// archives

Mangas

Cette catégorie contient 22 articles

Super Robot Taisen OG ~Divine Wars~ Record of ATX

Vous êtes priés d’écouter une des versions du thème « Kotetsu no Beowulf » en lisant cet article.

Lire la suite

Tsukihime (manga)

Après avoir, en 2007, parlé du visual novel de Type-Moon Tsukihime, de son fun disc Kagetsu Tohya, puis de son adaptation animée par JC Staff, Shingetsutan Tsukihime, il est temps de terminer le cycle entamé il y a maintenant plus de 4 ans en parlant de la dernière version de Tsukihime dont je n’ai pas parlé.

Adapté par SasakiShonen, le manga Tsukihime est, n’y allons pas par quatre chemins, à mon avis la meilleure manière de découvrir l’oeuvre de naissance de Type-Moon. Adieu aux interminables murs de textes liées aux divagations de l’auteur dans le visual novel, adieu à l’adaptation un peu cheap de JC Staff (même si celle-ci compensait son manque de budget et d’action en posant une ambiance particulière, et avait au moins le mérite de ne pas s’étaler sur un temps infini comme Fate/stay night TV), place à un manga au trait qui, tout en ayant sa personnalité, est bien plus fidèle à  l’esprit du travail de Takashi Takeuchi que n’avait pu l’être celui de Kaoru Ozawa pour l’anime (bien qu’il était tout à fait adapté à l’ambiance globale de celui-ci). Lire la suite

Ashita no Joe – Découvrons la légende…

DING !

Lire la suite

Happy! de Naoki Urasawa : heureux les simples d’esprits…

Naoki Urasawa est un mangaka respecté, qualifié par beaucoup de maître du suspense capable d’écrire des histoires intelligentes et pleines de mystères, et ce notamment pour ses deux œuvres les plus connues : Monster et 20th Century Boys, mais aussi pour Pluto, manga actuellement publié en France étant un retelling d’une histoire de Tetsuwan Atom : Le robot le plus fort du monde.

Je n’ai personnellement pas (encore) lu Monster, mais j’apprécie beaucoup Pluto et suis en pleine lecture de 20th Century Boys après en avoir découvert les films… Et si l’auteur a, à mon goût, une mauvaise tendance à trop noyer le poisson dans cette histoire (en 8 tomes, Pluto évite globalement ce travers), il est certain que c’est une très bonne lecture. Etant tombé abasourdi devant la qualité des illustrations proposées dans le magnifique artbook d’Urasawa, Manben, je me suis précipité, un peu sans réfléchir, sur le « nouveau » manga que sort Panini, Happy!, édition « de luxe » d’un manga à l’origine publié de 1993 à 1999. Lire la suite

AI ga Tomaranai! (AI non-stop!)

Ouais, désolé d’avance, je sais qu’il y a des trucs bien plus intéressants comme le génialissime Lagann-hen ou Macross dont je dois bavarder, mais ça va bien faire un mois que j’ai écrit ceci, fallait bien que ça soit publié un jour…

Lire la suite

Ookami to Kôshinryô VS Spice & Wolf VS Loup et Epices : roman contre anime contre manga!

Ookami to Kôshinryô, en anglais Spice & Wolf, est une série de light novels à succès débutée en 2006 par Isuna Hasekura, qui a depuis donné naissance à deux séries animées (et une OVA introduisant la seconde série) et une série de mangas.

Lire la suite

Mobile Suit Gundam-san

Promis, il n’y aura pas « Gundam » dans le titre du prochain article. Sinon, ce site sera renommé gunota.fr.

Encore du Gundam :)

Tant qu’à parler du travail sur Gundam de Hideki Owada, après le génial Gundam Sousei, parlons de son autre manga parodique sur la saga au robot bleu-blanc-rouge : Kidô Senshi Gundam-san, Mobile Suit Gundam-san.

Lire la suite

Gundam Sousei – À saga légendaire, créateur légendaire…

(Ouiiii il n’y a rien eu d’écrit ici pendant un mois, tout le monde a le droit à des vacances non ? D’accord, d’accord, j’ai oublié de l’annoncer à part sur le twitter, je ferai mieux la prochaine fois ! En l’occurrence, se dire en juillet dernier « je fais le prochain article quand le quartier libre de l’Éditotaku sera terminé n’était pas la meilleure façon de se motiver. Hop, on a mis la faute sur les autres, ça c’est fait, la suite maintenant)

Yoshiyuki Tomino. THE MAN.

Il était une fois… Un homme.
Un homme fort, courageux, et dont les idées étaient aussi brillantes que son crâne chauve reflétant la lumière du Soleil. Cet homme, mesdames et messieurs, voyait grand. Il avait un projet démentiel : Réaliser un anime de robots incroyable. Une série qui aurait dix ans d’avance sur son époque, raconterait l’histoire d’une guerre dans un monde futuriste, en mettant l’accent sur les personnages et le réalisme. Le robot de cette série de science-fiction ne serait pas un super robot mais une arme militaire, et la guerre et ses horreurs seraient mis en avant plus que les pouvoirs insensés des invincibles héros. Bref, créer une véritable histoire passionnante, et pas simplement un spot de pub géant pour des jouets…

Nous étions en 1979.
L’homme qui portait ce projet s’appelait Yoshiyuki Tomino.
Son projet s’appelait… Freedom Fighter Gunboy… ou plus tard, Kidô Senshi Gundam. Mobile Suit Gundam.

Et aujourd’hui cette légende nous est racontée… Dans Gundam Sousei.

Lire la suite

Skouetch! Nom de code : Vivio Mohiro

Vivio Mohiro

C’est avec une joie indescriptible (mais si, mais si) que je vous annonce, chers lecteurs, la disponibilité du troisième podcast Skouetch (nom de code : « Vivio Mohiro« ) qui consiste en une rétrospective des mangas qui ont marqué le comité Skouetch en 2008, de leurs coups de coeurs et enfin de l’évocation de 3 grands événements qui prendront place de nouveau cette année : l’Epitanime, la Japan Expo et la Chibi Japan Expo.

Lire la suite

Tobe! Skouetch Gundam!

30 ans de Gundam!

Il y a 30 ans était diffusé le premier épisode d’une série nommée Mobile Suit Gundam. Yoshiyuki Tomino, le réalisateur de cette série, y introduisait des éléments nouveaux, dans le développement de l’histoire, des personnages, et lança le « genre » des real robots. Cependant, suite au manque de popularité de la série lors de sa diffusion, elle fut annulée au bout de 43 épisodes… Mais gagna de plus en plus de popularité lors de ses rediffusions.

Lire la suite

Haja Taisei Dangaioh & Great Dangaioh

À la fin des années 80, on aimait les gros robots. Des robots qui étaient gros, cools, puissants, bourrins, et invincibles, et dont les pilotes charismatiques cachaient de lourds secrets. En appliquant bien cette formule, on peut sans trop de problèmes réaliser un anime divertissant, et c’est ainsi que sont nées des OAVs comme celles de Meioh Project Zeorymer (adapté d’un manga) qui en 4 épisodes narrait le combat d’un jeune homme aux capacités étranges et d’un mystérieuse jeune fille dans un gros robot bourrin alors qu’ils se battaient face à des gros méchants pas gentils. Pas de quoi casser trois pattes à un canard pour l’originalité de la chose, juste suffisamment fun et bien réalisé pour ne pas s’ennuyer durant les 4 OAVs.

dangaioh01

Lire la suite

Toki wo Kakeru Shôjo / La Traversée du Temps (manga)

Au cas où vous ne seriez pas au courant, La Traversée du Temps (Toki wo Kakeru Shôjo, abrégé en Tokikake pour la suite de cet article) est le meilleur film d’animation sorti en 2007 en France (Review ici ou ), loin devant le décevant Gedô Senki (Les contes de Terremer) qui a pourtant eu une couverture médiatique ainsi qu’une exposition dans les salles françaises bien supérieures, Ghibli (et Miyazaki dans le nom de famille) oblige… Alors que Tokikake n’a même pas été passé dans une seule salle dans les environs de Lille… (T_T) Mais je dérive.

tokikake_couverture.jpg

Lire la suite

Parallel & Pastel

(Pour faire les choses dans le bon ordre : Commençons par un « Bonne année 2008! » Commençons donc l’année par quelque chose qui n’est absolument pas d’actualité ou quoi que ce soit…)

Prenez I »s. Mélangez avec Pantsu Ichigo 100%. Secouez bien fort. Ajoutez une pincée de Love Hina, un bon morceau de recettes éculées qui marchent toujours… Et vous obtenez Parallel et Pastel.

Pastel Parallel 1.jpg

Lire la suite

Lagoon Engine. Ragun. En. Jin.

Ou le jeu de mot le plus pourri depuis très très longtemps, pondu par Yukiru Sugisaki, l’auteur démissionaire de D.N.Angel (mais bordel bordel bordel finis D.N.Angel quoi! T_T) :

Lagoon Engine 3.jpg

Les frères En et Jin sont les descendants d’une famille d’exorcistes d’un genre particulier : ils ont pour mission de repousser des « maga », entités spiritiques négatives. Pour y parvenir, un seul moyen : trouver le véritable nom de leurs ennemis avant ces derniers. De la même façon, nul ne connaît les vrais noms d’En et de Jin, pas même leurs parents. Une fois ces derniers dévoilés, ils deviendraient alors complètement vulnérables face aux maga.

Ouais. Donc les personnages principaux se nomment En (ou Yen) et Jin Ragun. Au cas où vous n’auriez toujours pas compris donc, le nom du manga est « Lagoon Engine« . Les héros s’appellent Ragun. EnJin. Et voilà comment vous trouvez un titre de manga… Sur ce principe, nous devrions donc parler non plus de Full Metal Alchemist mais de Elurique Edale. Bref.

Lire la suite

Honey and Clover

honeyclover.jpg

Yuuta Takemoto est un jeune étudiant en école d’art, qui vit dans une résidence étudiante (et dans la dèche) avec ses amis Takumi Mayama et Shinobu Morita. Honey and Clover suit leur vie étudiante et amoureuse ainsi que celle d’Ayumi Yamada, étudiante de la même école, alors qu’apparaît dans leur vie la petite Hagumi Takemoto.

Ca a l’air plutôt… Bête et classique comme histoire non? Des étudiants, une comédie romantique… Ca l’est. Mais c’est exécuté à la perfection.

Lire la suite

Archives

FFenril.Twitter