// vous lisez...

Animes

K-ON! (le film)

Tu m’as déçu, K-ON!.

Et tu as fait fort, parce ce n’est pas comme si j’avais eu les plus grands espoirs du monde en toi.

Reprenons. Après 2 séries (une première moyenne, et une seconde deux fois plus longue et étonnamment bien plus sympathique), les « aventures » de Yui, Mio, Ritsu, Tsumugi et Azusa sont arrivées à leur logique conclusion. Le lycée c’était fini, et c’est en partant à fond les ballons sur ce thème (adieux au lycée, remise des diplômes, tout ça) que la série s’est plutôt bien achevée. Je dois d’ailleurs bien avouer être faible face à ce genre d’histoire, et c’est donc avec une fort bonne impression que j’ai quitté K-ON!! il y a maintenant près de 2 ans. En lui pardonnant les épisodes gaiden possiblement sympatoches mais inutiles qui allaient suivre l’épisode final, le 24.

Et puis le film a été annoncé.

Comme ça, genre 24h après que j’aie écrit mes bonnes impressions sur la seconde série.

Alors que Full Metal Panic! n’a toujours pas… ‘fin bref, vous connaissez la chanson.

Pour ce film, petit retour en arrière : avant la fin de leur lycée, les donzelles buveuses de thé veulent partir en voyage de fin d’études, et ça sera à Londres ! Un des épisodes spéciaux de K-ON!! prépare d’ailleurs ce film en montrant les filles en train de faire leur passeports… et c’est ainsi qu’on est parti pour 1h50 de film à dans la capitale anglaise !

Bon, sauf que c’est une arnaque complète : seules 40 minutes du film se déroulent à Londres, le reste c’est au Japon, et la partie londonienne étant clairement la plus intéressante du tout, c’est une bonne grosse déception. Mais ce n’est pas ça le seul problème du film.

Le gros problème du film, il est clair à mes yeux : Kyoto Animation n’a rien à raconter avec ce film K-ON!. Ce n’est pas une side-story. C’est un… un truc maladroit, un bout d’histoire, qui s’intercale et par moments reprend des morceaux des derniers épisodes de la série. Ce film ne parle pas d’un voyage à Londres, il parle de comment Yui, Mio, Mugi et Ritsu ont cherché un cadeau à Azusa avant de quitter leur lycée.

Maintenant, si vous avez vu la série, vous voyez où ça veut en venir : ce « cadeau », c’est la chanson « Tenshi ni Fureta yo« , « offerte » dans ce qui constitue le dernier épisode de K-ON!!. Et ce film, bien plus que « l’histoire du voyage à Londres », est l’histoire des derniers jours de lycée des filles du club… quelque chose qui a déjà été raconté !

Du coup, ce film a le cul entre deux chaises. D’un côté il faut donner un peu de substance au tout (juste un peu, c’est de K-ON! qu’on parle) donc on fait jouer un peu de musique aux filles pendant leur voyage à Londres. De l’autre, il faut re-raconter l’histoire des adieux à Azusa, du coup on réanime quelques scènes, dont celles qui constituent le final de la série. Du coup pour le spectateur, une sensation de déjà vu. De déjà vu… tronqué, parce que tout n’est pas là : après un film entier passé à chercher une chanson, la réaction d’Azusa, l’intéressée, à celle-ci, n’est même pas montrée, alors qu’elle l’était dans la série…

Et au final, comment ne pas être déçu de voir qu’en un long-métrage, Kyoto Animation, bien loin de donner une meilleure version de la conclusion de K-ON!, n’en fasse au contraire une version light ? On a ici un film dans lequel moins de choses sont racontées, on se rend bien compte que des bouts de certaines scènes ont simplement été coupés, et puis… après la promotion autour du voyage à Londres, on a l’impression de s’être fait avoir.

Alors oui, c’est K-ON!, il y a de quoi (sou)rire un peu pendant le film, et c’est globalement agréable à regarder… mais  je me demande encore pourquoi ce long-métrage existe. Qu’est-ce que KyoAni avait à raconter ici, qui ne pouvait l’être sous forme d’épisodes dans une série qui a brassé  pas mal de vide ? Pas grand chose, c’est clair. Et pourtant, au vu du succès de la chose, c’est pour eux un pari plus que réussi.

Au moins l’ending Singing! est cool même si pas au niveau de No, Thank You !. C’est même la seule chose que je conseille et compte retenir de ce film.

Pour ma part, je m’en vais quitter K-ON! sans regrets… dirais-je bien, mais la dernière fois que j’ai écrit un truc du genre, le film était annoncé immédiatement après. Du coup, il n’y a plus qu’à se préparer pour l’inévitable K-ON! Daigaku-hen, vache à lait que KyoAni finira probablement par traire et qui suivra les aventures séparément d’Azusa seule au lycée et des 4 autres filles à l’université. Ohlala, comme j’ai hâte.

Discussion

5 commentaires pour “K-ON! (le film)”

  1. Globalement d’accord avec toi sur ce film que j’ai vu il y a quelques jours seulement (et je préviens que je vais pas me gêner pour spoiler certains moments) : pas assez de temps pour la partie « voyage à Londres » (en fait, tel le premier film de « CardCaptor Sakura », il aurait fallu que TOUT se déroulât là-bas) et une fin alternative à la S2 qui… n’est franchement PAS ce que j’attendais à voir là ! Et c’est un fan de « K-on! » et de Yui-Azu qui dit ça, c’est vous dire… Oh, le film va plaire aux fans d’Azusa, puisqu’il tourne carrément autour d’elle via la « nécessité » de lui trouver de quoi passer une année de Terminale sans les quatre autres filles (quoiqu’une chanson, c’est un peu limite pour ça, non ?).

    Non, c’est clair que ça reste bien sympa à regarder et que c’est au moins aussi bien que la série qui l’a précédé, mais comme tu dis : KyoAni nous l’a vendu en tant que voyage des filles du HTT à Londres, ville fortement marquée par l’évolution de la musique au cours de la deuxième moitié du XXe siècle. Or, qu’avons-nous ? Certes, elles y vont (on a même droit à toute une séquence dans l’avion), mais LE truc qui donnait son intérêt au film, à savoir découvrir Londres et notamment les lieux marquants pour les musiciens, il est… torché en quelques images fixes dans LA MINUTE qui montre leur premier jour là-bas ? Un peu court, non ?

    Si c’était pour passer le dernier quart du film à faire une redite de la S2 à partir du moment où elles passent leurs examens de fin de lycée (donc, une alternative à toute la période janvier-mars de la S2), autant ne faire qu’un film d’1h20 parce que tout le reste est clairement dispensable !

    Bref, les posters et autres illustrations officielles parus dans les magazines vendaient un peu trop de rêve pour ce que ce film contient en réalité.

    Et « NO, Thank You! » est le MEILLEUR ending de « K-on! », séries et film confondus, oui !

    Posté par Trit’ | 26 août 2012, 17:35
  2. Je vous trouve assez dur (Trit’ et toi :p) sur ce film.
    Ok le passage à Londres est trop court, Ok l’histoire n’est pas exceptionnel (je parle de K’On! aussi) et oui, « NO, Thank You! » reste le meilleur ending.

    Mais il ne faut pas oublier que la saison 2 date de presque 2 ans. Donc pour un fan n’ayant pas eu sa dose depuis tout ce temps (hors manga), le film est un florilège de musiques (dont des originales). Ça change de la série où c’est tout les 5 épisodes …

    Et puis j’ai aimé l’ED du film, dans la lignée des autres (voir mieux que « Listen!! » ).

    Bref, je savais à quoi m’en tenir avec du K-On! et la dose de nostalgie m’a fait plaisir. En espérant qu’ils se diversifient au prochain (vu le succès au Japon du film, c’est du domaine du possible :) ).

    Posté par Morgotth | 26 août 2012, 21:35
  3. @Morgotth : tu remarqueras que j’ai bien précisé que « ça reste bien sympa à regarder et que c’est au moins aussi bien que la série qui l’a précédé », donc oui, j’ai apprécié le film pour lui-même et les retrouvailles avec les filles du HTT.

    L’ennui, c’est qu’avec le recul, au lieu de nous faire un film « 50% Londres » (où elles n’ont même pas eu le temps de faire le quart de ce qu’elles voulaient alors qu’elles avaient 5 jours pour le faire ; d’ailleurs, au vu des scans de posters publiés les mois précédents, je pensais même qu’elles allaient en profiter pour visiter un peu le pays et ne pas se limiter à Londres seule) et « 50% fin S2 alternative », il aurait été sûrement plus judicieux de faire un film structuré comme CCS film 1 : 20 mn d’intro et le reste se déroulant uniquement à Londres, quitte à consacrer les 5 dernières minutes au retour au Japon et aux retrouvailles avec les copines laissées à la maison. Là, ça aurait permis d’intercaler le film entre deux épisodes de la S2. Le coup des deux ans d’écart, voire moins pour ceux qui n’ont pas vu la série lors de sa diffusion initiale ou l’ont revue entretemps, ne justifie pas tout.

    Or, ici, on est confronté à deux possibilités : soit on regarde la S2 complète et on ignore totalement le film (ou en tout cas, le dernier quart) ; soit on regarde la moitié de la S2, puis le film et on ne retourne à la S2 que pour les 5 dernières minutes du dernier épisodes, si on ne veut pas subir une répétition des événements se déroulant au Japon. C’est un peu dommage, parce que je n’ai pas regardé ce film pour faire vibrer ma fibre nostalgique et revivre les meilleurs moments de « K-on!! », mais pour voir au contraire une aventure inédite du Hōkago Tea Time. C’est pour tout ça que je trouve ce film un peu décevant par rapport aux attentes qu’il a générées chez moi (et aussi chez FFenril, visiblement).

    Pour les musiques, l’OST propre au film ne m’a pas laissé un souvenir impérissable (hormis un nouveau clin d’œil à « Pop Corn » après « Pinchi Daisuki », j’ai cru remarquer), l’OP n’est pas terrible et « Listen!! » est la chanson de générique que j’aime le moins des 6 de la série. Quant aux chansons du HTT, aucune nouveauté : certes, c’est sympa de réentendre « Gohan wa Okazu », « U & I » et « Tenshi ni Fureta yo », mais ils auraient justement pu profiter du film pour nous en sortir des inédites en plus de celles-là (génériques non compris).

    Posté par Trit’ | 27 août 2012, 11:42
  4. Salut. Je ne suis pas d’accord avec toi. Le film est super car, déjà, d’un ceux qui connaissent, ils retrouvent leurs personnages favoris, et en plus, pour ceux qui ne connaissent pas, ils les découvre. C’est super fort d’avoir fait ça. Et puis, à leur place, aurais-tu mieux fait?

    Posté par Hina | 30 octobre 2012, 17:06
  5. je trouve ce message ci dessus super kawaii.

    Posté par Rukawa | 15 novembre 2012, 14:23

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter