regarder Wonderful Days? Pour le scénar? Sûrement pas. Pour la réflexion? Pitié, des films « l’homme a trop pollué et la Terre est devenue une décharge », il y en a pas mal. Pour la profondeur des persos? Ouhlaaaaa… Parce que vous êtes en manque de science-fiction? Même pas non. Pour vous rincer l’oeil sur la beauté graphique du film? Non, absolument pas, retournez sur FF7AC! (Pas de scénario, mais ce qui compte c’est les sublimes combats!)

Le film n’est pas si mauvais, c’est juste… Qu’il n’est pas bon non plus. Et ce n’est pas ce qu’on attend d’une production de cette envergure. Scénario plat, personnages inintéressants… A déconseiller.

(On va encore m’accuser d’être trop méchant avec tout ce que je regarde après ça… ^^)

wonderfuldays3.jpg
Ceci est l’image la plus cool du film. Maintenant inutile de vous embêter, il y a plus rien d’intéressant à voir!

Aucun rapport mais… Maintenant que la DADVSI est en application passée, j’ai encore le droit de regarder des DVDs légaux sur mon linux au fait? XD J’ai pas suivi du tout comment ça avait fini par passer cette loi ^^

Discussion

6 commentaires pour “Wonderful Days”

  1. Non non tu n’es pas trop méchant, juste réaliste. Ce film est une bouse (et même comme ça je suis gentil :p). Pour voir de la bonne animation Coréenne, il faut se tourner vers Mari Iyagi ou Oseam, ou… Mari Iyagi, ou… Oseam.

    Posté par Alex | 27 août 2006, 17:46
  2. [quote]Aucun rapport mais… Maintenant que la DADVSI est en application passée, j’ai encore le droit de regarder des DVDs légaux sur mon linux au fait? XD J’ai pas suivi du tout comment ça avait fini par passer cette loi [/quote]

    =>Oui, tu peux, pour plus d’info, lire ceci:
    http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php?2006/08/07/411-la-loi-dadvsi-commentee

    Posté par Feufollet | 28 août 2006, 15:27
  3. Pour compléter la réponse de Feufollet, tu peux effectivement, mais probablement plus pour longtemps (quitte à diriger vers le Maître, mentionnons son addendum à l’article précité: http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php?2006/08/08/412-dadvsi-precision-importante).

    À part ça, en ce qui concerne Wonderful Days, je ne partage encore pas l’avis de FFenril :-). Le scénario est effectivement difficile à défendre, encore que je n’aie pas de reproche beaucoup plus sérieux à lui faire que d’être générique ­– on ne peut pas décemment lui tenir grief du procédé narratif tellement courant qui consiste à faire porter la résolution du conflit sur un nombre limité d’acteurs (mumble Frodo Baggins), et le revirement final du commandant Simon (qui s’appelle bien comme ça en VO, ou Shimon, je ne sais pas ce que ça donne en translittéré) ne me paraît pas si psychologiquement absurde.

    Mais sur le plan de l’image et de la mise en scène, le film comporte à mon sens de petites perles. Certaines scènes sont un vrai régal visuel, non pas en tant que déluge de CGI, mais comme images de cinéma dignes de ce nom. On a des réminiscences de passages oniriques de Kitano ou d’Oshii. D’accord, ce n’est pas tout le film, mais pour ce qui me concerne, ça suffit largement à racheter les faiblesses d’écriture, lesquelles, d’ailleurs, ne rendent pas pour autant l’ensemble ennuyeux, contrairement à ce qui peut se passer pour Oseam (trollons un peu :-)).

    Posté par mt-i | 28 août 2006, 18:44
  4. Hey il y a une différence entre faire porter la résolution du conflit sur un nombre limité d’acteurs *qui ont un pouvoir hors du commun* (cf l’anneau de Frodo) et là où c’est censé être une histoire plus ou moins réaliste ^^

    Mais en fait je crois que mon problème avec le nombre limité de perso là vient de ce **** de résumé mensonger qui m’avait promis une guerre ouverte xD (Pi bon, c’était quand même bien gros tout ça)

    Et pour Oseam… Pas vu, donc no comment ^^

    Posté par FFenril | 28 août 2006, 19:27
  5. Bonjour à tous les lecteurs et à toutes les lectrices.

    Je me permettrais de vous partager mon avis, même si je suis loin d’être un spécialiste des films d’animation en général, et autant vous dire que mon répertoire de connaissances à ce niveau est plutôt limité (même très limité). Cela dit, j’ai été porté à m’intéresser au film Wonderful Days pour un article que je devais écrire pour un journal environnemental justement. Je me suis donc rendu au cinéma-répertoire de la rue Cartier à Québec pour le visionner.
    Eh bien…à mon humble avis, du début jusqu’à la fin j’ai été absolument séduit par la qualité des images, des détails…et de la musique (morceau d’opéra à la fin). Je ne doute donc à aucun instant du temps qu’il a fallut consacrer à la réalisation de ce travail. En fait, ce qui m’a le plus surpris, c’est de découvrir à quel point les émotions ont été prises en compte sur les visages des héros, notamment sur ce fameux marrien, qui perd son ami au cours d’une fusillade. Il passe d’un état insouciant, voir même simplet et gauche, à un état plus réveillé, désillusionné et démunit à jamais de cette ancienne insouciance qui l’habitait. De même, les couleurs sont bien choisies et sont par moment scintillantes, éblouissantes, et ce, dans un scénario actuel et tout à fait visionnaire…à une heure où les changements climatiques sonnent l’alarme et à une époque où une grande partie de l’Humanité ne songe qu’à dormir…encore et encore.
    En finalité, autant ce film réalisé laisse transparaître une qualité et une harmonie visibles dans la création des paysages, des personnages, des couleurs et de la musique, autant la rédaction et le langage des critiques qui peuvent lui être atribuées peuvent parfois être pauvres en leur style et leur cheminement. Dommage.

    Posté par XAVIER LE GUYADER | 26 octobre 2006, 19:53
  6. Mouais.. pour continuer dans le style pauvre (que j’affectionne, finalement), je dirais que j’ai regardé ce film dans un état de faiblesse.

    Oui car à l’époque j’étais du genre débutant en anime, et le moindre dessin, la moindre couleur scintillante m’éblouissaient.. Qu’on me donne du monstre, de la transformation, de la morale simpliste sur la méchante humanité, du sens de l’honneur et des dialogues mystiques, j’étais heureux.

    Bah pourtant j’ai pas aimé ce film. Horreur, j’avais ouvert les yeux, jamais plus le monde ne serait aussi beau. Pas de sens caché derrière les regards énigmatiques, les dialogues euh énigmatiques, et les situations illogiques. Enfin si, le sens caché c’est « pas grave, on va leur mettre une belle explosion/un bout de sein/un peu de sang, et ça va passer comme une lettre à la poste ».

    Bref, ça ne s’applique pas qu’à ce film évidemment, mais à la majorité des animes, je l’ai compris par la suite.

    Pour conclure vite fait sur Wonderful Days, je dirais qu’engluées dans un tel scénario les images n’ont plus d’intérêt. Indigeste.

    Posté par Laurent | 3 mars 2008, 22:36

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter