// vous lisez...

Mangas

Ichigo 100% manga : 1/3 de review, 1/3 d’analyse, 1/3 de commentaire

Résumé (Animeka, légèrement édité) : Junpei Manaka est un collégien en 3° année qui rêve de faire du cinéma. Comme chaque soir, il se rend sur le toit de son lycée : c’est là qu’il fait la rencontre d’une superbe jeune fille dont il tombe aussitôt amoureux. Malheureusement, celle-ci s’en va en courant, et le seul souvenir précis que Manaka en garde est le motif de sa culotte : des fraises (ichigo). Manaka s’aperçoit que dans l’affolement, la jeune fille a perdu un carnet. Le lendemain, Aya Toujou, une fille ordinaire de sa classe, lui apprend que le carnet lui appartien. Cherchant toujours la fille qu’il a vu, il en parle à ses amis Okusa et Komiyama, et ils pensent tous deux que la fille à la culotte aux motifs de fraises n’est autre que Tsukasa Nishino, la fille la plus populaire du lycée, qui prétend porter ce genre de sous-vêtements. Manaka décide alors de lui déclarer sa flamme sans même savoir s’il s’agit bien là de la fille qu’il recherche. Nishino accepte de sortir avec lui, au grand bonheur de Manaka. Mais ce dernier découvre peu après que Toujou possède également une culotte similaire. Commence alors sa quête afin de découvrir qui est la fille dont il est réellement amoureux.

Un manga harem de plus! Au résumé, le concept de base peut paraître extremmement stupide. Pas de surprise, il l’est! Je me considère comme un très bon public, et pour peu que le graphisme ne soit pas moche et que l’histoire ne soit pas trop endormante, même si les rebondissements sont prévisibles je vais suivre jusqu’au bout… Ce que j’ai fait ici, sans le regretter.

Satsuki Aya & Tsukasa.jpg

Ichigo 100% est donc un harem constitué autour d’un looser (comme le veut la tradition xD), Junpei Manaka.

Note : OK, ce commentaire est très expérimental dans le style de l’écriture, parce que faire une simple review ne me convenait pas. J’ai essayé de faire en sorte qu’il puisse se lire que l’on aie lu le manga (et que l’on veuille lire un commentaire sur ce que j’en ai pensé) ou non, et dans ce cas si vous voulez essayer de le lire n’ouvrez pas les balises spoilers. J’ai fait des constats, mais je ne les considère pas comme des spoilers vus qu’ils sont soit quasiment donnés dans le résumé, soit inhérents au genre du manga. ^^

Posons déjà le contexte : Ichigo 100% est un manga type comédie romantique – harem, avec *beaucoup* de fanservice (culottes partout -_-). J’oublierai cet aspect ici, vu qu’en parler ne m’intéresse absolument pas (il y en a trop, c’est un fait, point)
Le manga Ichigo 100% a un développement au départ inhabituel mais qui tourne finalement au bout de 3-4 tomes à du classique et donc du répétitif, considéré le genre.

Junpei, contrairement au looser type des harem manga, acquiert une petite amie dès le premier volume du manga. Le problème est que c’est la mauvaise fille, et les trois premiers tomes sont donc d’un prévisible… Junpei tombe graduellement amoureux de Aya, alors que sa petite amie est Tsukasa, avec qui sa relation semble plus une mascarade qu’autre chose. Pour le lecteur, il ne fait aucun doute que Tsukasa, qui commence pourtant à apprécier de plus en plus Junpei, va se faire avoir et que Aya sera la « gagnante ».
Et en effet, alors que Junpei a enfin réalisé que la fille qu’il a vu sur le toit était Aya, Tsukasa lui annonce ne pas aller dans la même école que lui…

On rentre alors dans la partie lycée Izumizaka, où le harem de Junpei gagne l’énergétique Satsuki Kitaooji (qui a tellement d’énergie que, même si elle reste l’une des prétendantes les plus importantes tout le long de l’histoire, elle ne fait jamais vraiment illusion… Si elle est là c’est *principalement* parce qu’elle offre un ressort comique et « fanservicique »)
Le mangaka « débarrasse » Junpei de Tsukasa en les faisant rompre, cette dernière ayant en effet réalisé que sa relation avec ce dernier n’avait aucune chance tant qu’il ne serait pas un peu plus… Intéressé par sa propre petite amie (qu’il n’avait pas contacté qu’ils avaient intégré leurs différentes écoles) Ceci dit cela ne dure pas bien longtemps (le pouvoir des demandes des fans ou une planification de l’auteur? Sur les notes du dernier tome il dit avoir pensé au départ faire finir Junpei avec Aya, « comme prévu »…) et elle fait son retour 1 ou 2 tomes après, redevenant un des personnages principaux car Junpei trouvera un petit boulot juste à côté de l’endroit où elle travaille, et se rapprochera de nouveau d’elle.

Et on rentre alors dans un cercle infernal de chapitres durant lesquels chacune des filles aura sa chance de briller. Concrètement, ouvrez n’importe quel volume entre le 5 et le 15, et vous avez en gros 3 chapitres sur Aya, 3 chapitres sur Satsuki, et 3 chapitres avec Tsukasa. En gros, Junpei est indécis, et le lecteur est agacé. A partir du chapitre 100, une quatrième prétendante, Kozue, est introduite, mais… Qui peut vraiment croire qu’une fille introduite si tard pourrait finir avec le héros?

Le problème est que toutes ces histoires fonctionnent sur le même modèle :
Chapitre sur Aya : « Ah, on a les mêmes rêves, les mêmes aspirations, c’est fantastique »
Chapitre sur Tsukasa : « Ah, elle est mignonne, a choisi de suivre son rêve, je veux être avec elle »
Chapitre sur Satsuki : « Ah, c’est avec elle que je peux être le plus moi même, si c’est pas génial »

Et bref on tourne en rooooooooooond ~ Et le problème est qu’on ne sent pas d’évolution. En gros, dans n’importe quel show, on sent les personnages se rapprocher ou des tensions se créer entre eux… Or il existe un statut quo que j’ai trouvé gênant dans Ichigo 100%. Se dire « de toute manière à la fin du chapitre tout sera exactement la même chose qu’avant » est loin d’être excitant!
Pour comparer avec d’autres mangas, dans Shuffle (anime) on sent Rin tendre de plus en plus vers une fille au fil des épisodes. Dans Love Hina, Keitarô et Naru se rapprochent, certes à la vitesse de deux escargots asthmatiques, mais ils se rapprochent lentement, et on le sent!

Comparé à ça, dans Ichigo 100% on voit que les filles aiment Junpei quasiment immédiatament, mais on a absolument pas avancé pour savoir qui Junpei va choisir entre le tome 5 et le tome 15! La question semblait réglée après l’éviction de Tsukasa Nishino au tome 4~5, mais le fait que finalement elle revienne en scène laisse trop d’indécision à la chose. Ca se sent dans le « temps » accordé à chacune des filles : Tsukasa Nishino fait un grand pas en direction de Junpei à la fin du volume 14… Et elle est complètement absente du volume 15. Une façon de contrebalancer?

A partir du volume 16, enfin, on commence à sentir que la balance penche légèèèèrement d’un côté. Comprenez moi bien, en tant que lecteur je lis un manga harem des plus classiques, il est donc logique et normal que Junpei finisse avec la fille « qui lui était destinée », Aya Toujou. Le seul personnage ayant une chance contre elle étant Tsukasa Nishino, qui était également là depuis le premier chapitre. Et bien l’auteur aura quand même réussi a faire durer le suspense, et en tout cas à me faire douter de l’issue jusqu’à la fin…

Les déclarations d’amour de Tsukasa à Junpei (Vol 16 chap 142) et ce dernier qui lui retourne (Vol 17 chap 145) m’ont vraiment semblé être un pas de plus pour enterrer Tsukasa sur le coup. Comme Honoka dans le manga Suzuka, ou la 1ere petite amie de Yota (dont le nom ne me revient plus) dans Video Girl Aï.

Le personnage de Tsukasa ayant bien plus souffert à cause de Junpei que celui d’Aya, à ma lecture je pensais qu’elle « méritait » son Happy End avec lui, que je ne voulais pas voir ce personnage souffrir plus. Mais je n’y croyais toujours pas vraiment.

Le pas décisif ayant été pris à mon avis au chapitre 153 (Volume 18) :

sadness.png

Car c’est la première fois que Junpei ne joue pas à l’imbécile en fonçant immédiatement consoler et contenter la fille qu’il a devant lui, en oubliant tout ce qu’il a pu promettre aux autres au passage. A ce moment, il a choisi.

Et pourtant jusqu’au dernier moment j’ai eu un affreux doute : Est-ce que l’auteur ne va pas se débarrasser de Tsukasa comme il l’a fait la première fois et faire finir Junpei avec celle avec qui il devrait être « logiquement »? Vous est-il déjà venu à l’esprit que Keiichi puisse ne pas finir avec Belldandy, que Keitarô se marie avec quelqu’un d’autre que Naru, que Yota de Vidéo Girl Aï ne soit pas heureux avec Aï?

Pour ça, je suis vraiment content de la fin d’Ichigo 100%. Junpei se conduit à la fin « comme il le devrait » et non plus comme ce que je vois comme ce que ferait le gars du manga harem de base (à savoir choisir Aya), que Junpei finisse avec Tsukasa était vraiment ce que je m’étais mis à espérer.

END.jpg

Aimant beaucoup comment se termine l’histoire principale, j’ai tout de même quelque chose à dire sur le concept de la fin en elle-même, « 4 ans après » (donc on ne se revoit plus, ne se reparle plus, ne se téléphone plus, ne s’écrit plus pendant 4 ans! ouaaaais! Et notre amitié/amour durera toujours!), voire même les derniers chapitres, qui oublient complètement des personnages comme Kozue ou Amachi (qui m’était très antipathique, mais il n’empêche).

Moralité? C’est classique, oui. C’est répétitif, oui. Ca a trop de fanservice, oui. Ca reprend toutes les recettes du genre, oui. Est-ce que cela fait du manga un mauvais manga? Non. Il souffre pourtant de tous les défauts inhérents au genre (les filles inexplicablement attirées par Junpei…), bien trop de chapitres inutiles, l’histoire souvent prévisible, et le manga aurait pu (dû?) être plus court, il semblait parfois s’essouffler… Mais m’étant attaché aux personnages (et ayant eu envie de tuer Junpei une bonne centaine de fois), je peux honnêtement dire que lire ce manga aura été agréable pour moi. Je voyais parfois l’abus, mais c’était agréable, et la fin m’a globalement satisfait, me laissant un bon sentiment après l’histoire. Je ne relirai probablement jamais ce manga entièrement, mais ce que je ressentais à la fin est ce que j’attends d’un manga contant une histoire d’amour.

Je recommande donc Ichigo 100% à lire aux manga otakus qui aiment le genre. Pourquoi? Parce que je pense que cela ne peut plaire à une personne « non-initiée ». Parlant plus concrètement, Love Hina ne m’avait jamais semblé faire de fanservice « vulgaire », alors que Ichigo 100% si. Si j’étais tombé sur ce manga à mes « débuts », je l’aurais reposé sur l’étagère de la Fnac et je serai parti sur autre chose. Et je pense également que pour quelqu’un qui n’aime pas le genre il y a d’autres mangas plus intéressants à lire vu que celui-ci est tout de même parfois au niveau des paquerettes… Bref il y a mieux à lire, mais Ichigo 100% aura été un manga agréable.

(Bon la vérité c’est que je suis trop émotif et que j’en ai là pour 2 semaines minimum avant d’arrêter de penser tous les jours à l’histoire du manga, à comment ça où ça s’est passé, et aux images de la fin XDDD)

Vol01.jpg
You did your best girls, deshou, deshou ~

Discussion

8 commentaires pour “Ichigo 100% manga : 1/3 de review, 1/3 d’analyse, 1/3 de commentaire”

  1. J’ai fait de nombreux billets sur Ichigo 100% l’an dernier sur mon blog.

    Les défauts que tu cites sont en effet inhérents au genre, et à partir du moment où on les accepte, vu qu’ils font partie du genre, la série devient tout de suite plus sympa; Ce qui fait la force du manga à mon avis, c’est son destin et que contairement à ce que tu dis, les chapitres ne sont pas tous inintéressants. Ah bien sûr c’est du remplissage, ça n’avance pas trop, mais globalement ils sont très plaisants à suivre, et c’est tout ce qu’on demande à un manga de comédie romantique: nous divertir.

    Posté par Axel Terizaki | 12 juillet 2006, 16:43
  2. A noter que c’est pas un auteur mais UNE auteur pouvant peut-être expliquer pourquoi la fin du manga change par rapport à la normale. Sinon très bonne review je suis tout à fait d’accord avec tout ce que tu dis, y a un charme qui se dégage du manga qui fait qu’on a qu’une envie : enchaîner les volumes et baffer Junpei malgré la médiocrité qui se dégage la plupart du temps de l’histoire (Emiya Shiro t’a trouvé un adversaire XD). Par contre le premier tome de Tonkam a des taches bleues et pue le parfum fraise artificiel j’espere qu’on aura pas le droit à ça pour tous les volumes …

    Posté par Achtor | 12 juillet 2006, 16:47
  3. Ah je savais pas que c’était une auteur ^^

    Sinon je ne voulais pas dire que les chapitres sont tous inintéressants mais certains sont franchement dispensables ^^

    Posté par FFenril | 13 juillet 2006, 12:19
  4. Bah Ichigo 100%, faut aimer quoi, moi j’aime bien le faire que les personnages sont attachants (enfin pour moi, surtout)
    Puis là, Manaka a pas l’air d’un vrai looser, plutôt un gros naze en relations amoureuses. Ce qui donne envie de le tuer pour certains.
    Le manga patauge, continue, à nous montrer les mêmes filles, sans choix possibles, et nous remet une couche avec des nouvelles filles vers la moitié des tomes. Que dire de l’anime, qui, sauf les OAV, reprennent une trame du manga, en enlevant l’humour et une partie du fan-service? Faut attendre les OAV (Malheureusement court, 5 OAV.) Pour vraiment commencer à s’intéresser à Ichigo, surtout que l’humour et le fan service est beaucoup présent.
    Le manga est plutôt bien dessiné je trouve, j’aime bien le style.
    Bref, un manga moyen et un anime moyen, c’est juste bien pour se détendre.
    Mais le manga me donne une étrange impression de toujours continuer à le regarder, malgré la répétition.
    Et vive Satsuki \o/

    Posté par Manic | 4 septembre 2006, 19:27
  5. Salut !

    Perso je trouve que c’est vraiment dommage que cet idiot de Junpei à choisi Tsukasa, c’était justement le personnage que j’aimais le moins ( physiquement mais aussi son caractère que je trouvais moisiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii)
    Il aurait été beaucoup mieux je trouve avec Aya, déjà je trouve que ça aurait formé un formidable couple, ou Satsuki à la limite mais la ‘tite blondasse franchement… Marre des blondes !! =D

    Posté par Phantom | 17 juillet 2008, 17:09
  6. Salut,

    Je suis globalement d’accord avec ce que tu as dis, mais je voudrais ajouter que malgré tout, la fin m’a… chamboulé xD
    Bein oui comme tout le monde, je pense, je m’attendais à le voir finir avec Aya, et quand j’ai fini la dernière page, je me suis dis: « Et maintenant? Aya a perdu Jumpei à cause de sa timidité? Et si elle s’était déclarée avant qu’il resorte avec Tsukasa..? »

    Et cette incertitude j’aime pas ça… J’ai trop regretté pour elle qu’elle ai pas osé avant.. BREF! Trop de chamboulement pour un manga. Je risque de pas en relire avant quelques semaines -_-

    Et comme d’autres dans les commentaires, j’ai pas trouvé que c’était vraiment un looser.. y’a pire franchement ^^

    Posté par A. | 22 avril 2009, 1:41
  7. (je reposte, ça a buggé apparemment)

    Que dire… je viens de terminer le manga. Je suis chamboulé et, tout comme l’auteur de cette critique, je pense ne pas m’en remettre avant quelques mois tant je suis émotif (à vingt ans, quand même… <_<). Pour être honnête, j'ai pleuré à la fin. ^^'

    Depuis la moitié du manga, j'espérais que Manaka finirait avec Tsukasa. C'était ma favorite pour X raisons, notamment et surtout ses efforts répétés envers Manaka, son courage pour lui avouer ses sentiments DEUX FOIS alors qu'il l'a faite souffrir… je trouvais qu'elle le méritait plus que n'importe quelle autre fille (je trouvais aussi qu'elle méritait un mec mieux que ce looser qui ne sait pas contrôler sa libido, mais soit, qu'elle ait ce qu'elle veut, c'est un shojo harem, certaines choses sont inévitables).

    Et pourtant, j'ai un goût amer dans la bouche (non, je n'ai pas mangé de pamplemousse !)… je ne suis pas satisfait de cette fin qui devrait me combler. Pourquoi ? Toujô Aya et le destin. On nous l'a présentée depuis le début comme LA fille qui est destinée à Manaka et, arrivé à la fin, RETOURNEMENT DE SITUATION, alors qu'elle lui avoue ses sentiments, il la rejette se décide d'aimer pleinement Tsukasa.
    Honnêtement, je trouve ça "gentil", c'est cool pour Tsukasa, je suis fier que le héros prenne enfin une décision et ne se laisse plus malmener par les évènements, mais pas du tout agréable, pour la simple et bonne raison que, du coup, j'ai le sentiment que son couple avec Tsukasa…

    Et bien j'ai le sentiment que ce couple ne doit pas exister, que c'est "faux". C'est contraire au destin, c'est contraire à ce qui doit être, ça donne l'impression qu'il fait quelque chose d'artificiel alors qu'il a un lien de destin avec Aya Toujô.

    C'est une grosse erreur du mangaka, au moins me concernant, car du coup je ne parviens pas à être satisfait et à sentir le manga terminé. J'ai l'impression d'être revenu au point de départ car, puisque c'est le destin, puisque la vie veut que Manaka et Aya soient ensembles, il doit finir avec elle… horrible comme sensation, vraiment, cette impression d'inachevé.

    Je ne l'aurais pas eue si l'histoire avait moins insisté sur ce destin qui les relie (même numéro, mêmes rêves, mêmes sentiments, situations qui les fait s'embrasser ou autre sans qu'aucun des deux ne l'ait initié), si ça avait été moins mis en avant.

    La lecture a été agréable, l'image de fin est belle et je suis heureux qu'il reste ami avec Toujô, mais j'ai un sale goût dans la bouche, c'est dtriste…

    PS : je remarque que cette histoire se résume, en fin de compte, au "destin" contre le "libre-arbitre".
    Le destin (lorsque Manaka est passif) pousse Manaka vers Toujô, les choix de Manaka (lorsqu'il se décide à agir, donc) le poussent toujours, d'une manière ou d'une autre, vers Tsukasa.

    Posté par Y. | 26 juin 2009, 10:32
  8. Je suis pas tout à fait d’accord avec cette critique. En gros, tu trouves que le manga a tous les défauts du monde, mais tu te rends compte que le manga t’a quand même profondément marqué, sans vraiment analyser pourquoi.

    D’abord, je souhaite revenir sur les points négatifs que tu as soulevé, à savoir le fan-service, le manque de progression et le fait que ce serait trop classique. Le fan-service, en effet, ça ne se discute pas. Oui, il y en a beaucoup… Est-ce un problème ? Personnellement non. On peut dire ce qu’on veut, que ça frise le ridicule, que ça tue le sérieux… Sans ça, on s’amuserait moins et on trouverait le temps plus long. Disons que dans Love Hina, ce qui accroche c’est un humour qui n’utilise pas ou peu de fan-service et ça réussit globalement mieux (en même temps, Love Hina est la référence du pantsu, et Ken Akamatsu est un pur génie). Ichigo fait à sa manière, et il faut avouer que ça marche pas mal et que la lecture est agréable comme ça (le gâteau d’Aya, on l’oubliera pas de si tôt). Ce plaisir de lecture, il manque à beaucoup d’autres comédies romantiques, alors je ne me plains pas. Pour le manque de progression, je ne suis pas vraiment d’accord. En fait, je crois que les passages qu’on nous donne servent à illustrer les relations d’amour et pas à les faire progresser en elles-mêmes. Sans tous ces passages, finalement le dénouement n’aurait aucun sens, et la réflexion sur l’amour serait beaucoup moins riche. Et pour moi Ichigo n’est pas si classique : c’est le premier manga a aller aussi loin dans son explication sur ce qu’est l’amour. Aucun autre manga n’est aller aussi loin pour moi.

    Ichigo est pour moi une superbe réflexion sur ce qu’est l’amour, sur ce qui fait que ça marche et ce qui fait que ça ne marche pas. Quelque chose que Love Hina n’aura jamais fait d’ailleurs (je préfère Love Hina cependant). Ichigo est le premier manga qui arrive à me faire vraiment ressentir l’importance de l’atmosphère dans une relation amoureuse. Je trouve qu’il est faux de dire que l’histoire de Satsuki ne sert que de faire-valoir. Pour moi, Satsuki tout comme Aya n’a juste pas su s’y prendre avec Junpei. Ses sentiments étaient aussi profonds que ceux d’Aya ou de Nishino, et elle pouvait autant convenir à Junpei que les deux autres. Elle n’a pas su le montrer comme il l’aurait fallu. Elle est arrivée en dernière, et à son arrivée, Junpei était déjà fasciné par Aya. Satsuki a senti que sa seule solution était de faire ce qu’Aya était incapable de faire : déclarer son amour et le montrer. Mais finalement, il s’est installé un sentiment de facilité qui a finalement fait penser à Junpei que les sentiments de Satsuki n’étaient pas profonds. Il s’est installé une routine qui l’a desservie. De temps en temps, Satsuki a réussi à faire comprendre à Junpei que ses sentiments étaient réels. De trop rares moments malheureusement. Cette relation s’est enlisée, mais elle nous apprend beaucoup. Quand on montre trop explicitement son amour, on a l’impression qu’il n’est plus si fort. Il est important de montrer que l’amour n’est pas quelque chose de facile à l’autre, qu’il peut se perdre. Finalement, ceci s’est aussi passé avec Nishino, dans la première partie de la relation entre Junpei et Nishino avant leur rupture. Cette rupture est un vrai coup de génie de la part de Nishino. Le message est le suivant : si tu ne fais pas suffisamment d’efforts, tu me perdras. Dans la seconde partie où Junpei et Nishino se remettent à se fréquenter, c’est un peu l’inverse qui se produit. Junpei pense que c’est trop tard, qu’il n’aura plus de chance avec Nishino, que c’est impossible. Nishino le sent et c’est à ce moment qu’elle se confesse : elle sent que Junpei craint trop sa réaction pour lui dire qu’il l’aime, mais elle sent aussi que Junpei a compris la leçon que la rupture devait produire. Vraiment très forte cette Nishino. Aya, quant à elle, a vécu un peu la même situation que Nishino avant que cette dernière avoue ses sentiments. Pour Junpei, Aya était une sorte de rêve inaccessible, et Junpei n’a jamais réussi à se libérer de cette pensée. Junpei n’a cessé d’avoir peur de perdre ne serait-ce que la relation d’amitié qui le liait à elle. Aya ne l’a jamais vraiment compris, et elle n’a pas su réagir comme elle aurait dû. Je souhaite aussi revenir sur le fait que Junpei serait un looser. Pour moi, il ne l’est pas du tout, c’est un garçon génial, au grand cœur, mais qui, tout comme Aya et Satsuki n’est pas très doué dans les relations amoureuses. Ca me parait normal que plusieurs filles tombent amoureuses de lui. Avec Satsuki il s’entend parfaitement bien, pour Aya, il est la première personne qui la reconnaîtra à sa vraie valeur. Junpei est un modèle, quelqu’un de généreux, d’attentionné, de passionné et de déterminé, mais qui était juste mauvais dans les relations amoureuses. Avec Nishino, il a beaucoup grandi. Aya aussi a appris beaucoup de tout ça comme le montre les derniers tomes. Finalement, Nishino est la seule à avoir fait preuve de maturité, et pour cette raison elle a réussi à conquérir Junpei. Elle a su couper la relation quand elle partait dans la facilité, et prendre l’initiative quand elle a vu que Junpei avait compris la leçon. Aya et Satsuki ont beaucoup appris mais il était trop tôt pour elles.

    J’ai lu pas mal de comédies romantiques, avec plus ou moins de fan-service, et Ichigo 100% est pour moi une des meilleurs, faisant passer avec grande force les émotions, les sentiments et l’atmosphère dans une relation amoureuse. Peut-être le manga le plus instructif sur l’amour que j’ai lu (j’ai lu pas mal de shôjos aussi pourtant). A part si vous êtes vraiment réticent au fan-service ou que vous êtes tout simplement pas intéressé par les romances, je vous conseille grandement cette lecture.

    Posté par Ala Alba Ministra | 30 décembre 2009, 12:50

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter