// vous lisez...

Animes

Macross Frontier ~Sayonara no Tsubasa~

Il y a maintenant un peu plus d’un an, je vous faisais part de mon enthousiasme face au film Macross Frontier : Itsuwari no Utahime. Première partie d’un retelling de la décevante série anniversaire des 25 ans de la franchise Macross, Itsuwari no Utahime était un film étonnamment convaincant, car il recentrait l’intrigue sur les personnages et évènements principaux. En supprimant des sous-intrigues (toute la partie au lycée), des personnages secondaires inutiles (Nanase), en retravaillant l’histoire de manière à garder le focus sur le triangle amoureux principal, en étoffant l’histoire des héros… le parfois fort navrant Macross Frontier est devenu un très agréable spectacle, dont le défaut principal se situait au niveau de l’espacement des scènes d’action du film.

Un an plus tard, me voici donc à vous parler de la suite et fin de Macross Frontier, Sayonara no Tsubasa.

Sayonara no Tsubasa est un film que j’attendais à moitié en piaffant d’impatience, à moitié avec la peur au ventre. Le film pourrait-il être du niveau de Itsuwari no Utahime alors qu’il devait terminer l’histoire de Macross F… sachant que la deuxième partie de la série était la plus mauvaise ? A quel point le travail de réécriture affecterait-il les pires points du scénario de la série comme la chute de Sheryl, la balade dans l’espace de Ranka, ou le complot d’état ? Le triangle amoureux qui allait, c’était promis par Shôji Kawamori, être enfin résolu, le serait-il de manière convenable ?

En bref, c’était loin d’être gagné d’avance. Et pourtant…

Et pourtant, Sayonara no Tsubasa est un fantastique spectacle. Un film fantastiquement fun, qui a tout pour plaire, qui continue dans la lignée de Itsuwari no Utahime à centrer son intrigue sur ses héros, à réécrire son histoire, et à donner dans le grand spectacle. Le film revendique en effet, plus encore que Itsuwari no Utahime, un côté blockbuster, et tout est là pour assurer le spectacle et repousser l’ennui : le grand final du film est tellement over the top que c’en est presque hilarant ! Cette seconde partie de Macross F en film réussit également à  justifier et à boucler les nouvelles sous-intrigues rajoutées par Itsuwari no Utahime,  et arrive vraiment à rendre son scénario passionnant à suivre, multipliant les rebondissements inattendus tout en jouant également un peu sur les attentes des spectateurs de la série.

C’est simple, ce n’est plus le même Macross Frontier. De très loin, les choses semblent être les mêmes : on nous présente toujours la guerre de l’humanité contre ces espèces d’insectes géants que sont les Vajras. D’un peu plus près, on se rend déjà compte que les enjeux ont bien changé. Presque tous les personnages gagnent à la réécriture, certains voyant leurs rôles complètement changés et bien mieux intégrés. Adieu à Grace, méchante parce qu’être méchant c’est cool, au moe-blob Ranka désespérément navrant, à Sheryl perdue qui tombe dans la boue et que personne ne reconnait… Sayonara no Tsubasa ne donne pas qu’une résolution au triangle amoureux de la série, il étoffe ses protagonistes du début à la fin jusqu’à donner des conclusions à leurs histoires à chacun, et même aux histoires de kabuki du héros, Alto. Et puis, plus de 3 ans après le début de la série, ce fameux triangle amoureux est finalement résolu de manière définitive ! Il fallait y arriver, après tout ce temps.

Si je dois trouver un reproche à faire à ce Sayonara no Tsubasa (outre un tantinet trop de blabla hippie, « mais comment peut-on savoir que les plantes n’ont pas de sentiments ? », et trop de Alto travesti), il se trouve dans l’OST. Si elle est agréable à écouter, elle n’est pas à la hauteur de ce que proposait la série ou le premier film : Kindan no Elixir, qui ouvre le film, n’arrive pas à la cheville de Universal Bunny, Houkago Overflow est loin de Anata no Oto… et surtout, le medley qui se trouve à la fin du film est très, très loin d’égaler le nyan nyan medley. Là où le film se sauve sur ce plan ? C’est simple, à mon sens, Sayonara no Tsubasa ~ the end of triangle, la chanson finale, celle qui donne son nom au film, est le chef d’oeuvre du film, la cerise sur le gâteau d’un final fantastique, la meilleure chanson de l’intégralité de la franchise. Simplement.

Sinon, pour vous le résumer de manière plus simple : Itsuwari no Utahime et Sayonara no Tsubasa ensemble donnent Macross Frontier, fait correctement. Tout y est présent, tout y est mieux résolu, tout y est plus satisfaisant.  Si vous n’avez pas vu la série, ne prenez même pas la peine de la regarder et passez directement aux films, qui sont eux, enfin, un digne cadeau d’anniversaire pour la saga Macross, qui n’avait pas su donner de tel spectacle depuis Macross Plus. Entre Macross 7, Macross Zero et la série Frontier, la saga Macross a été mise à mal pendant de nombreuses années, mais aujourd’hui, je n’ai qu’une chose à dire…

Vivement que l’on fête les 30 ans !

Plus de lecture si vous avez vu Macross Frontier Sayonara no Tsubhasa (et uniquement, sinon spoils dans tous les sens) : La série d’article de We Remember Love.

VALKYRIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

Discussion

6 commentaires pour “Macross Frontier ~Sayonara no Tsubasa~”

  1. Et n’oublions pas la magnifique référence à Macross 7 avec le concert en plein milieu du film ! (dommage qu’on n’ai pas eu droit à une des chansons de Mylene et Basara à ce moment)

    Je dois dire que j’ai regardé le film avec un ami qui a vu comme moi une grosse partie des Macross (soit Macross 1, Plus, Seven et Frontier) et qu’on a vraiment apprécié, plus que Itsuwari no Utahime à l’époque d’ailleurs. Ca fait tellement plaisir de voir une référence et de lâcher un « oh ! » en synchro.

    Et y a pas à dire, Sayonara no Tsubasa était un superbe show. Show qui fait quand même avancer l’histoire des films et qui donne à Alto l’occasion de faire son choix vis-à-vis des deux héroïnes, et ça c’est un plus indéniable.

    Posté par ShinSuta | 15 novembre 2011, 17:14
  2. ah il est enfin sorti ! la journéee commence bien c’est une excellente nouvelle ^^ j’avais deja surkiffé la serie alors les film c’est du condencé de bonheur pour moi, comme pour les film de gurren lagaan

    Posté par noon451 | 16 novembre 2011, 13:27
  3. En effet, le film était super sympa, j’ai beaucoup aimé ! Mais contrairement à toi, je ne pense pas que ça soit la fin. En fait, si on se prends pas la tête, oui c’est la fin ; mais si on se concentre un peu sur les détails (les dernières secondes du combat), on voit que Satelight s’est donné une porte de sortie pour un troisième film, si besoin est.

    Posté par Galaf | 16 novembre 2011, 17:51
  4. [...] parce que je n’ai vu que la Colline aux coquelicots, Hoshi wo Ou Kodomo et le second film de Macross Frontier. Il va falloir que je me rattrape en 2012 à ce niveau-là… Dans quelques jours je parlerai [...]

    Posté par L’Antre de la Fangirl » ANIME : BILAN 2011 | 31 janvier 2012, 15:04
  5. FFenril, Je trouve que t’es injuste par rapport a la série qui est un veritable chef d’oeuvre qui rend un hommage a la saga comme j’en ai jamais vue.
    le film est tout aussi bon, il n’y a rien a jeter.
    vive macross (même zero)

    Posté par marco | 23 février 2012, 15:01
  6. [...] oui, ce film de Macross Frontier… Il est vrai qu’à un moment je voulais en parler et qu’un [...]

    Posté par L’Antre de la Fangirl » [Noël 2012] 俺のクリスマスがこんなに寂しいわけがない | 25 décembre 2012, 19:23

Poster un commentaire

Archives

FFenril.Twitter